« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 Imagine ~ [Solo]

Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 505
Localisation : Dans le monde imaginaire
Nindô : Les erreurs du passées forgent notre futur ...
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
151/1000  (151/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Imagine ~ [Solo]   Lun 31 Déc - 7:58
Seul dans mon appartement je songe aux évènements qui ont marqué ma vie, si mon train-train quotidien est actuellement marqué par la routine depuis que j'ai ramené Kid au village, il fut un temps où je ne passais pas un jour sans sortir de chez moi. Allongé sur mon lit près de la fenêtre, je croise les bras derrière ma tête et ferme les yeux, ma conscience dessine ainsi les traits fins de Mizoe puis, au fur et à mesure que le temps passe se tracent les silhouettes des gens que j'ai connu : Kazuko et ses cheveux blancs qui virevoltaient au gré du vent, Naetle et son sourire enfantin dans les rues bondées de Kumo Gakure no satô dont les marchés ne connaissaient pas la crise, Maku et son regard grave au moment de notre duel, Jun et son rire cristallin lorsqu'elle a tenté de provoquer une bataille d'oreiller chez les personnes âgées où elle nous avait emmené, Gen et son air bienveillant au moment où il m'a pris sous son aile...Et pour finir, mes parents. Je ne me souviens que du sourire amer que Kaiten, mon père, m'avait adressé quand je lui avais demandé pourquoi nous ne pourrions pas aller au village mais également du regard chaleureux d'Umi, ma mère, à chaque seconde que nous passions ensemble. Aujourd'hui, tout cela n'est que chimère et le bonheur qui m'a filé entre les doigts en une seule nuit est un souvenir lointain que j'aimerais reconstruire.

Qu'aurait été ma vie si mon clan avait anticipé cette attaque de mercenaires ? Je ne le saurais sans doute jamais alors je peux au moins essayer de l'imaginer. Dans ma tête, le noir cède sa place à un paysage qui m'est familier, c'est l'endroit où je vivais alors que je n'étais qu'un enfant arrogant et inexpérimenté...J'ai vécu ici jusqu'à mes huit ans avant d'être contraint de fuir suite au massacre de ma famille, je suis l'unique rescapé de cette boucherie paraît-il mais peut-être pas le dernier des Hôtobi, je n'ai pas encore cherché ce fameux frère qui dit dans sa lettre qu'il est resté fidèle au gouvernement d'Hanzô, il a dû survivre mais...a-t-il des descendants ? Je me retourne dans mon lit et colle ma joue contre la dernière partie fraîche de mon oreiller, j'ai maintenant seize ans et cela fait plus de huit ans que je vis seul, sans famille ni même amis sans doute. Les seuls moments où je peux être heureux apparaissent lorsque je ferme les yeux, quand mes rêves m'emmènent loin de la violence qui occupe notre bas monde.

- Just Imagine -

Mon nom est Shintô du clan Hôtobi, je vis dans un petit hameau reculé à Ame no kuni. Il y a seize ans nous avons quitté le village caché de la pluie sous le régime du dictateur Hanzô depuis ma naissance pour que je vive en dehors des conflits qui ont tourmenté notre nation qui, à l'époque, était neutre et pourtant nos terres ont servi de champ de bataille aux grandes armées des cinq pays qui, à eux seuls, régissent la politique des autres petits pays tels qu'Ame ou bien Taki. Je vis encore avec mes parents dans le domaine familial, je quitterai cet endroit pour rejoindre Konoha Gakure no satô en tant que fabriquant d'arme une fois que ma formation sera achevée ! Pour rien au monde je ne deviendrai un Shinobi, Kaiten mon père m'a raconté toutes les atrocités qu'il a dû voir lorsqu'il travaillait au service du village alors moi qui ai le choix, je veux gagner ma vie sans avoir à tuer quelqu'un, je trouve que c'est horrible...Je me demande comment est-ce que l'on peut vivre comme ça en sachant que l'on a des morts qui pèsent sur la conscience. Bref je disais, lorsque je vivrai là-bas et que mon commerce fonctionnera bien, j'aurai certainement une femme et des enfants pour faire prospérer ma lignée.

Même si à priori mon clan n'appartient pas à la noblesse je compte tout de même le faire perdurer pour que le nom des Hôtobi soit réputé pour le pacifisme dont cette famille a toujours fait preuve. Bref, je sors de mon lit et pars me laver avant de sortir en trombe de ma chambre. Je salue au passage ma mère et ma tante puis que je descends l'escalier qui mène au rez-de-chaussée et pour finir dans le jardin qui entoure notre demeure. Au loin je peux distinguer mon cousin qui s'adonne à un combat amical avec son géniteur, je souris alors que je rejoins mon père, Kaiten, près du lac qui se trouve non loin d'ici. Je ne fais aucun bruit afin de ne pas perturber sa séance de méditation puis je m'assois à ses côtés, il ouvre les yeux, me fixe et pose une main protectrice sur mon épaule. J'ai toujours voulu qu'il en soit ainsi avec lui, qu'il soit fier de moi et qu'il me soutienne. Un craquement de branche retentit derrière nous, nous faisons volte-face et ma soeur apparaît alors, j'éclate de rire au moment où elle se prend les pieds dans son nouveau kimono. Furieuse, elle s'approche de moi et me frappe, on peut dire qu'elle n'y va pas de main morte !

« Hé Yin ! Tu devrais sérieusement penser à devenir une kunoïchi, t'as une sacrée poigne !
- Tais-toi Shintô ! Papa, les autres te réclament à la maison pour les préparatifs de la cérémonie du thé. C'est demain, ne me dis pas que tu as déjà oublié ?
»

Elle me lance un regard assassin puis retourne vers le domaine, les joues encore rosies par la honte, notre père éclate de rire et se lève, je fais de même et le suis silencieusement sur la route verdoyante. Pour une fois il ne pleut pas ici, je suis heureux...Tout va pour le mieux. Je rentre dans le domaine et aide ma soeur à préparer la nourriture pour demain en avalant bien entendu quelques bouchées quand personne ne me regarde. Je ne suis pas spécialement gros mais je ne suis pas trop maigre non plus alors je peux bien me faire plaisir de temps en temps. Après avoir terminé quelques taches ménagères, je remonte dans ma chambre et me jette sur mon cousin qui me tournait le dos, le regard perdu vers l'horizon. Je le surprends avec une photo en main, c'est une fille...Elle est assez mignonne.

Avec sa carrière de Shinobi, ce sacripant fréquente beaucoup de filles contrairement à moi qui sors une fois tous les mois environ pour faire des courses avec ma mère. Pas que je sois jaloux, mais, alors qu'il n'a qu'un an de plus que moi il a eu une bonne dizaine de relations amoureuses avec des kunoïchi habitant aux quatre coins du monde Shinobi cependant avec la guerre qui nous tombe dessus, il lui est actuellement interdit de quitter les territoires alliés à Ame Gakure no satô, il doit être triste de ne plus pouvoir passer du temps avec celle qu'il aime mais soit, c'est la vie. Je lui adresse un regard compatissant alors qu'il me répond avec un sourire amère, je lui tape un petite claque dans le dos en signe de consolation alors qu'il s'assoit sur mon lit en fixant le plafond. Je finis par rompre le silence pesant en lui demandant :

« Qui est cette fille ? Je crois deviner qu'elle vient d'Iwa en vue de son bandeau.
- Oh tu vois juste...Je l'ai rencontrée lors de ma dernière mission, quand la guerre n'avait pas encore frappé. Si tu savais qu'est-ce que je donnerais pour la revoir.
- Mais...Tu ne sors pas avec alors ?
- Bien sûr que non ! Tu ne sais pas qu'il faut être délicat avec les filles ? Ah...Mizoe, si seulement tu pouvais être à mes côtés.
»

Je décide de le laisser continuer à flâner dans son coin, après tout je n'ai jamais rien compris à l'amour et ce n'est pas aujourd'hui que ça changera. Malgré mes résolutions de ne pas devenir un Ninja, mes proches ont toujours pensé que cette profession m'irait bien : certains me disent sans coeur parce que je ne me préoccupe pas des sentiments que je pourrais entretenir avec les autres, peut-être qu'il est dans ma nature d'écouter mon coeur...

- Reality -

Le temps n'est plus aux songes, je rouvre brutalement les yeux, la lumière m'aveugle et je me redresse en me frottant les paupières. Je bâille tout en jetant un regard dehors, comme mon cousin l'avait fait dans mon doux rêve. Un maigre sourire apparaît sur mon visage blafard, même dans un monde imaginaire je ne peux m'empêcher de songer à Mizoe, sa silhouette fine qui franchit la porte qui nous a séparé pour l'éternité sans doute restera à jamais gravée dans ma mémoire. Je me regarde dans un miroir, je constate que j'ai un air maussade...Peut-être devrais-je aller faire un tour dehors pour me changer les idées, pour me sortir toutes les pensées négatives qui occupent mon esprit. D'un geste vif je saisis ma veste noire, l'endosse rapidement et sors d'un pas lent de mon appartement. Les mains dans les poches, je descends les escaliers sans prêter attention à mes voisins qui se disputent pour - semblerait-il - quelques Ryôs non remboursés. Franchement parfois je me dis que sans le monde imaginaire on ne pourrait pas supporter toutes les souffrances que l'on endure quotidiennement, que cela soit en tant qu'Homme ou en tant que Shinobi.
 

Imagine ~ [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Autres Lieux :: Ame no Kuni - Pays de la Pluie-