« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 Mission de Rang A: Rumeurs fondées [Terminée].




Nombre de Messages : 78
Localisation : A Iwa
Nindô : Comme la terre est nécessaire à la vie, le Tsuchikage est la base de la montagne de roche. Mon rôle est de faire en sorte que jamais la base ne cède.
Date d'inscription : 14/05/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
135/1000  (135/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Mission de Rang A: Rumeurs fondées [Terminée].   Mer 20 Juil - 8:40
Spoiler:
 

-Phase 1 : Alerte, Identification et repérage de la cible.


La journée qui se levait à peine sur le village d’Iwa s’annonçait belle et ensoleillée, comme de nombreuses autres journées avant elle. En cette matinée aux airs d’été, Girachi vagabondait comme bien souvent, dans les rayons des commerces qui bordaient la grande allée où, quelques années auparavant, il avait élu domicile. C’était une rue assez animée, les gens étaient serviables et les commerçants faisaient marcher leurs petites affaires sans vraiment se poser trop de question sur les clients qu’ils servaient. A une époque moins troublée que celle que vivait et allait vivre encore, pour quelques mois, le village ; De tels agissements ne portaient pas réellement à conséquence. Mais seulement voilà, Iwa était de plus en plus la proie de ninjas aux intentions pas très glorieuses. Vous me diriez, et à raison, que pour une grande puissance tel que le Pays de la Terre, la jalousie et l’envie sont monnaies courantes. Néanmoins, cette fois les choses semblent différentes. Les services secrets du village, dont notre jeune homme à la charge, sont en constante alerte. Depuis quelques jours des personnes étrangères sont arrivées en ville. On en dénombre environ une quinzaine. Certains ont vraisemblablement une apparence de civils ordinaires, mais d’autres semblent porter des bandeaux de ce pays. Jusqu’à là, cela ne semble pas être une raison suffisante pour être sur ses gardes pensez-vous, et là encore je ne peux que vous donner raison.

Cependant vous ne connaissez pas encore, toute l’histoire. Pour les civils arrivants, il est presque impossible à un village de s’assurer de leurs identités. C’est pourquoi tout civil entrant à Iwa est constamment surveillé de prêt ou de loin, selon la raison de sa visite. Mais pour les ninjas du village, c’est une autre histoire. Bien sûr des papiers d’identités, ou même un bandeau frontal est un objet que l’on peut facilement falsifié. Néanmoins ce qu’aucun étranger n’est en mesure de savoir, c’est que chaque ninja du village est inscrit dans les registres spéciaux des services secrets. Dans de tels registres, on trouve une description physique du guerrier, une photo d’identité et même la nature élémentaire de son chakra. Cette nature, ne peut pas être copiée (sauf peut-être par un utilisateur de Sharingan), et ce même en prenant l’apparence d’un ninja d’Iwa grâce au Henge. Les services secrets possèdes des ninjas sensoriels capables d’enregistrer une signature de chakra et de retrouver son propriétaire, où qu’il se trouve. Mais cela signifie aussi qu’ils sont capables de démasqués des faussaires. Après quelques jours d’enquête, il est apparu que cette quinzaine d’individus n’avaient pas des intentions honorables. Le Juunin à donc décidé de les placer sous surveillance assez souple pour découvrir leurs véritables buts.

Voilà maintenant que vous connaissez un peu les derniers évènements du moment au village, permettez-moi de faire une légère avance dans le récit. Nous sommes toujours dans cette superbe journée aux apparences estivales. Mais nous avons changé de lieu, Girachi se trouve actuellement dans son bureau au quartier général des services secrets du village. Les dossiers concernant cette sombre affaire s’entassaient sur ce dernier depuis le début de l’affaire. Une chose était frappante pour ceux qui travaillaient sur cette affaire, c’était qu’ils avaient affaires à une bande très bien organisée. En effet, chaque individu suspect n’était venu qu’une ou deux fois au village avant de se faire remplacer par une autre personne. Soit ils avaient conscience d’être sous surveillance, soit au contraire ils tentaient d’éviter que les regards se tournent vers eux en ne restant pas longtemps. Mais il y avait dans le lot un ninja qui revenait chaque jour au village, dans une taverne différente. D’après les dires des taverniers, il était assez sociable et ne semblait pas du tout chercher les ennuis. Il était très propre sur lui et payait toujours ce qu’il devait. Girachi ne faisait pas grande importance de tels témoignages, les commerçants étant plus…Comment dire ? Ah oui voilà plus « souple » lorsqu’un client consommait pour deux. L’appât du gain est toujours ce qui motive des gens comme eux. Il y avait cependant un élément à ne pas mettre de côté dans tout ça. Chacun d’entre eux avaient été formels sur une chose, cet homme semblait s’intéresser de prêt au village et posait pas mal de questions précises…

Il fallait mettre la main dessus dès que ce dernier montrerait le bout de son nez dans une taverne. Pour plus de sécurité, le ninja avait fait surveiller toutes celles de la ville par un de ses subordonnés. Si jamais cet homme venait dans l’une d’elle on devait le prévenir sur le champ. Ce fut chose fait environ 30 minutes plus tard, il devait être aux alentours de 10h30, heure à laquelle les premiers soiffards viennent prendre l’apéro de la matinée. Un vieil homme entra dans le bureau. Il portait des vêtements de la classe moyenne du pays de la terre. Pendant quelques secondes, un silence s’installa entre les deux personnes. Girachi cherchant dans sa mémoire qui pouvait bien se trouver en face de lui. Il ne ressemblait pas du tout à un ninja. Puis il était de toutes manières, trop vieux pour encore être dans le service actif. C’est alors que le regard du vieillard changea, pour prendre un air confus. Soudain un nuage de fumée enveloppa le corps chétif de cet homme et lorsqu’il se dissipa un jeune homme faisant partie des services secrets avait prit sa place.

-« Pardon monsieur…j’avais oublié de retirer ma métamorphose. »

-« Ce n’est pas grave Arashi, alors les nouvelles sont-elles bonnes ? »

Le jeune homme hocha la tête en signe d’acquiescement, puis il tira de sa veste de Juunin, une carte qu’il déplia sur une table basse non loin du bureau de son supérieur. Ce dernier se leva pour la regarder de plus prêt, elle représentait le village, d’une façon assez précise il faut le remarquer, on pouvait y apercevoir un rond rouge tracé à la va vite. C’était la taverne où notre homme semblait avoir jeté son dévolu aujourd’hui. Girachi eu un léger rictus, puis tapotant chaleureusement l’épaule d’Arashi, il le félicita pour son travail et l’envoya se reposer, il prenait la suite des choses en main. Quittant son bureau assez rapidement, il déboula dans un couloir vide, c’était l’occasion rêvée pour prendre une nouvelle apparence. Son visage était trop connu par ici pour que des brigands aussi organisés ne se soient pas renseignés. Il choisit donc de prendre l’apparence d’un jeune homme d’environ 30 ans. La taverne où se trouvait sa cible étant située dans la périphérie pauvre du village, il choisit un style vestimentaire un peu débraillé et en loque. Puis il réussit à s’éclipser du bâtiment sans attirer l’attention du personnel.

Il ne mit pas longtemps à retrouver son chemin parmi le nombre impressionnant de rues que comptait le village, après tout il avait grandit ici il le connaissait donc presque sur le bout des doigts. La taverne, où se trouvait la cible, portait le nom assez évocateur de Montagne de la Boisson. Un nom qui, il fallait le dire avait de quoi en amuser plus d’un, Girachi le premier. Mais il n’avait pas vraiment le temps pour ce genre de plaisanterie douteuse, et il entra. Le lieu avait tout pour plaire aux racailles des bas-fonds. Le sol était jonché de détritus en tout genre, de cadavres de bouteilles. Il semblait également imbibé d’alcool et de mixtures collantes. La clientèle était à l’image de la localisation du lieu, c'est-à-dire sale et pas très recommandable. Dans d’autres circonstances, jamais Girachi n’aurait mit un pied dans un endroit comme cette taverne. Mais il n’avait vraiment le choix, alors il se fit une raison, commanda une liqueur de cactus (une sorte de boisson locale) et s’assit dans un coin baigné par la pénombre. De là il pouvait observer sans être vu, ce qui reconnaissez-le est une bonne chose pour un espion.

Alors qu’on lui apportait sa commande, il aperçu enfin la raison de sa présence dans ce dépotoir. L’homme qu’il traquait comme un loup affamé depuis quelques jours, la raison de toutes ses craintes et de toute son attention, se tenait là en face de lui sur une table en plein milieu de la salle. Il était en train de discuter avec les autres hommes de sa tablée. Nul doute qu’il tentait de leur soutirer quelque information sur le village. Son regard croisa alors celui de Girachi. Ce dernier l’encouragea alors à venir lui parler, ce à quoi il répondit favorablement. Ça y est le loup avait attrapé l’agneau, il s'agissait maintenant pour le chasseur de ne pas laisser s’échapper sa proie…




Nombre de Messages : 78
Localisation : A Iwa
Nindô : Comme la terre est nécessaire à la vie, le Tsuchikage est la base de la montagne de roche. Mon rôle est de faire en sorte que jamais la base ne cède.
Date d'inscription : 14/05/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
135/1000  (135/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Mission de Rang A: Rumeurs fondées [Terminée].   Lun 1 Aoû - 12:59
-Phase 2 : Ferrage de la proie, localisation du camp et élimination de la menace.

S’il avait dû le décrire, le Juunin aurait mis en avant sa taille et sa corpulence imposantes. Elles permettaient à l’homme de toiser les autres du regard sans vraiment craindre qu’on lui réponde de la même manière. A première vue c’était un homme assez renfermé et toujours aux aguets. Girachi l’avait remarqué car alors qu’il s’approchait de sa table, l’étranger ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil furtif autour de lui. C’était là le signe de quelqu’un qui se méfiait de tout et de tout le monde. Les cicatrices sur son visage et ses mains indiquaient que cet homme avait vu pas mal de combat et s’en était quand même sortit. Autrement dit ce ninja ne serait pas des plus aisé à éliminer. Mais ce n’était pas ça qui allait empêcher Girachi de tenter sa chance, il en avait vaincu des plus coriaces. Maintenant que le poisson était ferré, il ne fallait en aucun le laisser s’évader. Par chance, une des autres caractéristiques de notre espion était son penchant certain pour la boisson. Il semblait voir le jus de cactus de Girachi comme un liquide providentiel. Après tout quoi de plus normal, après avoir questionné les gens pendant des heures on a forcément un peu soif. Le Juunin fit alors venir un autre jus de cactus pour son « invité », puis il s’empressa d’entamer la conversation…Comme le simple civil qu’il était.

-« Vous êtes un ninja d’Iwa pas vrai ?! Hum, vous en imposez pour sûr. Quand j’étais plus jeune mon rêve était de devenir un grand ninja d’Iwa. Un Tsuchikage peut-être qui sait…Mais bon c’est vieux tout ça. Aujourd’hui c’est mon frère qui est ninja…C’est quelqu’un mon frère vous savez…Oh ça oui !! Il est courant de pleins de secrets du village. Mais bon vous devez surement le connaitre pas vrai ? »

Apparemment la petite comédie du jeune homme avait piqué au vif la curiosité de notre imposteur qui regardait Girachi avec un intérêt tout particulier. Lui en revanche faisait mine de ne pas le remarquer et de boire goulument son verre, comme pour accentuer le fait qu’il lui monte à la tête. Il riait bêtement pour encore insister puis il commanda un autre verre pour sa propre consommation. Il ne fallut pas longtemps au faux ninja du village pour demander plus de détails sur ce frère providentiel. Bien sûr au début il fit mine de connaitre le nom que Girachi lui avait donné en essayant de trouver un quelconque souvenir commun à s’attribuer avec lui. Puis après quelques secondes, il entra dans le vif du sujet en lui demandant sur quels sujets ce Juunin travaillait à l’heure actuelle. Était-ce celui-ci ou encore celui-là. Il nommait tout les sujets qui, en réalité, l’intéressaient particulièrement. Après un certains nombre de réponses négatives, pour paraitre plus raisonnable, il fit un rapide signe de la tête à l’évocation des techniques secrètes du village. Puis il enchaina à voix basse…

-« Oui, il sait où est le fameux rouleau…Mais chut il faut le dire à personne hein ? En plus il en connait quelques unes et me les as apprises…Si vous le voulez je peux vous les montrer…Mais pas ici… »

L’espion s’était laissé berner par cette opportunité de s’emparer d’une des techniques interdites du village d’Iwa, il semblait avoir perdu tout sens des réalités, ne se doutant même pas qu’un simple civil ne pouvait maitriser de telles techniques. Ou bien voyait-il ce « pauvre homme saoul » comme un moyen d’attirer ce frère si doué dans ses filets. Ils pourraient alors lui et ses compagnons, le forcer à lui montrer une ou deux techniques qui sait. Mais comme Girachi s’en doutait, l’homme était patient et attendre quelques minutes de plus après des jours de recherches n’entamait pas le moins du monde son entrain et le rôle qu’il se donnait. Il soutenu Girachi par le bras pour l’aider à sortir du bar et paya même sa note au comptoir. Ils passèrent tout deux le pas de la porte, et soudain Girachi reconnu la couverture du jeune Juunin qui était venu l’informer un peu plus tôt dans la journée. Sous les traits d’un vieillard, il se tenait accroupit en tailleur, vendant des tas de babioles hors de prix pour un endroit pareil. Il fit mine de trébucher non loin du vieillard et s’agrippant au mur juste derrière lui, il trébucha de nouveau et sa tête heurta l’épaule du ninja en filature.

-« Oh...Oh J’suis désolé monsieur…J’tiens plus sur mes jambes !!Aha. » Puis à voix basse, il ajouta. « Préviens les autres et suivez mon chakra, on se retrouve à leur repaire.. »

Le ninja fit un geste affirmation furtive de la tête, puis il repoussa violemment l’ivrogne, avec une colère visible dans le regard…Il était bon comédien pour un jeune Juunin…Puis Girachi et l’espion reprirent leur route vers ce que ce dernier nommait « son chez lui ». Ils avancèrent lentement, Girachi étant vraiment bien ancré dans son rôle d’ivrogne. Il se laissait totalement porter par son compère, qui bien que fatigué ne le laissait pas tomber. Lui et ses complices devaient vraiment vouloir mettre la main sur les informations de Girachi, pour pouvoir supporter une telle situation sans broncher. Il se passa environ une heure entre le moment où ils quittèrent la taverne et celui où ils arrivèrent à la grotte du groupe. Girachi la reconnu pratiquement tout de suite, elle avait en effet servit de cache d’arme au village par le passé. Elle n’était pas vraiment visible de la route et était dissimulée par l’un des rares bosquets de la région. De plus elle avait un avantage c’était son espace, on pouvait facilement abriter une dizaine de personnes là dedans sans qu’aucun ne soit vu de l’extérieur.

L’infiltré donna à Girachi un siège puis le fit s’asseoir quelques instants, avec un verre d’eau pour lutter contre son alcoolémie prononcée. Puis il rassembla tout le petit groupe d’espions autour de lui, à l’abri des oreilles indiscrètes d’un stupide ivrogne. De temps à autre, le bras-droit du Tsuchikage en voyait lui jeter un rapide regard avant de revenir à la conversation. Girachi ne s’était pas trompé, ils étaient bien une quinzaine dans le groupe. A vu de nez il comptait 7 ninjas et 8 civils. Il était hors de question de ne pas attendre les renforts pour lancer l’élimination… S’il le pouvait le chef des services secrets aurait bien voulu en prendre un ou deux vivants et en particulier le leader. Mais cela, seul le destin et la suite des évènements lui donneraient cette possibilité. C’est alors que la discussion s’acheva et son ancien compagnon de beuverie s’approcha de lui, il se tenait debout face à lui, tendait que les quatorze autres bandits avaient fait un cercle parfait autour d’eux. C’est alors que commença l’interrogatoire…

-« Alors…Dis-moi ce que tu sais sur ces techniques ? »

-« De quelles techniques tu parles vieux ? Aha… »

Cette fois la patience de l’homme qui était devenu son geôlier était à bout, il lui asséna une paire de baffes qui le fit tomber de sa chaise. Punaise cet homme avait une sacrée force, il aurait pût lui casser une vertèbre du cou s’il n’avait été ne serais qu’un peu plus fort. Le Juunin infiltré se releva difficilement, accusant le coup comme une personne n’ayant pas reçu l’entrainement des ninjas l’aurait fait. Puis titubant, il se remit sur sa chaise et regardant niaisement son interlocuteur… Mais qu’es-ce qu’il sentait depuis 5 minutes ?...Hum ces chakras…aux nombres de dix… Il les connaissait. Les renforts avaient mis le temps…Reportant son attention sur le geôlier, il afficha un sourire ensanglanté et se leva doucement...Il posa sa main gauche sur son épaule, avant de parler…

-« Tu veux des techniques ?...Hum je vais t’en donner des techniques… »

Il empoigna alors rapidement une boule fumigène de sa main libre et la lança au centre du cercle. Cette fumée s’échappait déjà par le trou de la grotte, indiquant aux renforts que l’opération était entrée dans sa phase finale. Très vite, la caverne se transforma en véritable champ de bataille. Les civils avaient très vite été maitrisés. Mais pour les ninjas c’était une autre paire de manches. L’un deux avait très vite été tué par une attaque simultanée de trois membre de l’équipe. Ayant reprit sa véritable apparence, Girachi avait pendant quelques minutes, croisé le fer avec un jeune Chuunin avant de casser sa garde et de lui transpercer le ventre. Un autre encore fut atteint par une technique Raiton en pleine tête alors qu’il tentait de fuir ce combat perdu d’avance. Il ne restait plus que quatre ninjas à éliminer. Soudain le chef des truands asséna un puissant coup de poing à l’un des hommes de Girachi l’envoyant se taper contre le mur opposé, hors de combat. Il n’était plus que 10 contre quatre, l’avantage numérique se réduisait à vu d’œil. Dans une série d’ordres rapides, Girachi répartit les tâches. Deux adversaires pour chaque ennemi, un autre pour soigner le blessé et enfin un dernier pour garder un œil sur les prisonniers. Le plan d’action n’existait pas, seule la victoire comptait. Girachi et son coéquipier se lancèrent à l’assaut du chef des espions, après un bref temps d’observation; Il était clair qu’ils faisaient face à un adepte du taijutsu. Il fallait donc l’attaquer à distance pour ne pas finir contre une paroi rocheuse.

Les deux Juunin lancèrent un tir croisé de kunai sur la cible pour tester ses réflexes. Mais ce ninja n’était pas seulement fort, il était également rapide, d’un déplacement instantané, il vint se placer derrière Girachi et lui envoya son poing gauche en pleine figure. Le ninja fit un vol plané sur deux trois mètres avant de heurté violemment le sol, le nez et la mâchoire fracturée. Il avait également une ou deux côtes cassées au vue de la douleur qui lui lacérait le ventre. Mais il n’avait pas le temps de s’attarder sur ça, son ennemi revenait déjà à la charge. Par réflexe défensif, Girachi fit apparaitre un mur de terre entre lui et le ninja, puis eu un mouvement de recul en voyant le poing de son adversaire, bien qu’ensanglanté, traversé le mur. Cependant sa surprise fut totale lorsque ce dernier resta bloquer dans le mur. Il jeta un rapide coup d’œil à l’antre où se déroulait les combats ; Tous étaient achevés et bien que l’on dénombre trois blessés en plus de Girachi, aucune blessure grave n’était à déplorée. Les ninjas encore valide avait enfermé le chef des truands dans un puissant Genjutsu, il était donc en vie et pourrait être interrogé plus tard…La mission était un succès, Girachi s’allongea douloureusement sur le sol terreux de la caverne, attendant qu’une personne de l’équipe médicale qu’on avait fait appeler, vienne s’occuper de lui…Il était soulagé qu’aucune information n’est filtrée…


Fondateur | Leader de Kyuuseishu
Fondateur | Leader de Kyuuseishu



Nombre de Messages : 2297
Localisation : En Enfer
Nindô : Créer un monde de paix.
Date d'inscription : 29/12/2010



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Mission de Rang A: Rumeurs fondées [Terminée].   Jeu 4 Aoû - 10:44
  • Analyse de la mission : Mission menée à bien, le style d'écriture n'est pas mal du tout malgré que parfois, l'on puisse regretter un vocabulaire trop simplet. Ceci étant dit, le contenu est intéressant (+1), la mise en page est normale, tu as cependant oublié de mettre du gras dans un dialogue, j'ignore si c'est volontaire enfin ... Les couleurs n'agressent pas non plus. Cela clôture la partie esthétique, passons maintenant au RP en lui même, très peu de fautes relevées (+1) et l'histoire est bien narrée.
    Expérience de la mission : 30 + 1 + 1 = Rajoute toi 32XP dans ta barre de progression.

_________________


Je déteste la guerre, les armes et l'injustice mais malgré tout, j'aime ce monde et je continuerai de croire en mes idéaux.
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Mission de Rang A: Rumeurs fondées [Terminée].   
 

Mission de Rang A: Rumeurs fondées [Terminée].

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Tsuchi no Kuni - Iwa Gakure no Satô :: Tavernes-