« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 Mission de rang C : Les crotales rouges

Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Mission de rang C : Les crotales rouges   Dim 24 Juin - 6:03
Aaah...J'aurais jamais dû boire ce lait, je crois qu'il était périmé, maintenant j'ai mal au ventre. Fuck, et dire que je suis envoyé en mission pour me battre contre des petites merdes qui se prennent pour un gang, franchement...J'ai pas d'chance. Les crotales rouges hein ? Il me semble que Madara m'en avait un jour parlé, mais il faisait sans doute allusion à l'ancienne organisation car d'après les instructions de ma mission, le nouveau gang n'était formé que de quelques brutes agressant plus faibles et moins nombreux qu'eux. Combien étaient-ils ? Je l'ignore, quant à moi, mon équipier - un Chûnin apparemment - s'est désisté, prétendant avoir autre chose à faire aujourd'hui. Enfin, je ne suis pas là pour juger la véracité de ses propos...Juste que voilà, ça me gonfle les gens comme ça moi ! Bon, avant de partir, je crois que je vais aller faire un tour aux toilettes, je me sens vraiment pas bien là.

Voilà ben quand faut y aller, faut y aller qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Je passe peut-être là pour un gros dégueulasse mais quand vous me verrez à l'action vous ne pourrez plus fermer votre bouche bande de mécréants ! Sur ce, je saisis rapidement mon sac de voyage et mis en route, Tanzaku était un village festif en période estivale, c'était donc assez facile de commettre des vols ou autre crimes au milieu de la foule, il va falloir que je me dépêche si je ne veux pas manquer quelques informations sur la position exacte du repère de la bande que je dois démonter. Au pas de course, je me mis à bondir comme le ferait tout bon Ninja - que je suis, sans me vanter bien sûr - afin de rendre sur les lieux du dernier crime commis par ces imbéciles.

J'arrive enfin sur les lieux après deux heures de trajet, il faut dire qu'en ces temps de guerre le terrain n'est pas très sécurisé alors mission de haut rang ou pas, il faut savoir prendre ses précautions. Les portes de Tanzaku s'ouvrent finalement à moi, c'est là que je réalise que ça faisait un bail que je n'y avais pas mis les pieds héhé...Une fois l'affaire des vilaines vipères rouges euh...crotales rouges, résolue, je pourrai peut-être faire un peu le tour des expositions. Il est vrai que ma dernière mésaventure avec le lait m'a vachement vidé l'estomac, j'espère qu'il y a des trucs bons à grailler sur les étalages, Bentô chéris attendez moi ! Mmmh...Tiens, qui est cette femme qui vient vers...Moi ? C'est possible ça ? Pourquoi est-ce qu'elle me regarde comme ça, je me sens mal à l'aise du coup.

« Hééé mon chou, tu viens boire un verre avec nous ? »

Mais quelle grognasse ! Et voilà qu'une...mot-très-insultant-dont-je-ne-prononcerai-pas-le-nom vient m'aguicher sans plus d'explications. Malgré le teint rouge qui a envahi mes joues, je n'ai pas encore perdu toute ma tête. Et c'est ainsi que, devant une large foule de passants, je lui répondit d'une voix forte - si forte que tout le monde se retourna - ce que j'avais sur le coeur.

« Je suis désolé mademoiselle ! Mais je refuse de me laisser saouler et de passer du bon temps avec vous, j'ai mieux à faire voyez-vous.
- Je suis votre informatrice imbécile ! »


Furent les mots qu'elle chuchota au moment où son visage avait viré au cramoisi tandis que moi, je restais de plus en plus confus...Informatrice ? Hein ? Mais personne ne m'a mis au courant que quelqu'un m'attendait ici ! Comme un gros bêta, je restai là, ahuri, la bouche ouverte tandis qu'elle était entrain de vivre la plus grande humiliation publique de sa vie - enfin, je pense qu'on peut pas faire pire que se faire rejeter en tant que prostituée - elle poussa par suite un long soupir avant de me prendre la main et de m'embarquer dans un bar olé olé. Je n'aime pas particulièrement l'ambiance de ces clubs, mais à croire qu'aujourd'hui je vais devoir faire avec. Elle me servi à boire et s'assit en face de moi, pour un Jônin j'avais été idiot, je le reconnais mais je refuse de lui présenter des excuses, j'ai encore trop de fierté pour ça.

« Alors, qu'est-ce que tu as appris sur les crotales rouges pendant que tu faisais la...
- Je refuse qu'on m'appelle ainsi ! Enfin soit, j'ai appris que leur repère se situe dans un vieil entrepôt situé à l'est de la ville. C'est un vieux truc délabré, on ne peut pas le rater d'après ce qu'on m'a dit.
- Combien sont-ils à peu près ?
- Une quinzaine je dirais, l'organisation vient à peine de renaître de ces cendres. Mais pour l'instant, la plupart des membres de la bande ne sont que des voyous ordinaires qui cherchent une protection, seul le chef peut s'avérer assez dangereux. »


Comme prévu, j'avais donc à faire avec un gang de marioles hein, mon petit doigt me dit qu'on va bien s'amuser dis-moi. Je bougeai l'une de mes mèches de cheveux pour la placer derrière mon oreille gauche avant de me lever du confortable sofa dans lequel j'étais enfoncé depuis mon arrivée ici. L'est de la ville...Je ne connais pas bien cette partie de Tanzaku, il s'agit effectivement de l'ancienne zone industrielle du village, je n'étais pas encore né quand l'activité y était florissante. Mais soit, je n'ai pas le choix ! Je sors de ma poche quelques pièces et les pose sur la table pour payer les informations de la jeune femme qui me regarde, l'air blasé, mais qu'est-ce que j'ai fait de mal cette fois ?

« Je suis une kunoïchi tu sais, je n'ai pas besoin de ton argent. »

J'éclatai alors d'un rire franc, c'est vrai que dans la tenue légère dans laquelle elle était, il était difficile de croire qu'elle est réellement une kunoïchi, moi-même je trouve que le rôle de prostituée lui va bien. Je sortis du bâtiment sans rancune, mais apparemment ce n'était pas son cas. Je me dirigeai vers l'entrepôt que m'avais décrit la jeune femme, chance pour moi que Tanzaku n'était pas aussi grand que Konoha Gakure No Satô. Plus je m'enfonce dans la zone, moins il y a de monde autour de moi, étrange non ? Enfin non, c'est après tout ce qu'a dû rechercher le chef des crotales rouges en s'installant ici.
Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Mission de rang C : Les crotales rouges   Mar 26 Juin - 3:11
L'entrepôt abandonné est devant moi, mais il semblerait que personne ne soit à l'intérieur pour l'instant, que dois-je faire ? Rester ici et attendre que quelqu'un arrive ? Ou partir, manger un bout et revenir plus tard dans la soirée. Un dilemme s'impose, mon estomac ou ma mission ? Soudain, j'eus comme une sorte d'hallucination, un petit bonhomme type manga chibi était apparu devant moi pour me faire une leçon de morale, ouais c'est bon ta gueule j'ai compris dégaaage ! Et bam, un coup de poing dans ses dents, faut pas m'faire chier à moi. Bon vivement que ces malotrus viennent au QG, j'ai la dalle et j'aime pas attendre quand c'est le cas, magnez vous l'arrière-train bande de bons à rien, que vous mourrez maintenant ou ce soir n'a pas d'importance majeure.

Au moment où je commence à désespérer, un homme traverse rapidement les lieux comme s'il avait peur d'être vu, il n'avait pas l'allure d'un chef mais semblait savoir pas mal de chose sur les pègres qui s'étaient installés ici. Je pousse un long soupir de lassitude, comme d'habitude il va falloir que j'aille jouer le détective pour lui soutirer des informations supplémentaires, quelle galère cette vie de Ninja je vous jure. Je me faufile donc doucement derrière lui de manière à ce qu'il ne ressente pas ma présence, mais la route qu'il emprunte n'est pas très pratique, qu'est-ce qu'il va glander dans une décharge public ce type ? Il n'a pourtant pas la tête de...Ah il se retourne vers moi ! En fait si, il a vraiment l'air d'un clodo.

Il cherche quelque chose dans la montagne de déchets qui dégage une odeur dégueulasse, je ne peux plus attendre, je ne peux pas me permettre d'aller dans un resto tout à l'heure si mes habits sentent le rat mort. Je me décide donc enfin, et me jette sur lui, ma main gauche allant directement se placer contre son cou pour lui montrer que je ne plaisante pas. Un teint halé, des cheveux en bataille et une barbe de trois jours environ, il ne doit pas avoir beaucoup d'influence dans l'organisation, juste un malpropre qui sert de pion au boss en échange de quelques Ryôs. Hmpf, j'aurais dû me douter qu'il n'enverrait pas ses pièces maîtresse pour un boulot aussi crade.

« Ne me faites pas de mal ! S'il-vous-plaît monsieur !
- Alors dis-moi où est ton gros porc de patron et je te lâche.
- Il se trouve dans le quartier des casinos...Mais je ne sais pas pourquoi il est là-bas !
- Menteur.
- Je...En fait, il ne va pas tarder à revenir, il était allé rendre visite à un de ses clients et il m'a demandé de venir ici pour chercher un vieux contrat qu'il a jeté la semaine dernière. »


Je lui frappe alors violemment sur le crâne pour qu'il s'évanouisse, avec un peu de chance il ne se souviendra plus de mon visage qui il se réveillera. Je me relève, essuie mes vêtements et donne un coup de pied dans le corps inanimé du malfrat. Si ça n'aurait pas été moi, ça aurait été les partisans des crotales rouges, il ne devait plus servir à grand chose dans le gang, c'est pour ça qu'on l'avait envoyé ici et lui, il avait été trop bête pour comprendre qu'on lui demandait de chercher une aiguille dans une botte de foin. Enfin bref, je vais devoir encore patienter un peu jusqu'à ce que ces bolosses arrivent jusqu'à l'entrepôt, ah tiens...En voilà déjà quelques uns au loin.

Sans plus attendre, je revins sur mes pas pour me remettre dans ma planque jusqu'à l'arrivée du boss, les autres ne m'intéressent pas à vrai dire. Je sais que je vais devoir les affronter, mais bon...Autant faire le plus gros d'abord. J'ignore si c'est lui le patron, le gros baraqué au milieu mais mon intuition me dit que j'ai touché juste. Je sors alors de ma cachette pour me ruer sur le chef qui, instinctivement donne l'ordre à ses hommes de le protéger. J'ai à faire à une dizaine de péquenots qui se foutent en cercle autour de lui, leur compte va vite être réglé : si j'ai le désavantage du nombre, je suis de loin le plus rapide parmi eux.

Mon corps est entièrement sculpté par les divers entraînements que j'ai subi contre mon gré, c'est là que je me dis que Madara a fait du bon boulot quand même. Mes jambes accélèrent le rythme, je me retrouve face à mon premier adversaire que je défait grâce à un croche-pied suivi d'un coup de coude dans la tête. Au suivant, je n'ai même pas besoin de l'appeler qu'il se présente déjà à moi accompagné de l'un de ses comparses, c'est beau la camaraderie mais votre amitié causera votre perte. Tous deux avaient un katana en main, ils n'avaient pas l'air de savoir beaucoup s'en servir mais semblaient vouloir coopérer pour me trancher la tête comme dans les bouquins d'action, hélas pour toi mec...C'est moi le héros du roman aujourd'hui.

Aucune pitié pour eux, je me baisse et passe habilement du côté où ils ont baissé leur garde pour leur asséner le coup de grâce, je saisis avec force leur poignet respectif et dévie la trajectoire de la lame. Ils se regardent une dernière fois, sourient comme souriraient des enfants malade et crachent du sang avant de tomber à terre, l'un ayant le sabre de l'autre empalé dans l'abdomen. Triste spectacle mais moi, je n'en ai pas fini avec mes combats, à peine les numéros deux et trois achevés, voilà le quatrième qui s'amène. Ma main expérimentée n'hésite pas, elle se pose sur l'épaule de mon adversaire tandis que l'autre va chercher dans ma poche un parchemin explosif qu'elle colle dans le dos de mon opposant. Je m'éloigne de lui d'une vingtaine de mètres en effectuant un saut spectaculaire avant de composer le signe du tigre...

Boum...Tragédie, un nuage de fumée et une explosion de sang. Le reste de la joyeuse compagnie est encore sous le choc de ce qu'ils viennent de voir autour d'eux, certains sont à terre à cause de la proximité qu'ils avaient eu avec la victime, j'en profite dont pour me ruer sur eux, kunaï à la main, dans le but de leur trancher la gorge ou de leur enfoncer mon arme dans le ventre. Malgré toutes les paroles prononcées par Miya, je n'avais toujours pas changé, je reste encore autant insensible face aux actes que je commets, je suis un monstre. Je redresse mes yeux vers mes dernières cibles en espérant qu'elles n'avaient pas pris la fuite pendant que je m'occupais de ceux encore abasourdis. Quelques-uns étaient partis en courant, on pouvait encore les voir plus loin mais le boss et trois de ses hommes se tenaient encore face à moi, voilà des hommes qui ont encore un peu d'honneur à sauver.

« Adieu, bouffons de la société »

Telles furent les derniers mots que je leur adressai au moment où je me dirigeai vers eux en marchant tranquillement. Ils ne reculent pas, continuent à m'affronter du regard, l'un d'eux sort son sabre tandis qu'un autre s'encombre d'un couteau et d'un kunaï explosif qu'il lance sur moi au moment où son équipier fonce vers moi. Je dois avouer que leur stratégie est plutôt bien réfléchie, je ne peux éviter que l'une des attaques, je choisis le kunaï explosif...Sans hésiter, en acceptant de me prendre un coup de sabre dans le bras. Grâce à un shuriken, j'arrive à dévier la trajectoire de l'explosif qui se dirige désormais vers l'entrepôt qui prend feu en une fraction de seconde tandis que mon adversaire retire son arme de mon bras ensanglanté désormais.

Non, je ne pleure pas, je ne hurle pas, j'ai passé depuis longtemps l'âge d'être un gamin qui recherche un monde innocent, j'ai depuis longtemps compris que ce monde était rempli de vices plus cruels les uns que les autres. Mais les hommes ne comprendront jamais ou peineront à reconnaître ces faits, c'est pour cela que je refuse de verser une larme pour ceux qui ne voient pas la réalité en face. Mon opposant réalise qu'il a perdu contre moi, il jette son sabre à terre et abandonne, je m'approche de lui, reprend son arme et enfonce dans le ventre, encore un déchet en moins sur cette terre. Je relève les yeux et regarde autour de moi, les désastres que j'ai de nouveau causé, un bain de sang qui n'était même pas obligatoire, que va-t-on faire de moi une fois que tous les dirigeants auront abusé de mes services ? Vais-je finir clochard comme l'homme que j'ai assommé tout à l'heure ? Ou va-t-on m'enfermer parce que je causerai trop de mal à ce monde déjà rongé jusqu'à la moëlle ?

Je ne sais guère, mais soit...Tel est mon destin après tout. Tranquillement, je continue ma route vers les deux hommes qui se tiennent toujours debout, sans bouger et sans crainte. J'arrive enfin à leur niveau, plus que cinq mètres à parcourir. Le sous-fifre me sourit, quel plan a-t-il encore en tête alors que la situation est désespérée ? Il commence à composer des mûdras, voilà qui est intéressant...Un renégat de la classe Shinobi ? Sûrement viré dès l'académie des Ninjas. A ses côtés apparaissent trois clones...Mmmh, une chose est sûre : ce qui y a crû ! L'arme de mon ancien adversaire encore entre les mains, je les décime tous un à un jusqu'à trouver le bon, la lame trancha en deux le corps de mon véritable ennemi sous le regard froid du patron...A nous deux pov' tache.

Ce qui vient de se passer...Tout s'était déroulé comme dans un rêve, je n'avais éprouvé aucune difficulté ni aucun remord à les tuer, si seulement ça pouvait être plus souvent ainsi. Je m'attendais à en finir rapidement contre le gros mais mes préjugés s'avérèrent faux. A l'instant où j'abaissais le katana sur lui, le boss des crotales rouges arrêta mon geste en posant sa main sur mon poignet, j'esquisse alors un sourire avant de lâcher le sabre et de lui asséner un coup de pied dans le ventre pour me libérer. J'allais donc avoir recours au Ninjutsu, je compose quelques mûdras et fais apparaître une nuée de senbons électrifiés autour de moi. Un simple signe de main et toutes les aiguilles s'abattirent sur ma cible...Mission accomplie.

Devant le feu prodigué par l'explosion du kunaï précédemment, je ramasse le corps du boss...Non, il n'était pas mort, juste paralysé jusqu'à la fin de ses jours, j'ai volontairement épargné les points vitaux. Ce mec, il va comparaître devant une cour de justice, ce n'est pas mon boulot après tout, de juger ses actes. Je vois ses yeux globuleux se tourner vers moi alors que je soigne ma blessure au bras droit grâce à l'Irou No Jutsu, eh oui mec...On trouve toujours plus fort que soi dans la vie. Je me hâte de déposer le corps à mes supérieurs pour qu'ils l'interrogent au sujet des derniers vols et crimes commis dans Tanzaku avant de me débarrasser de ma veste verte couverte de sang, je vais enfin pouvoir commencer à profiter de ma journée. Le soleil se couche peu à peu, il doit être dix-neuf heures ou peut-être un peu plus, et si on commençait par un bon bol de ramens ?
Kumo no Shinobi
Kumo no Shinobi



Nombre de Messages : 24
Date d'inscription : 08/05/2012



Passeport Ninja
Grade: Genin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Mission de rang C : Les crotales rouges   Jeu 5 Juil - 6:53
  • Une petite mission de rang C bien violente, ça fait du bien de temps en temps ! Bien narré et bien mis en place, ton RP vaut le détour. De plus, tu rajoutes de nouveau des passages de ton histoire, en précisant que ton passé t'a aidé pour cette mission. Tu noircis également la mentalité de ton personnage en montrant que tu n'as eu aucun remords à tout les éliminer. Donc +2 xp
  • Aucune faute, alors +1xp.


Récapitulons ! 10+2+1 font 13 xp !
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Mission de rang C : Les crotales rouges   
 

Mission de rang C : Les crotales rouges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Hi no Kuni - Konoha Gakure no Satô :: Tanzaku-