« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 La première mission de rang A (les retrouvailles)

Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 152
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
309/1000  (309/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: La première mission de rang A (les retrouvailles)   Mar 1 Fév - 14:16
~De grands pouvoirs nécessitent de grandes responsabilités~

J’enchainais les missions à un rythme effrénées à un tel point que mes capacités personnelles augmentaient de jours en jours. Mes pouvoirs étaient de plus en plus grand et je maitrisais mieux mon corps, mes techniques et mes émotions ou du moins ce qu’il m’en restait. Toutes ces missions m’avait permis de me faire voir toujours d’avantage par les dirigeants du village et je commençais à être bien connu dans le village. On connaissait mes forces et on n’hésitait plus à me confier des missions de plus en plus dangereuses. À un point tel, qu’un jour, un daigna me confier une mission de rang A. C’était la première fois que l’on acceptait de m’accorder ce droit. Les missions de rang A était la plupart du temps exécuté par des jûnins, mais il arrivait à l’occasion que des chûnins expérimentés se voyaient accorder ce genre de mission à haut risque. Effectivement, les missions de rang A étaient des missions périlleuses qui mettait la vie des ninjas en danger à un niveau bien plus élevé que les missions de rang B. On m’accordait donc une grande responsabilité et je n’allais pas décevoir mes supérieurs. Je me rendais donc à la grande tour de métal pour recevoir mes ordres de missions. J’étais prêt à toute éventualité. J’avais pris le nécessaire pour faire face à tout genre d’ennemis. Ce fut donc armé jusqu’aux dents que je me rendais à la tour principale du village. Pour une première mission de rang A, je devais être prêt à démontrer toute ma puissance. Une fois arrivée à destination, je gravis rapidement les escaliers pour me rendre à la grande salle où j’avais l’habitude de me rendre pour recevoir mes missions. Je me dirigeai donc au bureau du jûnin qui me donnait normalement mes missions. C’était devenu choses courantes et tout le monde savait que si on avait à demander quelque chose à Uruwashi Keisho, il était plus facile d’entrer en communication avec moi par l’entremise du jûnin. Une fois arrivé au bureau, le jûnin me tendit un rouleau que je pris soin d’ouvrir pour en lire le contenue :

Mission de rang A- Uruwashi Keisho/Hôtobi Shintô. Votre mission est simple, il vous faut assassiner un haut dignitaire du pays de l’herbe. Il détiendrait des informations sur Pein. Cependant, sa garde est composée de ninjas de Konoha. Soyez vigilant.

On m’avait donc attribué un partenaire et c’était Shintô. Cela faisait très longtemps que je ne l’avais pas vu. En fait c’était depuis l’examen de sélection des chûnins. Depuis ce temps, beaucoup de choses c’étaient produites et je n’étais plus la même personne. Ma force avait beaucoup augmentée elle aussi. Je me demandais si Shintô avait fait des progrès aussi important que les miens. Je n’allais toute fois pas devoir attendre bien longtemps pour le savoir, car l’heure du rendez-vous était pour bientôt et connaissant le jeune ninja, il ne devrait pas tarder à arriver. Je me dirigeai donc vers des chaises qui se trouvaient dans la pièce pour attendre mon coéquipier. En attendant son arrivé, je me mis aussi à penser à Kid. Lui aussi je ne l’avais pas revu depuis notre affrontement durant l’examen. J’aurais bien aimé faire un combat de revanche. Il avait réussis à remporter le combat, mais c’était par chance. Je m’étais laissé prendre par mon adversaire, mais maintenant les choses étaient très différentes. Je me considérais comme un être sans amis désormais. Je n’avais plus de sentiments pour personne. J’étais devenu la machine de guerre que tous les villages désir. Un shinobi prêt à faire n’importe quoi pour le bien et la prospérité du village. Ce fut en pensant à tout cela qu’un ninja fit son entrer dans la grande salle. Le ninja semblait bien et en grande forme. Après avoir remis mes idées en place, je réalisai que ce ninja, si certain de lui-même, était Hôtobi Shintô. Il avait bien maturé et il semblait très confiant. C’était devenu un ninja digne d’être mon coéquipier. Ses traits physiques avaient un peu changé, mais il était certain que ce ninja était mon ancien ami. Je me levai donc de ma chaise pour aller à la rencontre de Shintô. Une fois à sa hauteur, j’engageai la conversation.

- Hôtobi Shintô! Je n’aurais jamais imaginé que se soit toi mon coéquipier pour ma première mission de rang A. Alors, comment vas-tu? Tu as fait des progrès depuis notre dernière rencontre?

J’étais très enthousiaste à l’idée de rencontrer une connaissance et de plus de faire une mission avec cette dernière. J’attendis donc la réaction et la réponse du jeune ninja.
Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 505
Localisation : Dans le monde imaginaire
Nindô : Les erreurs du passées forgent notre futur ...
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
151/1000  (151/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: La première mission de rang A (les retrouvailles)   Jeu 3 Fév - 13:47
    Ah…Qu’il était agréable de se prélasser sur les toits du village d’Ame Gakure no Satô, voilà quelques temps qu’un jeune homme ne songeait plus à sa carrière militaire et devenait moins dévoué à ses supérieurs, à vrai dire depuis la mission qu’il avait effectué en compagnie d’un jeune Genin, Shintô ne s’était pas entraîné une seule fois, il préférait flemmarder en regardant la pluie tomber sur les gens, un passe temps qu’il avait apprit à apprécier. Aujourd’hui même, il ne semblait pas vouloir faire bien mieux que les jours précédents, bien évidemment qu’il resterait là à ricaner sur le dos des gens. Mais au fond de lui, un désir n’était pas réalisé, il éprouvait cette insatisfaction de rester les bras croisés sans savoir ce qui se faisait dans les autres pays, il avait toujours été attiré par tout ce qui concernait l’étranger, déjà gamin, c’était un petit garçon très curieux. En fait, ce n’était pas tellement les missions qui étaient devenues moins attrayantes, c’était plutôt les lieux, à vrai dire il n’avait pratiquement jamais quitté réellement le pays et ses alentours, à croire que les dirigeants du village le prenait pour un sous doué en orientation. Et c’est à cause de tout cela que sa vie devint morne et qu’il perdit le désir d’aller partir au secours de sa patrie, il était désormais allongé sur les toits, un regard vide et un visage sans expression particulière, on pouvait voir toute sorte d’affliction dans ses traits. Ses cheveux ébènes étaient trempés, ses vêtements étaient humides, bref, il ne pouvait rien y avoir de pire songeait-il en maugréant contre le mauvais temps. Le jeune homme se redressa tant bien que mal avant de scruter les alentours, tout était calme, pas un bruit dans le village caché de la pluie, même les marchés habituellement animés ne reflétaient pas une âme qui vive, et si c’était vraiment ça la vie ? Il restait sceptique face à une telle affirmation, pour lui vivre ne signifiait pas faire ces incessants allers-retours et répondre à ses besoins primaires, pour lui tout allait au-delà de ça. Hum…En parlant d’au-delà, c’était qui ce gars qui courrait au loin ? L’adolescent plissa les yeux mais ne pensa pas connaître la personne qui venait en direction du Nord, pourtant il semblait courir vers lui.

    Un Ninja ? Mais qu’est-ce que venait faire un Ninja ici ? Lui qui voulait être tranquille…Zut quoi ! Les mains dans les poches, il s’apprêta à partir avant que l’individu arrive à lui, les gens qui se baladaient comme ça étaient toujours porteurs de mauvaises nouvelles ! Enfin, c’était ce que lui disait toujours son père alors qu’il était encore en vie. Malheureusement, l’inconnu arriva plus vite que prévu et il l’interpella avant qu’il ne puisse faire quoique ce soit. Le garçon lança un regard assassin à son interlocuteur, franchement…Personne n’aurait l’amabilité de lui foutre la paix un de ces jours ? Devait-il mourir pour mériter quelques jours de repos ?


    «Hôtobi, convocation spéciale ! C’est pour une mission de haute importance ! »

    « Euh ouais…Encore pour une tortue égarée ? »

    « Te fous pas de ma gueule, voilà ton ordre de mission ! Désolé je dois partir »

    « Vive la précision… »


    Et il s’en alla aussi vite qu’il était parti, c’était ce que l’on pouvait appeler avoir du culot, laisser quelqu’un en plant comme ça sans autres informations. Mais qu’importe, si l’on venait le chercher en personne pour effectuer une mission ce n’était peut-être pas pour qu’il glande ici. Il ouvrit donc le fameux parchemin qui signerait sans aucun doute son activité pour la journée. Jamais il n’avait reçu tant de plaisir à effectuer une mission que quand on venait l’appeler quand il y pensait, après tout cela le confortait dans son désespoir de solitude, il se sentait maintenant un peu moins exclu de la population, un peu plus humain que d’habitude. Drôle de sentiment tout de même soupirait-il en décrochant le fil épais qui se trouvait autour du mot. Alors, à quoi allait consister cette mission… ? Ses yeux s’agrandirent rien qu’en regardant le rang de la mission, rang A ? Il n’en croyait pas ses yeux ! On l’invitait à participer à une mission de telle importance ! Soit, remettons les pendules à l’heure, il avait bien lu. Mais pas la peine de s’attarder sur le rang, il fallait peut-être lire l’ordre de mission aussi bakas que vous êtes ! Mais à peine s’était-il plongé dans la lecture qu’un nom lui frappa aux yeux…Uruwashi Keisho, le Genin le plus talentueux de l’ancienne session, cela lui avait paru naturel qu’il devienne moyenne classe sans trop de difficultés. Quoiqu’il en soit, le dernier descendant du clan Hôtobi semblait bien décidé à affronter un jour son incroyable compagnon d’arme, pas forcément un duel à mort mais un combat amical ne ferait que renforcer les liens entre les coéquipiers. Une rivalité saine ne pouvait les faire stagner dans une quête de pouvoir. Bon sinon, autres détails ? Assassiner un haut dignitaire du pays de l’herbe…Lui qui n’avait jamais réellement tué un être vivant…Cela allait être dur pour lui. Mais un Ninja était censé n’être qu’une arme alors autant foncer vers l’objectif sans réfléchir concrètement, il fallait juste obéir fanatiquement. Il sauta alors de sa tour perchée et se décida à se diriger vers le lieu de rendez-vous, il s’agissait d’une grande salle où se réunissaient souvent les Shinobis avant de partir en mission. En espérant ne pas être arrivé trop en retard suite à la mésaventure de l’inconnu qui était venu le chercher, il salua rapidement quelques connaissances avant de regarder autour de lui, où était donc Keisho ?

    « Hôtobi Shintô ! Je n’aurais jamais imaginé que ce soit toi mon coéquipier pour ma première mission de rang A ! Alors comment vas-tu ? Tu as fait des progrès depuis notre dernière rencontre ? »

    « La question ne se pose même pas Keisho, au même titre que toi je suis devenu un Chûnin et ma progression ne fait pas un pli sans vouloir me vanter »


    Et sans demander un quelconque avis à son interlocuteur, le jeune homme saisit son arsenal de mission et lui lança un sourire plein d’enthousiasme, cette mission était un petit défi pour eux en sachant que leur dernière mission fut une de classe C, le village mettait tous les espoirs sur les deux garçons pour que l’identité du Dieu du village reste secrète. Il sortit donc de la grande salle et saisit une carte où étaient grossièrement dessinés les pays du monde. Bon ! Mettons le cap vers le pays de l’herbe ! Mais avant ça, il fallait peut-être sortir du village non ? Résolution prise, les deux comparses s’apprêtaient à quitter le pays que l’Hôtobi stoppa toute tentative de mouvement de son équipier :


    « Bon, déjà…As-tu une stratégie pour infiltrer le pays ? Nous n’avons pas de laisser passer…On risque d’avoir des problèmes avec les autorités si on essaie de s’y rendre légalement. Personnellement je prévois une attaque de nuit, les gardiens seront moins éveillés et la population ne sera pas témoin de nos actes, qu’en penses-tu ? »

    Sur ce, il laissa méditer Uruwashi et attendit qu’il donne une réponse concrète au projet, à vrai dire pour le moment il ne souhaitait pas aller plus loin sans avoir un plan fixe en tête, pour lui une mission réussie était une mission réfléchie, pas moyen de s’éloigner d’Ame tant que les idées ne seront pas les mêmes...

[HRPG : Post qui ne fait pas avancer l’histoire mais je me réserve pour le suivant]
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 152
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
309/1000  (309/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: La première mission de rang A (les retrouvailles)   Lun 7 Fév - 19:16
Shintô semblait être tout aussi heureux que moi de revoir un ancien compagnon d’arme. Sans tarder, il exposa ses intentions comme quoi il ne voulait pas foncer tête baissée sans avoir de plan. Je le comprenais un peu, car la dernière fois que nous avions fait une mission ensemble, nous y avions presque laissé notre vie, tout les deux. Il était donc sage d’avoir un bon plan pour réussir notre mission. Des informations capitales sur Pain étaient entre les mains d’un autre village. C’était très dangereux pour tout Ame. On ne savait pas qu’elles étaient ces informations, mais si les dirigeants du village avaient décidé d’envoyer 2 chûnins pour une mission de rang A, cela devait avoir une certaine importance. Shintô proposait une attaque de nuit et j’étais tout à fait en accord avec ce dernier, mais pour accentuer notre couverture, j’avais un atout dans ma poche. Une tempête de neige pourrait bien nous servir dans un cas où nous serions repérés. J’utiliserai ce jutsu si notre positon était découvert. Il ne fallait pas non plus que les gardes du village commencent à douter sur la probabilité d’intrus dans le village si une soudaine tempête s’abattait sur le village. J’exposai donc mon plan à mon coéquipier.

- Voilà ce que je te propose. Une fois arrivé au pays de l’herbe, nous attendrons la nuit pour infiltrer le village en douce. Je me procurerai des vêtements plus sombres que ceux que je porte actuellement. Par la suite, une fois à l’intérieur de l’enceinte, nous devrons nous approcher le plus rapidement possible de la demeure de notre cible. En chemin, nous ne devons pas nous faire voir et nous devons faire aucune victime inutile. On risquerait de se faire repérer par un corps abandonné derrière. Une fois arrivé à la demeure, on localise notre cible et ensuite, on lance des fumigènes pour enfumer toute la zone. Une fois fait, on élime le chef le plus rapidement possible et on repart aussi vite que l’on est arrivé. À ce moment, je te laisserai partir à l’avant. De mon côté, je m’assurerai que personne ne puisse nous suivre. J’ai un nouveau jutsu qui devrait fortement les ralentir. Une fois que nos arrières seront sûr, nous déguerpirons vers le village d’Ame le plus rapidement possible pour éviter de se faire rattraper. C’est mon plan. Il est simple, mais plusieurs facteurs pourraient faire changer tout le plan. J’espère que tu as une bonne capacité d’adaptation, car mes plans son bons en théorie, mais ils plantent toujours lors de la pratique.

Je fis un sourire à Shintô après ma dernière phrase. Il avait écouté mon discours et il semblait prêt à me suivre. Je n’allais pas le faire attendre, car j’avais bien hâte de commencer cette mission. Une mission de rang A, ça méritait le privilège de passer avant tout… Ce fut donc dans un état d’esprit particulier que je commençai mon voyage en direction du pays de l’herbe. Shintô allait surement me suivre sans trop d’histoire. Il n’avait pas vraiment de plan, car sinon, pourquoi m’aurait-il demandé d’élaborer un plan à suivre? Il n’y avait donc qu’un plan sur la table et c’était le mien. On n’allait donc se rendre au pays de l’herbe pour faire une frappe éclair et repartir aussi vite que notre arrivé. Il nous fallu près de deux jours de course pour atteindre enfin notre destination. Il n’était pas encore midi et je voulais attendre la nuit avant de mettre mon plan à exécution et Shintô semblait aussi de mon avis d’agir la nuit. C’était lui-même qui m’avait mentionné avant notre départ d’Ame qu’il serait préférable d’agir la nuit puisque nous n’avions pas de laisser passer pour entrer dans le village. Nous nous trouvions en ce moment à l’orée d’une grande forêt et nous avions un très bon visuel sur le village. Après avoir scruté du regard le village, je me retournai vers Shintô pour le dévisager un peu du regard. Ensuite j’allai m’asseoir sous un grand arbre et je sortis une pomme et je commençai à la manger. Toujours en dévisageant mon coéquipier, j’avalai ma bouché avant de l’interpellé.

-Bon, allez raconte moi tout. Tu dis que tu n’as pas cessez de t’entraîner, mais j’ai dernièrement eu la chance de mettre la main sur les relevés des missions du village et je n’ai pas vu ton nom apparaitre très souvent. Explique-moi un peu ce qui t’arrive. Autrefois tu étais fringant et très actif. Et aussi, n’essais pas de te défiler à ma question, nous avons toute la journée pour discuter.

Je ne relâchai pas mon contact visuel, car Shintô semblait en très grande forme, mais il me semblait un peu las. Comme s’il avait laissé un peu de côté sa vie de ninja pour s’abandonner au plaisir de la relaxation. Je ne pouvais pas accepter un coéquipier de la sorte, moi qui me donnait cœur et âme à l’entraînement et j’étais toujours le premier à dire oui à une nouvelle mission. Il me fallait un coéquipier dévoué à la cause sinon, cela ne pouvait pas fonctionner. L’esprit d’équipe ne règnerait pas. Je comptais donc sur la franchise de mon ancien compagnon et ami pour qu’il me dise ce que je voulais savoir.

Spoiler:
 
Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 505
Localisation : Dans le monde imaginaire
Nindô : Les erreurs du passées forgent notre futur ...
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
151/1000  (151/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: La première mission de rang A (les retrouvailles)   Jeu 10 Fév - 8:20
    En tant que bon combattant, il approuvait totalement les idées de son compagnon d’arme, tous deux partageaient ce même enthousiasme du combat jadis et la stratégie était leur point fort alors que l’improvisation les laissait perplexes. Aucune victime inutile, cela avait grandement soulagé le jeune homme, il ne voulait pas que cette mission de rang A se termine en une gigantesque boucherie malgré que son objectif premier était d’éliminer un homme. Pour faire bref, l’adolescent n’avait jamais encore ôté la vie à un être humain, il était récitent à cette idée car il pensait que certains criminels méritaient un bien pire sort que la mort qui en elle-même, libérait de plusieurs afflictions. Tuer était un acte impardonnable, c’était ce qu’il s’était toujours dit au fond de lui. Alors sans tarder il hocha la tête en signe d’approbation, avec le temps il avait aussi un peu perdu sa langue, lui qui l’avait plutôt bien pendue il y a quelques mois encore. Désormais il était entré dans le cycle supérieur, il était moyenne classe et avait obtenu le droit de devenir chef d’équipe même mais d’un autre côté il a pu voir les véritables aspects de la vie d’un Shinobi comme il devrait l’être, une arme sans cœur qui a pour seule utilité d’obéir. Shintô soupira, il n’aimait vraiment pas du tout ça et le code des Ninjas n’était plus celui auquel il rêvait de se soumettre bien loin de là. Keisho avait parlé de fumigènes et cela avait évoqué quelques souvenirs au garçon, comme si on ne baignait pas assez dans les eaux troubles ses derniers temps grognait-il intérieurement. Alors qu’il était encore plongé dans ses pensées, le dernier descendant du clan Hôtobi observa son interlocuteur lui adresser un sourire confiant, effectivement, lui reflétait encore une certaine joie de se battre, chose qu’avait manifestement perdu le gaillard aux cheveux noirs de jais. Sans attendre de réponse concrète de sa part, Uruwashi traça sa route d’un pas sûr de lui-même, il n’eut d’autre choix que de le suivre, ils avaient désormais franchit la frontière du village caché de la pluie, village dans lequel il résidait depuis quelques années désormais.

    La route ne fut pas aussi longue que l’avait pensé le jeune garçon, deux jours seulement, ce n’était franchement pas long pour une destination vers le pays de l’herbe, il se demandait si c’était ses jambes qui s’étaient habituées à un rythme de marche rapide ou si c’était le jemenfoutisme qui le rendait aussi indifférent, mais bon…Que ce soit l’un ou l’autre ça ne changeait rien, il devait quand même pénétrer dans ce village et tuer le vieux. Vraiment la chose la plus galère qu’il avait pu faire depuis qu’il s’était engagé dans l’armée à Ame Gakure No Satô. Le soleil était de plomb en cette magnifique journée d’hiver, les températures étaient plus hautes qu’au pays de la pluie, enfin cela ne l’étonnait pas plus que ça, à vrai dire plus rien ne l’émerveillait. Quand il songeait à ces instants d’enfance et d’insouciance, il ne pouvait s’empêcher de trouver cela stupide, qui voudrait courir après un papillon aux couleurs bleutées…Lui peut-être ? Il tourna ses yeux vides vers les fleurs non écloses encore, ce n’était pas la saison après tout. Oui, la nature pouvait parfois réellement mal faire les choses, il ne se sentait pas réellement d’aplomb pour une mission de si haute importance et pourtant il savait qu’il devait se donner à fond, pour une seule raison : Ne pas décevoir son équipier. Ses pupilles noires se tournèrent une nouvelle fois vers le sol, alors qu’il s’asseyait par terre et s’adossait contre un arbre, la mélodie mélancolique des branches d’arbre se fouettant à cause du vent renforçait sa tristesse, même les arbres n’étaient pas dans un état aussi pitoyable que lui. D’un geste lent il ouvrait puis refermait sa pochette qui renfermait ses armes, il se demandait s’il était nécessaire que tout le monde se pose cette question un jour. Keisho croqua ensuite dans une pomme en lui rappelant qu’il n’avait plus rien avalé depuis la veille, tant pis, cela ne changera pas grand-chose. Mais alors qu’il pensait être tranquille pour le restant de la journée et qu’il pensait n’avoir qu’à regarder de temps en temps les entrées et les sorties du village, son compagnon d’arme lui adressa la parole, que voulait-il cette fois ? Ah, encore des reproches soupirait intérieurement le jeune homme, décidemment c’était la semaine du rabaissement. Et puis de quoi se mêlait-il en même temps ?


    « Keisho, il faut que tu saches que ma vie n’est plus orientée vers le village et l’armée, j’ai compris ce que c’était être un véritable Shinobi et crois-moi c’est la plus horrible des choses que tu peux imaginer. Et contrairement à ce que tu penses, mes soit disant périodes de relaxation sont des périodes de méditation, vois-tu…Un Ninja ne vit que pour sa haine mais jamais pour ses quêtes personnelles, j’avais pourtant promis à mon père de ne jamais toucher aux armes et de ne jamais me mêler à la guerre. Il voulait que je fonde une famille et que je sois heureux, aujourd’hui je comprends la signification de ses paroles mais je ne peux plus revenir en arrière, j’ai tout perdu dans cette bataille, je ne sais plus où j’en suis et je suis las de vivre. »

    Après ce long discours, le jeune homme souffla un bon coup, il en avait besoin, il avait prononcé tout cela sans faire une pause mais au moins il avait avoué tout ce qui lui restait sur le cœur. C’était la première fois qu’il faisait allusion à sa famille depuis la mort de cette dernière, jamais avant il n’avait osé prononcer le nom maudit de Kaiten Hôtobi ou du moins il l’avait dit en faisant allusion au fait qu’il était son père. Lui qui s’était cru guéri de cette douleur, il l’avait vu se raviver lors de sa séparation définitive avec une certaine jeune fille de Konoha qu’il avait pu rencontrer deux fois dans sa vie, une nouvelle fracture, lui qui pensait qu’ils pouvaient être amis. Au-delà des frontières il était impossible de créer des liens, les idées défendues par chacun étaient bien trop divergentes, trop différentes pour qu’ils puissent se comprendre. Nostalgie quand tu nous tient souriait-il tristement au milieu des plaines du pays de l’herbe. Kusa no kuni avait l’air d’un charmant village, mais il ne semblait pas se passer grand-chose à l’intérieur hormis un marché très animé d’après ce que l’on pouvait entendre de sa localisation. Après avoir répondu à l’interrogation de son comparse, il ne souhaitait plus trop lui parler de ce qui lui tenait à cœur, il évitait donc soigneusement les questions indiscrètes et priait pour que la nuit tombe bientôt. Et le temps passa bien plus vite que prévu, surtout lorsque l’on s’endort sur une branche d’arbre sec…

    « Je crois que c’est l’heure, t’en penses quoi ? »

    Il n’attendit pas la réponse de son camarade pour sauter de son repaire, il se trouvait désormais dans les hautes herbes du village, il fallait être discret maintenant. Les quelques nuages gris qui traînassaient dans le ciel cachaient la lune qui rêvait de gloire par sa sublime splendeur. Le firmament pourrait être magnifique cette nuit, hélas la douleur allait frapper une nouvelle fois et cette fois ci, il en sera la cause première. En se faufilant dans les plaines boueuses, il saisit un kunaï et trancha les quelques herbes hautes qui lui barraient la route, un peu de déforestation de ferait pas de mal ici songeait l’adolescent en se camouflant dans le décor. Un peu hésitant, il jeta un coup d’œil en arrière pour voir s’ils n’étaient pas suivit, une ombre s’approcha. Ouf, c’était l’autre soldat d’Ame qui se trouvait non loin de lui ! Arrivé plus ou moins près des enceintes du village, le jeune Hotobi s’arrêta en se grattant la tête maladroitement, devaient-ils mettre le plan à exécution dès maintenant ? Ou devaient-ils attendre encore un peu, le temps que les gardes soient un peu plus dissipés. D’un geste de main, il forma quelques signes qui signifiaient littéralement « On commence maintenant ? ». Les yeux rivés sur son objectif, il contemplait le garde d’un regard exprimant du mépris, il ne devait pas éprouver de la pitié pour ses ennemis. Très rapidement, il rejoint le mur en pierre qui symbolisait l’entrée au pays de l’herbe, l’un des gardes bailla, qu’allait-il se passer maintenant ?

Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 152
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
309/1000  (309/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: La première mission de rang A (les retrouvailles)   Jeu 10 Fév - 14:25
Mon partenaire répondit enfin à mon interrogation. Toutefois, je ne pouvais pas savoir qu’il déballerait de son sac une histoire aussi dramatique et poignante. Moi qui avais renoncé à tous sentiments humains, j’avais à cet instant un pincement au cœur après avoir écouté une histoire si triste. Les activités de «méditation» de Shintô me décevait un peu, mais je partageais ses idéaux. Je pensais moi aussi que la vie d’un ninja valait mieux. Je voulais recréer ce monde à mon image pour que les gens puissent vivre en paix, mais pour cela, il faudrait des morts. La guerre refera surface un jour et moi je serai au-dessus de cela. Je vivrai pour moi-même et seulement pour moi. J’avais déjà des plans de planifiés, mais je n’étais pas encore assez puissant pour les mettre en œuvre. Je prévoyais de quitter le village de la pluie pour m’établir dans des contrés moins hostiles où je pourrai vivre en paix et pouvoir reprendre le dessus sur ma propre vie et non vivre au dépend d’un village de guerrier sans vergogne. Il fallait dire que j’étais devenu comme eux, mais ce n’étais pas mon choix. Pour devenir plus fort, il fallait faire des sacrifices et j’avais de surcroit tout gâché. Il était maintenant temps de m’échapper de cette prison et de pouvoir vivre…

Après notre petite discussion. Shintô décida de faire la sieste avant de partir en mission. En fait, je ne saurai jamais s’il s’est assoupi par choix ou par fatigue. Pendant ce temps, j’allai explorer les alentours. Avant notre arrivé à destination, j’avais repéré une petite maison de campagne. Je décidai de retourné à cette endroit pour me procurer des vêtements beaucoup plus adéquats pour une mission nocturne. Une fois à l’intérieur, je constatai très rapidement qu’il n’y avait personne dans la maison, mais qu’elle était belle et bien habité, car une marmite, dont l’odeur du contenue agrémentait la pièce, mijotait sur un feu dans la cheminé. Cherchant des vêlements que je pourrais «empruntés», je décidai plutôt de me faire un camouflage intégral et de ce fait, terminer mes recherches de vêtements. J’éteignis le feu avec une technique suiton. Il ne me restait plus qu’à prendre les morceaux de bois encore fumant pour me faire un petit maquillage. J’appliquai de la suie partout sur mon visage et une fois chose faite, je pris mon grand manteau blanc ainsi que mes pantalons blancs et je les passai tous dans la cheminé en m’appliquant pour que mes vêtements soient le plus sales possibles. Mes vêtements étaient désormais aussi noirs que le charbon et j’étais prêt pour ma mission de cette nuit. Je quittai la maison sans tarder pour rejoindre mon compatriote. La nuit arriva bien assez vite et on pouvait passez à l’action. Une fois que Shintô fut réveillé, il ne perdit pas de temps et il mena notre duo jusqu’au village. Je lui laissai quelque mètre d’avance pour surveiller les alentours. Lorsqu’il fut assez prêt des murailles j’accélérai le pas pour me rapprocher de lui pour mettre notre plan en marche. Le jeune chûnin me fit signe si on devait passez à l’action immédiatement et je lui répondis que oui et on se faufila à l’instant près des murailles, toujours à l’abri dans les hautes herbes. À l’entré du village, il y avait un garde qui semblait ne pas aimé son poste. Il se mit à bailler et c’était un élément très important. Le garde ne semblait pas très expérimenté et je me doutais bien qu’il ne réussirait pas à garder les yeux ouverts toute la nuit. À mon tour, je fis des signes de mains à Shintô lui signifiant que nous allions attendre tapis dans les hautes herbes pendant une heure.

Ce fut une des plus longues heures de ma vie. Attendre de voir la tournure des évènements. Ce qui devait arriver arriva. Le garde s’assoupi en s’appuyant sur un mur et sur sa grande lance qui lui était plus utile pour dormir que pour combattre. C’était le temps de passer à l’action. Je ne savais pas ce qui se passait à l’intérieur du village, mais nous avions la voix libre pour entrer dans le village. Je m’accroupis donc et je commençai à marcher lentement vers mon équipier. En passant à ces côtés, je lui murmurai à l’oreille : «Nous allons passer par la muraille». Une fois prêt de la muraille, je jetai un coup d’œil au garde endormie pour m’assurer de son état. Il dormait toujours, mais je ne voulais pas prendre le risque de me dévoiler à la grande porte même en l’absence de garde. Je décidai plutôt d’escalader la muraille. Je concentrai du chakra dans mes pieds et dans mes mains. L’ascension ne fut pas très difficile vue mon niveau. Ce genre de technique pour gravir des murs s’apprenait étant génin. Avant de passer tout mon corps de l’autre côté, je passai seulement ma tête pour faire un peu de repérage. Il n’y avait pas de garde en vue. Le village semblait endormi. Personne ne pouvait penser que leur chef allait vivre sa dernière nuit. D’un geste de balancier, je basculai tout mon corps de l’autre côté de la muraille et j’atterris derrière une maison bien banale. En sautant, je remarquai une grande maison de style traditionnelle au centre du village. Cette demeure devait être celle du chef du village. S’approcher de cette demeure allait plutôt être difficile. J’attendis que mon coéquipier me rejoigne en bas de la muraille pour continuer notre avancé vers notre objectif principale. Lentement, mais surement, je me faufilai entre les maisons en passant par les ruelles les plus sombres du village. Il n’y avait pas d’âmes qui vivent. Je trouvais cela plutôt étrange. Ne m’attardant pas trop sur ce détail pour l’instant, j’avançai sans m’arrêter et nous étions enfin arrivés à la grande demeure que j’avais précédemment repérée. Il y avait quelques gardes, mais rien d’insurmontable. Au point où on était rendu, on pourrait éliminer les gêneurs. Notre positon était trop avancé et les corps des gardes seraient retrouvés trop tard. Toute fois, avant de continuer, je voulais savoir ce que Shintô pensait de tout cela. La présence d’aussi peu de gardes et qu’il n’y avait personne dans les rues m’inquiétait un peu, mais mon objectif état de tuer le chef du village à tout prix. Je ne voulais cependant pas me jeter dans un affrontement sans savoir si j’allais devoir agir seul. C’était du suicide d’agir seul, donc je voulais l’appui de l’Hôtobi pour poursuivre.
Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 505
Localisation : Dans le monde imaginaire
Nindô : Les erreurs du passées forgent notre futur ...
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
151/1000  (151/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: La première mission de rang A (les retrouvailles)   Mer 16 Fév - 10:19
  • L’adrénaline qui montait après chaque action, c’était vraiment ça qu’il appréciait généralement dans les missions à haut rang et c’était pour ça qu’il rêvait d’en faire, mais désormais il ne ressentait plus tellement ça de la même manière, il combattait pour combattre, rien d’autre. Aucun plaisir, aucune motivation, plus rien n’animait le corps d’Hôtobi Shintô, jeune Chûnin de la première division militaire du village d’Ame Gakure No Satô. Depuis peu de temps, on l’avait promu au rang de moyenne classe et il était même devenu leader d’une équipe de jeunes aspirants…Enfin jeunes…Certains étaient plus âgés que lui de quelques années. Et c’était dans ces moments là que l’on voyait sa vie entière défiler devant soi, on se souvenait de toutes nos actions, de toutes nos paroles. Dans la nuit noire, deux individus tout de noir vêtus se faufilaient dans les hautes herbes en essayant de pénétrer à l’intérieur du village. Après avoir fait quelques signes de mains à Keisho, celui-ci lui répondit par le même moyen de communication, littéralement cela signifiait qu’il fallait attendre et rester caché. Encore et toujours patienter, malgré ce que l’on pouvait croire, être Ninja demandait aussi des capacités de patience. L’heure passa mais tout sauf lentement, en effet même s’il avait passé une partie de sa journée à dormir, les coins sombres le faisait également somnoler et il eut du mal à rester éveillé par moments. Mais lorsque l’heure fatidique arriva, le garçon ne pu être plus satisfait du résultat obtenu, les mains sur les hanches il admira le résultat : Un garde endormi sur un mur, il semblait ronfler en tenant fortement son arme dans ses grosses mains. Comme il semblait l’avoir deviné, Uruwashi s’approcha de lui et lui chuchota qu’il était temps de passer à l’action, un maigre sourire vint prendre place sur les lèvres de l’adolescent à la peau laiteuse, oui il fallait désormais remplir l’objectif de cette maudite mission, enlever la vie à un haut dirigeant. L’autre Chûnin passa devant le descendant du clan des persécutés, il passa à vive allure avant de ralentir et scruter les environs, il ne semblait pas y avoir de gardes autour de la muraille, cela leur enlevait une belle épine du pied, s’il fallait encore combattre avant de se rendre à la demeure du riche homme, ils n’en finiraient plus et se feraient repérer en quelques minutes à moins d’être des assassins de premier rang.

    Shintô regarda ensuite son équipier passer la muraille avec aisance en l’escaladant grâce à son chakra, bah…Il n’y avait rien à faire, il était toujours aussi doué pour le Ninjutsu. Le Shinobi de la pluie se contenta de suivre rapidement son collègue afin de ne pas se faire distancer et d’éviter de rater leurs attaques en équipe. Du haut du mur, on arrivait à distinguer les formes étranges des masures du village, la plupart ressemblaient à des espèces de grandes cases et d’autres étaient formées à parti du béton. Une petite brise souffla et elle manqua de faire tomber le jeune homme, il était tellement occupé par la contemplation du décor qu’il en avait oublié sa localisation. Être perché sur un mur n’était pas tellement évident que ça, de plus les quelques tuiles qui étaient juste posées sur le dessus menaçaient de s’effondrer, elles étaient sans doute mises ici juste pour servir de décoration. Des yeux brillants apparurent alors un peu plus loin, effrayé et croyant qu’il avait été détecté, le jeune homme n’eut d’autres choix que de recourir au saut de l’ange, il sauta en piquet pour rejoindre Keisho. Ce fut un atterrissage légèrement raté mais sans grandes douleurs, une fois qu’il fut à terre, il regarda autour de lui et observa les grands yeux brillants se river sur lui. Surpris, il s’approcha de la chose qui semblait raser le sol et sortit une arme, on ne savait jamais :


    « Maw ! »
    « Ah…Ouf ce n’était qu’un gros matou. »



    Exaspéré de sa propre attitude et gêné de ses frayeurs, le garçon relâcha son otage et recommença à se concentrer sur son objectif de mission, il fallait y aller maintenant, c’était la dernière ligne droite avant de procéder à l’assassinat et il fallait agir avant le lever du soleil. Un peu désorienté par toutes ces masures inconnues, le dernier descendant du clan Hôtobi rangea son kunaï et retourna à sa course derrière Keisho. Il marchait en faisant le moins de bruit possible mais même lorsqu’il enchaînait quelques mouvements maladroits, il ne voyait pas âme qui vive dans ce village, tout le monde avait les volets fermés et aucun faisceau lumineux n’éclairait les rues, nulle part où ils allaient. Ceci commença à inquiéter Shintô qui se demandait désormais s’ils n’étaient pas tombés dans une embuscade, si ça se trouvait, les autorités avaient été informées de leur arrivée au village et toute la population avait été mobilisée ou évacuée selon les idées que se faisait le jeune homme. Au bout d’un moment, les deux Ninjas arrivèrent devant une immense demeure qui ressemblait à une résidence royale ou un hôtel, ça devait être ici déglutit difficilement l’adolescent aux yeux noirs corbeaux. Il souffla une dernière fois, aujourd’hui il allait sans doute perdre son innocence en ôtant la vie à une personne qui n’avait très certainement rien demandé, bien qu’elle puisse trahir sa patrie à n’importe quel moment cela ne concernait en aucun cas le jeune Shinobi, il se demandait désormais si cela valait bel et bien la peine de se battre. Ses jambes chancelaient, il hésitait à franchir ce mur, chose que Keisho n’avait probablement pas fait puisqu’il avait déjà disparu de son champ de vision.


    « Hé merde… »


    Il était désormais trop tard pour revenir en arrière et en même temps, il ne voulait guère revenir au village avec un honneur bafouillé, il devait accomplir sa mission jusqu’au dernier ordre, c’était la dure loi des Ninjas. D’un soupir, le garçon essuya ses craintes de son âme et monta sur le mur pour suivre son ami. Mais ils furent à peine arrivés que ce qui devait arriver arriva…Malheureusement pour les deux Ninjas, ils furent encerclés. D’un ton las, Shintô les interrogea avant d’engager le combat, mais avant ça, il essayait de voir à combien ils étaient. La garde se composait d’une dizaine d’hommes quoiqu’un peu moins mais il était difficile de différencier tous ces individus dans la pénombre.


    « Alors…Comment ça se fait que vous êtes là ? »

    « Traîtres, espions…Tout ça…rôde à Ame ! »

    « Génial…vous ferez une belle tâche dans mon rapport, merci des infos… »
    « Couillon ! Fallait pas lui dire ! »
    « On va lui enlever la vie de toute manière…Y a pas d’quoi s’lamenter .»


    Qu’ils paraissaient confiants, c’était encore beau de voir des gens traîner tant d’espoir sur eux, lui savait de quoi il parlait, cela faisait longtemps qu’il avait renoncé à la volonté ou même encore au courage, toutes ces dites qualités n’étaient pour lui que des choses superficielles, rien de concret. En quelques jours, un héro pouvait perdre l’entièreté de sa réputation, une personne fiable pouvait être salie. Bref, tout pouvait arriver dans la vie ! Et aujourd’hui on devait se battre, un camp se battait pour protéger la personne qui leur est chère, l’autre se bat avec des yeux vides, ils acceptent la loi des Ninjas. Shintô ne se fit pas prier pour entamer la lutte, il fallait faire quelques victimes en plus en cette nuit de Février. Un dernier regard vers celui qui avait été son compagnon jusqu’à maintenant, qui sait, si le destin en décidait autrement ce soir, ce serait peut-être sa dernière mission ? L’adolescent se concentra et abaissa ses lunettes de vue sur son nez et passa à travers l’escadron ennemi de manière à les perturber par une vitesse trop rapide pour eux. L’Hôtobi dégaina son sabre et lâcha une petite quantité de chakra à l’intérieur de ce dernier, il ne voulait pas trop électrifier son arme car il ne souhaitait en aucun cas la mort de ces gens, ils ne lui avaient encore rien fait de mal. D’un mouvement vif, il s’appuya contre un mur bas et effectua une petite pirouette sous les yeux impressionnés de ses interlocuteurs. Malgré les propos qu’ils avaient tenus au début de l’affrontement, les yeux de fauve du combattant laissait les gardes bouche bée. Pendant qu’ils essayaient de se défendre tant bien que mal, les gardes étaient satisfaits de n’être que légèrement égratignés, fiers d’eux, un duo décida de s’élancer vers le Ninja de moyenne classe quand ils stoppèrent net leurs mouvements. L’arme à double tranchant du combattant, si elle ne blessait pas, elle paralysait les nerfs durant quelques secondes. Le combat venait à peine de commencer que deux adversaires étaient déjà temporairement neutralisés, le garçon s’accroupit et récupéra son souffle, une brindille entre les dents, il fallait réfléchir à une formation d’attaque, il regarda son compagnon d’armes et lui dit à voix basse afin que personne d’autre que lui ne l’entende :



    « Je propose qu’on agisse individuellement jusqu’à l’accomplissement de la dernière partie de la mission. Ecoute, tuer des gens c’est pas mon truc, on se bat puis lorsqu’il y a une ouverture, tu fonces et tu vas tuer le dirigeant. Ensuite dès que tu as fini, tu sors par derrière et tu montes sur le toit avec le corps et tu me fais signe, je ferais en sorte qu’ils ne se souviennent plus de rien et on pourra prendre la fuite, on cachera le corps plus loin. »


    Son discours n’était autre qu’atroce mais en tant qu’humble Ninja, il s’agissait de paroles courantes, alors autant vivre dans un monde de mensonges…

Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 152
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
309/1000  (309/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: La première mission de rang A (les retrouvailles)   Lun 21 Fév - 17:20
Je me doutais bien que quelque chose clochait dans toute cette histoire d’introduction dans le village. Il n’était pas normal de voir aucun garde patrouiller durant la nuit. Nous nous étions donc fait prendre dans une embuscade comme des débutants. Il y avait une dizaine de garde, mais cela ne semblait pas impressionner le jeune Hôtobi Shintô. Il semblait même vouloir prendre en charge la confrontation. Il me fit une demande que je ne penserais jamais entendre de la bouche de mon coéquipier. Il voulait que je pars seul dans la demeure du chef et le tuer seul. Il voulait que je le laisse seul. Je n’étais pas tout à fait d’accord avec cette stratégie, mais la mission devait être le premier objectif. La mort d’un compatriote serait triste pour la majorité des autres ninjas, mais pour moi, c’était devenu une chose plutôt banale. Ma décision était donc prise et j’allais mettre fin à cette mission. Je pris alors rapidement deux kunais et je partis à la course vers la porte de la demeure du chef. Au passage, un des gardes essaya de m’arrêter, mais il en paya de sa vie. J’évitai de justesse un coup de sabre et je tranchai la gorge de mon assaillant avec mon kunai que je tenais dans la main droite et de ma main gauche, je plantai mon kunai dans le ventre du garde. Il était hors d’état et je me faufilai au travers des autres assaillants sans trop de mal. Je savais que le vrai défi était encore à venir et je voulais donc conserver mon énergie. Je défonçai en grand fracas la porte d’un coup d’épaule puissant. J’étais maintenant en territoire inconnu à la merci de tous assaillants. Je parcourais les couloirs à bonne vitesse pour trouver la sale où se trouvait le chef du village que je devais assassiner. La demeure était si grande que j’avais plus l’impression de tourner en rond que de vraiment suivre une piste. Je cherchais et cherchais encore, quand en ouvrant une porte par pur hasard, je me retrouvai dans une grande salle éclairée par des dizaines de chandelles. Malgré la grande quantité de chandelles, la salle était si grande qu’elle restait sombre malgré tout. Au fond de la pièce, il y avait un grand siège qui ressemblait à une sorte de trône, mais pour un «roi» ayant des moyens financiers de bases. Sur le siège, il y avait un homme barbu qui semblait avoir une cinquantaine d’année et à ses côtés, il y avait trois autres hommes d’une vingtaine d’année. De ma position, je ne pouvais pas clairement distinguer leur visage, mais je pouvais clairement voir qu’ils étaient des ninjas par leurs bandeaux frontaux, leur étui sur la cuisse et les sacoches de ninjas. Je ne pouvais pas voir l’insigne qui se trouvait sur leur bandeau, mais selon nos informations, ce devaient être les ninjas de Konoha engagés comme garde du corps. Ce fut alors que l’un d’eux s’adressa à moi.

-Bienvenu Uruwashi Keisho. Et oui, nous connaissons vos noms. Ce n’est pas très difficile de trouver des espions à Ame. Lorsque le chef du village à découvert des choses sur votre «dieu», il a vite engagé des espions pour se tenir au courant des équipes de shinobis qui pourraient venir s’assurer de son silence. C’est pourquoi le chef du village nous a engagés. Nous avons envoyé des gens pour vous suivre pour savoir quand vous rejoindriez le village. Vous êtes arrivé aussi loin, car nous l’avions décidé. Maintenant tu devras mourir.

Les trois ninjas se mirent en positon de combat. Malgré la situation qui était plus que critique, je ne pu retenir un rire qui se fit entendre dans toute la pièce. Les trois konohajins se regardèrent un peu déstabilisé par cette mystérieuse réaction de ma part.

-Veuillez m’excuser de se rire, mais cela me fait toujours rire des ninjas trop confiants. Vous saviez que nous arrivions au village, mais ce que vous sembler ne pas savoir c’est que je suis le pire ennemi que vous pouviez avoir à affronter. Je serai votre pire cauchemar…

En terminant ma phrase, je lançai une dizaine de kunai en direction du chef du village. Les ninjas se mirent aussitôt devant le chef pour le protéger, mais ils ne purent prévoir que j’arriverai aussi rapidement juste devant eux. Avec ma technique de vitesse, j’avais parcouru une très grande distance en très peu de temps. Un kunai dans la main et le combat pouvait commencer. Un des ninjas ne fut pas assez rapide pour éviter le cou mortel que je lui portai à la gorge avec mon kunai. Le compte était désormais de deux contre un. J’avais utilisé une bonne quantité de chakra pour créer un effet de surprise laissant les deux autres ninjas ébahis par ma vitesse. Ce qu’ils ignoraient, c’était que je ne pouvais pas utiliser cette technique bien longtemps. Je ne devais pas laisser cet affrontement s’éterniser sinon je n’aurai plus de chakra. Un combat au taijutsu s’enchaîna alors où les coups volaient de tout part. Les deux ninjas restant voulaient à tout pris venger l mort de leur compatriote mort au combat, mais il avait un adversaire de taille qui leur faisait face. J’essayais de parer le maximum des attaques, mais plusieurs coups de kunais vinrent déchirer mes vêtements pour laisser places à des entailles d’où le sang pouvait couler. Si le combat perdurait, j’allais y laisser la vie. C’était finalement une très mauvaise idée d’être venu ici seul. Dans un enchainement très synchronisé de jutsu, je réussi à créer un jet d’eau provenant de ma bouche qui se transforma par la suite en une épée aqueuse. Je me servis de cette épée pour pourfendre un autre de mes adversaires. Nous étions à un contre un, mais j’étais à bout de force. J’utilisai mes dernières forces pour invoquer mon tigre. Aussitôt invoquer et aussitôt il se jeta sur le konohajin qui ne pu éviter une morsure mortelle. Le combat c’était déroulé très rapidement, mais les dommages étaient grands. D’un côté, il y avait trois jeune shinobis de mort et de l’autre, moi qui perdais beaucoup de sang. Je ne pu m’empêcher de tousser pour laisser sortir une bonne quantité de sang. Mes forces commençaient déjà à me quitter. Mon tigre vint immédiatement à mes côtés pour me porter secours. Je lui fis part de seulement m’amener le plus rapidement possible au chef. Ce dernier, paralysé par la peur, était resté sur son siège en regardant la scène d’horreur. En me voyait approcher, il su qu’il ne pourrait fuir. Mon tigre lacéra son corps laissant les trippes moribondes sortirent du corps du chef. C’était une véritable boucherie. Avant mon arrivé dans la maison, j’avais dit que je rapporterais la tête du chef entre mes mains et j’allais tenir parole. Mon épée aqueuse toujours à la main, je tranchai froidement la tête du chef du village avec le peu de force qu’il me restait. Par la suite, je chuchotai à l’oreille de mon tigre de bien vouloir me conduire sur le toit.

Ce fut ainsi que nous partîmes en direction du toit. Une fois sur le toit, je vis Shintô, mais je ne pouvais pas le prévenir de mon état. Avec mon propre sang, j’écrivis sur les bardeaux de céramique du toit : Ramène mon corps au village. Le noir commença alors à envahir mon esprit. Mes forces m’abandonnèrent et je sombrai dans un profond sommeil. Mes muscles se relâchèrent et la tête du chef que j’avais entre les mains roula du toit pour atterrir plus bas. Mon tigre poussa un rugissement pour mentionner ma présence, mais aussi pour annoncer au ciel qu’Uruwashi Keisho allait rejoindre les grands ninjas de ce monde.

Hrp : si tu pouvais ramener mon corps au village, ce serait bien. Je déciderai plus tard dans un autre rp si Keisho meurt ou non. Si tu pouvais terminer la mission, ça serait apprécié.
Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 505
Localisation : Dans le monde imaginaire
Nindô : Les erreurs du passées forgent notre futur ...
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
151/1000  (151/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: La première mission de rang A (les retrouvailles)   Mar 1 Mar - 14:11
Accusé de crimes contre l'humanité ?

  • De là où il se trouvait il savait qu’il avait fait le bon choix, la tête baissée, les bras longeant le corps, il savait pertinemment qu’il n’aurait jamais eu le courage de planter une arme dans le cœur battant d’un homme. Il était un lâche il en était conscient, mais il ne pouvait pas, c’était tout simplement hors de ses capacités. Hormis le fait qu’il était sûr de rester paralysé devant un cadavre, il se demandait s’il était vraiment fait pour accomplir ce devoir de Shinobi, lui qui haïssait tant la vision du sang. Tout ce qu’il avait pu faire jusqu’à présent, c’était immobiliser ou assommer un adversaire le temps de le ramener au village. Il regarda ensuite son équipier s’envoler vers la demeure, en reviendra t-il vivant ? Il n’en savait rien, qui sait, c’était peut-être la dernière fois qu’il le voyait, il ne savait pas ce qui attendait son collègue à l’intérieur de la baraque. Mais quoi qu’il advienne, ce n’était pas son rôle, sa mission à lui c’était de neutraliser les ennemis pour que Keisho ne soit pas embêté par des adversaires venant de l’extérieur. Pris au dépourvu, il s’élança vers ses adversaires et essaya de les garder en vie, il ne voulait pas leur ôter leur bien le plus précieux alors il se contentait d’esquiver leurs coups et d’en assener quelques uns à ceux qui lui prenaient le plus la tête, il cherchait juste à les rendre inconscient quelques temps. Pourvu que la mission se termine vite et bien songeait le jeune Ninja en donnant un coup de pied rapide à un de ses assaillants. A l’intérieur, tout semblait se gâter pour Uruwashi, à son plus grand regret l’adolescent ne pu venir en aide à son compagnon, un ennemi visiblement collant essayait de le suivre. Grognant, le garçon aux cheveux noirs n’était pas vraiment d’humeur à jouer, s’il cherchait la querelle il allait recevoir la guerre en pleine face ! Foi d’Hôtobi ! Un rire s’échappa de la résidence et ce n’était pas celui de Keisho. Il espérait que tout allait au mieux pour celui qui s’était dévoué à terminer la mission de rang A pour lui. Sinon, il s’en voudra pour l’éternité d’avoir laissé un camarade mourir à sa place, alors qu’ils auraient dû braver les dangers à deux. Qu’il tienne bon, qu’il tienne bon murmurait Shintô en frappant un adversaire dans la mâchoire. Mais alors qu’il priait silencieusement, il se fit avoir par un gros tas de muscle qui arrivait tel un traître par l’arrière.

    Le Ninja cracha une petite quantité de sang, il savait où frapper le malotru. Quant à l’intérieur, il semblait que tout avait l’air plus calme, bon ou mauvais signe ? Il n’en savait rien pour le moment, il était bloqué à terre alors que son imposant ennemi se tenait face à lui, un sabre à la main, prêt à lui asséner le coup fatal. Et comme d’habitude, il leva les yeux au ciel, et si c’était la fin ? Mais lorsque son regard croisa celui d’un tigre de taille moyenne sur le toit, sa pupille brilla…Il était encore en vie, faible certes mais toujours vivant. A peine eut-il détourné son regard et dégainé son sabre que son opposant se trouvait au dessus de lui. Quelle frayeur songeait le garçon, les yeux écarquillés par la surprise, un liquide rouge coulait sur son visage, il avait un goût salé…Ce n’était pas des larmes, c’était du sang…Le sang de son ennemi coulait sur lui-même. Non…Non il ne voulait pas voir ça. D’un air rageur, le jeune homme repoussa le cadavre de son adversaire et récupéra son sabre sans prêter attention au corps de sa victime. Il haletait, ses yeux étaient au bord des larmes, c’était tout simplement horrible et terrifiant à la fois. Il avait envie de fuir et de réparer son erreur, tout se bousculait à l’intérieur de lui-même. Une boule se formait au niveau de son œsophage, il ne savait plus quoi faire lorsqu’un flash lui revint en tête, celle d’un grand tigre au milieu de la nuit avec sur son dos, un homme portant une plaque bizarre avec des inscriptions au sang dessus :


    « Hé merde ! »


    Un corps bougea non loin de lui, il ne fallait pas que quelqu’un se souvienne de ce qui s’était produit cette nuit, il fallait enlever tout témoin de cette embuscade. Le Chûnin n’eut d’autre choix que de le frapper à la tempe, au moins là…Il était sûr qu’il perdrait une bonne partie de sa mémoire si ce n’était pas l’entièreté de ses souvenirs. Le Shinobi de classe moyenne regarda une dernière fois le crime qu’il venait de commettre avant d’escalader le rempart pour monter sur le toit, il était désormais trop tard pour revenir en arrière, les remords et les regrets, cela ne servait à rien de les éprouver, ce qui était fait était fait, on ne pouvait rien changer alors évoquer un souvenir douloureux ne ferait qu’aggraver la chose, au moins, avoir la satisfaction de quelque chose permettait d’avancer. Mais enlever une vie était quelque chose d’infâme, si seulement il avait pu être Ninja médecin, il lui aurait juste prodigué les premiers soins et aurait ensuite laissé le corps joncher à terre en espérant que le lendemain, quelqu’un vienne le chercher et qu’il ne soit pas mort. Alors c’était ça sa véritable voie se demandait-il alors qu’il rejoignait les hauteurs du palais. Sharo, le tigre d’Uruwashi émettait quelques grognements alors qu’il s’approchait du corps inerte de son compagnon d’arme. Légèrement effrayé par l’animal, Shintô sifflota de manière à évacuer ses craintes envers le fauve. Et puis oh…Il devait avoir un minimum de confiance en lui-même. Le dernier héritier du clan maudit d’Ame gakure no Satô déglutit difficilement et demanda au tigre d’une voix timide :


    « Bon…Je vais me charger de ramener ton maître au village…Tu peux partir s’il te plaît ? »


    Il saisit ensuite Uruwashi par la taille pour le hisser sur son dos, heureusement qu’il était bien entraîné à ce genre d’exercices sinon il serait déjà écrasé sous le poids. Pas qu’il était spécialement lourd mais disons que la mission l’avait bien épuisé, il ne sentait plus les muscles de sa jambe droite, elle était comme engourdie, en rentrant au pays il ira peut-être consulter. Le plus gros était fait, il venait à présent de passer la grande muraille qui séparait le village des grands champs d’herbe. Kusa no kuni était redevenu silencieux songeait l’adolescent en jetant le corps de son équipier en avant. Ils étaient maintenant à l’abri des habitants du village jusqu’au lever du soleil. Au moins, ils avaient quelques heures de répit. Le lendemain, le moyenne classe du pays de la pluie reprit son collègue sur son dos et tous deux reprirent la route vers Ame. Et c’est ainsi que cette mission s’acheva, inutile de dire que les deux comparses traversèrent cette longue route avant d’être soigneusement examinés par les gardes, tout cela était une routine déjà connue, rien de nouveau n’intervenait dans ce récit. Mais qu’adviendra t-il de cet avenir incertain ? Des changements brutaux ? Hm…Peut-être se disait l’Hôtobi en se massant le menton alors qu’il était de retour au village, il soupira avant de s’affaler sur son lit, sauf que lui n’avait rien à faire dans de tels changements…Enfin…Qui sait ?



Nombre de Messages : 330
Date d'inscription : 04/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
0/1000  (0/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: La première mission de rang A (les retrouvailles)   Ven 4 Mar - 12:10


Je valide pour moi c'est bon. +41 exp chacun. Je n'ai pas vraiment de commentaire à faire. Les post sont d'une très bonne longueur, surtout ceux d'Hôtobi. Je n'ai pas vu énormément de fautes.

_________________

©️Yue t'es pas seul dans ta tête 'o'
Merci à Nagato pour le kit !
Mission: D-6 C-3 B-0 A-0 S-0
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: La première mission de rang A (les retrouvailles)   
 

La première mission de rang A (les retrouvailles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Autres Lieux :: Kusa no Kuni - Pays de l'Herbe-