« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 Un RP pour se changer les idées

Suna no Shinobi
Suna no Shinobi



Nombre de Messages : 55
Localisation : Devant un pot de nutella et une boîte de cookies
Date d'inscription : 10/03/2012



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Un RP pour se changer les idées   Ven 23 Mar - 11:11
C'était étonnant à quel point les murs de ce quartier pouvaient être sales. A croire que le mur avait doublé d'épaisseur rien qu'avec la crasse qui le maculait. Je grimaçais et essuyais rapidement mon épaule que j'avais brièvement frotté à la paroi. C'était gras et d'une couleur indéfinissable. Je grimaçais. Je ne savais même pas comment j'étais arrivée ici. J'avais marché, un peu au hasard de la ville, et je m'étais perdue. Oui, mon sens de l'orientation laissait à désirer. Enfin, si ce n'était que cela... Si seulement je n'avais pas été si susceptible, si seulement j'avais eu l'air un peu plus grande, si seulement je n'avais pas un physique à l'exact limite entre le genre masculin et féminin... S seulement, ouais.

Je continuais de marcher rapidement. Comment l'affaire avait-elle commencé, déjà? Il me semblait qu'un type bourré m'avait traité de nain, et avouons le, je déteste être petite. J'aurais pu porter des talons, comme ça, pas de problème d'androgénie ni de taille. J'étais définitivement quelqu'un de très contradictoire. Bref, je n'avais pas aimé qu'il m'insulte, et j'avais réagi assez brutalement. D'accord, je devais avouer que lui démolir la figure à coups de pieds jusqu'à ce qu'il s'excuse n'avait pas été l'idée du siècle. Maintenant j'avais tous ses potes baraqués à ma recherche dans tous les coins de la ville. Et il avait fallu que je me paume dans le quartier le plus dangereux. Des fois, je me demandais qu'il n' avait pas quelqu'un qui me regardait faire ma vie en rigolant grassement de tous les tours que me jouaient celle-ci.

Un lieu "public", sur la gauche! J'entrais vivement dans un troquet miteux, espérant me mêler à la foule des pouilleux attablés aux diverses tables. en un geste, je me juchais sur un des tabourets du bar. De son oeil de vache passive, le gros tenancier moustachu me fixa avant de cracher sur un chiffon à la propreté douteuse et d'essuyer le comptoir devant moi.

_ Hé toi là, soit tu commandes à manger, soit tu te tires.
_ Je vais prendre du saké.
_ T'as pas encore vingt ans mon gars. Reviens me demander quand tu auras du poil au menton petit.

Ma main se crispa sur la garde de mon épée. Bordel, mais pourquoi tout le monde était obligé de me prendre pour un jeune garçon pré-pubère? Y'en avait marre à la fin!
Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 437
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un RP pour se changer les idées   Sam 31 Mar - 22:41
Le village de Kusa... Kid ne l'avait jamais aimé. Le village était divisé en deux parties. Une moitié du village abritait une paix prospère tandis que l'autre moitié abritait la seconde pire racaille... Non, la troisième pire racaille que le monde avait créé. Les deux premières places reviendraient toujours à Ame et Konoha... Il était arrivé à Kusa, ce jour même, alors qu'il errait sans but dans le monde shinobi, cherchant une façon de s'occuper, de l'amuser, de le faire sourire, pour une fois. Depuis la mort d'Inetell, quelques années plus tôt, son sourire ne fut qu'un éphémère souvenir, oublié de tous. À travers les ruelles sombres, il se faufilait aisément. Lorsque les gens le voyaient passer, ils reculèrent. Apeurés par la carrure du jeune homme, ils prirent leurs jambes à leur coup rapidement et retournèrent patiemment dans leurs foyers, attendant tranquillement que l'ouragan se calme et que la pluie se dissipe doucement. Mais, hélas, la pluie ne se dissiperait jamais car rien ne disparaissait. Chaque chose laissait sa trace. Lourd ou non, le fardeau laissé derrière était un fardeau qu'une personne porterait éternellement.

Notre protagoniste... Antagoniste...? Peu importe. Le monde le croyait sûrement mort, du moins, on devait le connaître pour assumer qu'il était mort. La seule réputation qu’il s’était faite était parmi certains hauts gradés d’Ame et ses deux amis, possiblement morts à l’heure qu’il est. Peu importe, il entendait du grabuge, non loin de sa position actuelle. Intrigué par cette menace potentielle, il laissa glisser doucement sa main sur le manche de son arme titanesque et la brandit aisément. Il se faufila doucement à travers les ruelles, se cachant derrière les murs, jetant un coup d’œil pour vérifier qu’il n’avait pas été suivi de temps en temps. Enfin, il atteignit la source du grabuge, si proche mais si loin. L’âme de Kid était si loin de cet endroit qu’on aurait presque dit que ça lui avait prit une éternité pour arriver jusqu’à l’endroit où il allait mener son investigation. Son dos était maintenant plaqué contre le mur concret du bâtiment. L’ambiance était obscure dans ce quartier qui ne l’était non moins. Tous les hommes présents dans le bar s’étaient levés face à la révolte d’une jeune dame à l’apparence légèrement masculine. Pour être franc, seuls des ivrognes incultes pourraient croire que c’était un homme. Kid avait déjà vu plusieurs hommes qui l’avaient pris pour une demoiselle à cause de sa majestueuse chevelure blonde et de son visage souple… Après la raclée qu’ils s’étaient pris, ils croyaient encore plus qu’il était une fille. « Seul une meuf peut frapper aussi fort. u_u » Dirent-ils, le visage ensanglanté et le corps presque entièrement paralysé par la peur. Tous s’étaient munis de leurs armes et les pointaient à l’instant en direction de la jeune fille.

*Quel gâchis…* Songea Kid, incrédule. Comment une fille, sensée être rationnelle, pouvait commettre un acte aussi stupide que celui-ci ? Ça, c’était le portrait du mercenaire, il y a quelques années. Il finit par entrer calmement dans le bar, faisant tournoyer son arme lourde d’une facilité troublante. Tout le monde était bouche bée. Cloué sur place, le gérant du bâtiment miteux demanda à tout le monde de baisser leurs armes. Les hommes rangèrent leur arsenal d’arme tels de vrais petits chiots inoffensifs. L’ambiance fut extrêmement lourde, comme si la rancœur et la haine que contenait Kid empoisonnaient l’atmosphère autour de lui. Il rangea son arme massive silencieusement dans son fourreau qui ne l’était non moins, puis, il s’avança vers le gérant et dit d’une voix froide et monotone : « Un verre de votre meilleur saké pour cette gente dame, immédiatement. »

L’homme s’exécuta de façon hâtive et maladroite. Il transpirait tel un porc sauvage ayant couru plusieurs kilomètres. Il avait peur de l’épéiste, c’était flagrant. Ses yeux étaient toujours incrédules et il se conduisait beaucoup plus sérieusement depuis qu’il avait interrompu la bataille. Franchement, c’était pour le mieux. Il n’avait pas envie de faire couler le sang lorsque ce n’était pas nécessaire. C’était ça qui le différenciait de la vermine d’Amegakure. Prononcer le nom de cette patrie maudite lui foutait les cafards à chaque fois. Comment avait-il pu servir sous la bannière d’une telle puanteur ? Dire que sans Inetell, il serait devenu une ordure, lui aussi. Il frissonna pendant un court instant, puis, il revint à la réalité lorsque l’homme posa un verre de saké devant sa nouvelle amie. Il tendit quelques billets au gérant qui posa la bouteille à côté d’elle, puis, ses yeux morts croisèrent ceux de la jeune femme.

« Sunagakure… J’ai livré ma première guerre là bas… En tant que shinobi d’Amegakure… » Dit-il d’une voix sobre. On pouvait percevoir la douleur à travers ses paroles. Le passé le hantait à chaque jour ; à chaque seconde ; à chaque instant. C’était une malédiction qui ne cesserait jamais de le hanter. Il haïssait Ame ; il haïssait Konoha ; mais plus que tout, il se haïssait lui-même ainsi que sa propre impuissance d’antan. Il passa sa douce main à travers sa fine chevelure blonde tout en restant plus ou moins inexpressif en attendant une quelconque réaction de la jeune femme qu’il avait commencé à côtoyer…

_________________



Kit fait par Hôtobi Shintô
Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 505
Localisation : Dans le monde imaginaire
Nindô : Les erreurs du passées forgent notre futur ...
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
151/1000  (151/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un RP pour se changer les idées   Mar 3 Avr - 8:06
C'est en affrontant ses pires craintes que l'on en arrivait à bout, telle était la philosophie que l'on lui avait enseignée dès son plus jeune âge. Aujourd'hui, Shintô voulait se rendre au village de Kusa dans le but d'effacer les mauvais souvenirs qu'il en avait en tentant de se convaincre que ces lieux ne lui portaient pas malheur. Il était vrai qu'à chaque fois qu'il y venait, son aventure finissait mal...Et c'était le moins que l'on puisse dire étant donné que quelques mois auparavant, il avait failli y laisser la vie. Heureusement que le vieux Gen était venu le chercher à temps, il lui devait une fière chandelle. Après s'être mis en route, notre protagoniste contemplait les étendues sauvages qui s'offraient à lui. Le pays de l'herbe jouxtant celui de la pluie, il ne mit pas beaucoup de temps à atteindre la frontière séparant les deux antagonistes. Le dernier des Hôtobi prit une grande inspiration avant de franchir la limite du territoire d'Ame, allez...Cette fois-ci, il n'avait rien à craindre !

Il en était presque convaincu, jusqu'à ce qu'il se retrouve soudainement en pénurie d'eau potable au milieu de son trajet...Quelle poisse songea-t-il. Il devait se dépêcher d'arriver à un centre d'hébergement ou une auberge avant que la nuit ne tombe, dans le cas contraire un manque de fatigue et une soif persistante ne ferait que retarder son arrivée à destination. Le jeune homme au cheveux ébènes se dirigea vers le Nord où sa carte lui indiquait un endroit où crécher à proximité en espérant que ce gîte existe encore car il n'avait pas idée de l'année de fabrication de la carte, tout ce qu'il savait à son sujet...C'était qu'il s'agissait de celle de son géniteur, le vieux Gen lui avait remise en main propre en espérant qu'il en fasse bon usage. Il était marrant lui, que pourrait-il bien faire avec un tel objet à part s'en servir pour se repérer ?

Enfin, trêve de discours inutile, voilà qu'après cinq kilomètres de marche sans arrête, notre protagoniste faisait face à des petits murets de béton censés symboliser la frontière d'un village qui n'était pas mentionné sur sa carte. Le Chûnin d'Ame s'engagea donc à ses risques et périls à franchir la distance qui le séparait des routes du village. A une telle heure, peu de gens se baladaient dehors, c'était étrange...ou peut-être était-ce lui qui avait trop l'habitude que beaucoup de malfrats traînassent à l'extérieur lors des nuits pluvieuses. Après avoir trouvé quelques hommes ivres sur son chemin, il se dit que finalement, il devait bien y avoir un pub dans le coin ou du moins, un endroit où il pourrait éventuellement se revigorer.

« Ce bandeau...Ame ! Tes ancêtres ont tué mes frères sur le champ de bataille ! Ah fils de....! Si j'avais ma force d'antan, les vengerais au nom de Konoha ! »

Quel charmant accueil songea le descendant du clan maudit de la pluie, lui qui n'avait rien demandé allait bientôt être connu de toute cette racaille qui traînait dans ce village. Car oui, il ne fallut pas longtemps à Shintô pour qu'il devine de quelle trempe étaient les habitants, toutes les grandes nations, pour ne pas avoir à être couvertes de honte, avaient envoyé leurs raclures de dernière zone dans les pays neutres. Il n'y avait qu'ivrognes et loubards ici, ce n'était pas trop différents des quartiers inférieurs d'Ame Gakure No Satô maintenant qu'il y pensait.

Après quelques temps, il trouva un endroit à peu près potable où loger. Certes ce n'était pas le grand luxe et les murs étaient loin d'être les plus propres, cependant...Passer du temps dans des lieux où squattaient des alcooliques et des drogués ne l'enchantait guère. Il poussa donc la porte crasseuse qui lui faisait face et entra à l'intérieur du taudis. La taverne était plutôt animée et il était difficile de se frayer un chemin parmi les gens qui étaient debout pour une raison encore inexpliquée. L'adolescent parvint tant bien que mal à arriver au comptoir et s'apprêta à passer commande lorsque soudain, une voix familière s'éleva. Ses yeux se tournèrent vers l'endroit d'où provenait le son qu'il avait entendu.

Il avait changé certes mais c'était bien lui. Une longue chevelure blonde et une telle allure - bien que beaucoup plus musclé désormais - cet homme ne pouvait être autre que son ancien compagnon d'arme qui avait bien des choses à lui expliquer. Il était imposant maintenant oui...Mais ce n'était pas ce qui allait empêcher le moyenne classe d'aller le questionner. Tant pis s'il y laissait la vie, après tout de la main de Kid...Il n'en n'était plus à une trahison près. Il parlait avec une jeune fille, le héros de notre récit s'esclaffa intérieurement, son ancien alter-ego était-il devenu dragueur avec le temps ?

« Kid... Oh et ...Salutations mademoiselle. »

Notre protagoniste ne sut quoi dire d'autre, il était encore tellement...excité à l'idée de retrouver son ancien équipier. Il semblait avoir parcouru un certain chemin depuis le temps mais...Avait-il changé au point de l'ignorer ? La suite nous le dira...
Suna no Shinobi
Suna no Shinobi



Nombre de Messages : 55
Localisation : Devant un pot de nutella et une boîte de cookies
Date d'inscription : 10/03/2012



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un RP pour se changer les idées   Ven 6 Avr - 14:07
Sitôt que mes doigts avaient saisi la garde de mon katana je sus, je sus, que je venais de faire une connerie. Comme à chaque fois qu’une petite voix chiante dans le fond de son crâne murmure avec un soupçon de morale : « Tu ne devrais pas mettre tes doigts dans la prise électrique », ou bien « Tu sais je te déconseille de toucher à ce tesson de bouteille ». Généralement c’est pour vous prévenir de dangers plus ou moins importants engendrés par l’imprudence de nos actions. A force de vivre en tant que ninja, et étant confrontée quotidiennement à des problèmes bien plus graves (et ayant compris après un premier essai que oui les doigts dans la prise font toujours aussi mal même avec l’affinité Raiton, et que le verre ça peut couper plus efficacement qu’une lame affutée), j’avais fini par faire abstraction de cette voix la plupart du temps. Si on s’embête de tous les problèmes éthiques que causent nos actions, mais alors où va le monde ! Bref j’occultais par habitude cette voix, sauf que les récents évènements m’avaient démontrés que je n’entendais pas ses mises en garde que jusqu’à un certain point. Celui du « trop tard je duis dans la merde ». Très récemment, je n’avais reçu que trop tard le message suivant : « maintenant que tu as traité cette grosse armoire à glace de crétin fini pour son erreur référant à ton apparence physique, tu dois assumer les conséquences ». Conséquences que j’assumais maintenant très bien en étant encore plus susceptible et en compagnie d’un plus grand nombre desdites armoires à glace.

Pour en revenir à mes problèmes actuels. Des grognements contestataires commençaient à se manifester à divers endroits de la salle. Je serrai les dents. En combien de temps pouvais-je attendre la sortie. Mes estimations furent réduites à néant. Un abruti aux longs cheveux blonds venait de bloquer mon issue de secours par sa simple présence. Je retins du bout des lèvres un juron qui aurait fait pâlir le barman, qui selon moi avait déjà eu son quota d’injures plus originales les unes que les autres dans toute sa vie d’homme tronc derrière son bar. Non content de me barrer la route, le voilà qui se met à parader. Et vas-y que je fais bouger ma cape beige dans un mouvement stylé. Non, franchement une tête de lion, fallait pas se gêner. Et vas-y que je fais tourner mon épée. Ça c’était sûr, tous les cons des coins ils étaient scotchés. On le dit tout le temps, c’est moins t’as de culture, plus tu l’étales. Ben là c’était pareil. Regardez, je suis dangereux, je suis un ninja, et blablabla…

Réflexion faite, j’étais un ninja aussi. Oh et puis c’était pas la question. De toute façon ça restait un mec. Efféminé, mais un mec. Un instant de compassion passa dans ma tête. Ouais, lui aussi on avait dû lui faire le même genre de coups qu’à moi. Avoir l’air plus jeune que ce qu’on est, et tout le tralala…

J’en revins donc aux bouches de merlan frit qui fixaient l’inconnu faire ses moulinets. D’accord, j’aurais voulu pouvoir faire la même chose. Mais, mais… Mais c’était pas pareil ! Voilà ! Moi c’était différent. Bon, au moins, il impressionna le gérant qui siffla tout bas d’admiration juste derrière moi. D’un geste de sa main, les glandus reposèrent leurs armes et reprirent leurs activités précédentes. En silence. Et en jetant des regards qui divinisaient presque le nouveau venu. Bordel ! Moi je voulais juste passer inaperçue quelques heures de plus afin de pouvoir rentrer chez moi ! Le blond rengaina son énorme épée dans son fourreau. Une pensée parasite sur un mauvais jeun de mots qu’on pouvait faire avec une grosse épée germa dans mon esprit. Je tâchais de la maintenir éloignée.

Il s’installa à côté de moi. Il dégageait une aura très différente de ce à quoi je m’attendais. J’avais des a priori sur tout le monde, c’était certain. Mais lui. Il était jeune. Avait l’air beaucoup plus juvénile qu’il ne devait l’être. Mais ses yeux, ne mentaient pas. Ses yeux n’avaient pas d’âge, au moins mille ans. Je frissonnais. Et sa voix lorsqu’il parla. Impossible de le confondre avec un vulgaire gamin trop vite monté en graine. Cette voix. Même le gérant ne sut y résister.

_ Un verre de saké pour cette gente dame, immédiatement.

Le tenancier obtempéra immédiatement. Avec mauvaise grâce. Il posa la bouteille à côté de moi. Quand bien même cette voix m’obligeait à me servir immédiatement et à voire en silence, je n’osais prendre ma bouteille. Et je retirais mentalement tout ce que j’avais dit sur lui. Il ne faisait pas semblant d’avoir l’air dangereux. Il n’en avait pas besoin. Moi qui suis téméraire et imprudente, j’avais tout simplement du mal à admettre que quelqu’un, un homme de surcroît pouvait me mettre aussi mal à l’aise. Pour la première fois de toute ma carrière, j’avais peur. J’avais peur en tant que soldat. Et j’avais peur en tant que femme. Et c’était cela qui faisait toute la différence. Parce que rien ne semblait fonctionner comme cela aurait dû être.

_ Sunagakure… j’ai livré ma première bataille là-bas… en tant que shinobi d’Amegakure…

Je me servis prestement un verre de saké et manquais de m’étouffer. Je signalais que c’était à cause de l’alcool. Ce n’était pas le cas. Et en plus il était dégueulasse. Presque de la flotte. Et un goût âtre et râpeux sur la langue. Mais au moins cela calmait le jet de bile acide qui me montait aux lèvres. La guerre. Je ne l’avais pas vraiment connue de loin. Je n’avais pas été sur le théâtre des combats. J’étais trop jeune Mais j’avais vu le regard défait de ceux qui étaient rentrés des combats. Ou bien me rappelais de ceux qui n’étaient pas rentrés. Ses yeux, cet homme avait les mêmes yeux qu’eux. Durant toutes ces années que j’avais passées à faire conneries sur conneries pour qu’on me remarque, une seule chose aurait pu me dissuader. Posséder le même regard mort que ces survivants des carnages. Le regard mort et le sourire éteint. Rien que l’idée faisait remonter un frisson désagréable dans ma tête. J’enchainais avec un deuxième verre. L’alcool avait maintes vertus, peut-être pourrait-il m’aider à me détendre en présence de l’épéiste.

Il passa sa main dans les cheveux. Que voulait-il que je dise ? Pour meubler ce vide agaçant, je sortis la première chose qui me vint en tête.

_ C’est… T’as vraiment une grosse lame. Je suis certaine que t’as empalé beaucoup de gens dessus.

Mais qu’est ce que je racontais. Je plaquais ma main devant mes lèvres pour éviter que des mots ne sortent encore. L’idée des jeux de mots foireux s’était enfin manifestée.

_ Non, euh… Je veux dire, fis-je en m’emmêlant encore plus dans mes explications, elle est vraiment énorme ton épée, rien que de la faire entrer ou sortir d’un fourreau…

Valait mieux laisser tomber. L’alcool me faisait divaguer et je disais des choses encore pires. Je priais pour garder un semblant de dignité à l’issue de la soirée. Mais ça pouvait être encore pire.

_ Kid… Oh et… salutations mademoiselle.

J’aurais presque sangloté si j’en avais eu la force. Et si mon éducation stricte ne m’obligeait pas à garder la fac en toutes circonstances. Ce type avait un pote. Bon dieux, j’aurais pu m’en tirer si le seul témoin valable de toute cette histoire de fous avait été un parfait inconnu. Il m’avait servi à boire. Tout aurait pu s’arrêter au premier rapport. Mais un troisième protagoniste amenait encore plus de complication et… Oh et puis merde, j’étais en pays étranger, je n’avais pas besoin de me surveiller tant que cela. Oh et puis merde. Je trinquais encore une fois avec la bouteille, la vidais dans mon verre et déclarais.

_ Cul sec !
_ Et touffe mouillée, déclara un abruti dans la salle sans que je pus savoir de qui il s’agissait.

Je sentais que ça allait mal se finir.

Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 437
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un RP pour se changer les idées   Ven 6 Avr - 17:14
La jeune femme avait enfin pris la parole. Il était flagrant qu'elle était effrayée. Je l'aurais été, moi aussi, si je serais revenu dans mes années antérieures et que j'aurais scruté mes propres yeux vides. En ce moment, la preuve vivante des atrocités de la guerre errait dans des quartiers sombres... Quoique rien ne serait plus sombre qu'Ame et Konoha. Kid se prit un verre de saké et, dans l'espace de quelques secondes, il sentit son estomac se contracter. Cet alcool avait un avant goût troublant. Le blondinet était déjà assez troublé alors il se fichait pas mal de son état actuel. Il avala toute sa portion de saké alors que les viles contractions dans son estomac s'intensifièrent. Malgré que son système immunitaire était nettement occupé, Kid écouta les paroles de la dame avec attention. Elle semblait un peu pompette. Peut-être essayait-elle de devenir ivre pour oublier le cauchemar qu'elle vivait? Pour être franc, c'était comme si les yeux du mercenaire troublaient les gens autour de lui autant qu'il avait été troublé et, honnêtement, peu de gens pourraient arriver à vivre cette expérience sans sombrer dans la démence. Lorsque la dame qui tentant de se donner des airs de dure-à-cuire cessa de parler, il tenta de répondre lorsqu'une voix l'interpella. Une voix qu'il connaissait beaucoup trop bien et qui l'avait appelé par son prénom, chose qui était rare ces temps-ci.

"Kid… Oh et… salutations mademoiselle." Dit le survivant du clan Hôtobi. Kid se retourna et le regarda, lui serrant la main tout en souriant. Oui, Kid avait souri. Pour la première fois depuis des lustres, l'adolescent semblait chaleureux et amical. L'atmosphère redevint joviale et tout le monde reprit leurs occupations initiales, même le gérant grincheux. Pendant quelques temps, le jeune épéiste songea à une époque beaucoup moins sombre que le jour de sa désertion d'Amegakure...

~Début du flashback~

La bataille dans les gouffres de Sunagakure avaient laissé des traces qui ne s'estomperaient sûrement jamais. Deux amis fidèles marchaient vers la tour métallique d'Amegakure, où ils iraient accomplir une mission. Ces deux amis étaient les membres d'un trio de shinobis inséparables. Kodomo Kid, Inetell Kashamito et Uruwashi Keisho étaient leurs noms. Inetell ne s'était pas encore remis des blessures que lui avait apposé Manaka, l'ancien Kazekage. Aujourd'hui, les éternelles marches de la tour titanesque semblaient encore plus nombreuses que d'habitude. Cinq minutes fut le temps qu'ils prirent à monter toutes les marches. À peine étaient ils revenus chez eux qu'ils devaient retourner aux missions et aux travaux. C'était tellement ennuyeux que ça devenait pénible, après un certain temps. Ils entrèrent dans le bureau des missions et, là, ils virent leur nouveau coéquipier qui remplacerait Inetell jusqu'à-ce que son corps soit complètement fonctionnel. Le gamin aux cheveux ébènes était froid. Il n'avait aucune envie de faire partie d'une quelconque équipe et cela, Kid s'en moquait. Il ne pensait qu'à accomplir sa mission, rendre son rapport et mission et ensuite relaxer devant des mets sublimes au meilleur restaurant d'Ame. Malgré son envie de se débarasser de sa tâche, il y avait quelque chose dans le regard dégouté du jeune homme qui lui disait qu'il finiraient bien par s'entendre...

~Fin du flashback~


Kid soupira alors qu'il mit un terme à ses songes. Il connaissait très bien Shintô, puisqu'il était devenu un de ses trois meilleurs amis. Il exigeait des explications et, franchement, il les aurait. L'escrimeur savait que ce qu'il allait dire n'allait point lui plaire et qu'il ne le croirait sûrement pas, mais ce qui devait être dit allait être dit. Tant de choses à révéler et si peu de temps pour le faire... Cela n'allait pas être un jeu d'enfant. La voix devint aussi froide qu'un blizzard polaire et aussi perçante qu'un poignard affuté.

"La mort d'Inetell était organisée par les dirigeants d'Amegakure. Ce qui n'était pas prévu, c'était que j'aille survécu et que je m'envole, détenant la vraie nature des méthodes macabres d'Ame. Ils ont "omis" de nous dire que la mission qu'ils nous confiaient était une mission suicide. Encore heureux qu'ils n'aient pas utilisé la même méthode pour disposer de ta vie ainsi que celle d'Uruwashi. Comme tu peux le voir, assister à la chute d'un de ses meilleurs amis ainsi que la trahison de ta propre patrie, ça m'a rendu froid. Si Uruwashi et toi mourrez ou que vous désertiez Ame, je pourrai annexer le village, enfin. Leurs cris stridents et leurs gémissements d'agonie... Rien que de les imaginer me fait frétiller. J'espère qu'ils pourriront en enfer, sale racaille..." Dit kid, qui sentait la rage bouillir en lui. Il laissa son poing se heurter lourdement contre la surface du bar, tout en reprenant son calme et en reprenant son regard mort. Puis, il regarda Shintô droit dans les yeux et lui dit d'une voix neutre:

"Cela te suffit-il comme justification de mes actes?"

_________________



Kit fait par Hôtobi Shintô
Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 505
Localisation : Dans le monde imaginaire
Nindô : Les erreurs du passées forgent notre futur ...
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
151/1000  (151/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un RP pour se changer les idées   Lun 9 Avr - 2:51
Les choses étaient sur le point de tourner au vinaigre, il allait falloir qu'il trouve des arguments de taille face à ce nouveau Kid, un homme changé qui semblait aussi téméraire que le plus glacial des soldats d'Ame. Tandis que la jeune femme torchait la bouteille de Saké qui se trouvait sur le comptoir, son ancien coéquipier avait entamé un long discours sur tout ce qu'il s'était passé dans sa vie le temps qu'ils soient séparés. Maintenant, c'était l'heure des retrouvailles mais...tout ne s'était pas déroulé comme il l'avait imaginé, ce n'était plus le même blondinet plutôt frêle qui se trouvait à ses côtés...Ni même le type qui avait un jour partagé ses rêves et ses aspirations. Tout résonnait comme un passé lointain dans la tête de notre protagoniste alors que cela ne faisait qu'un an à peine. Un sentiment d'amertume envahit le jeune homme aux cheveux ébènes, il se sentait tellement impuissant face à une telle situation, pourquoi est-ce que les évènements avaient-ils dû causer un scénario pareil ? Etait-ce ça la réalité décrite par les anciens ?

Shintô le savait, les dirigeants d'Ame n'étaient que des hommes qui faisaient une partie de Shôgi, pour eux...Aucune vie de comptait plus qu'une autre si l'on éliminait le facteur de puissance. Un Shinobi, c'était une arme et peu importe comment on l'utilise tant que l'on parvient à créer une brèche dans la barrière adverse. Cette théorie faisait à la fois la force et la faiblesse du village caché de la pluie, amenant d'un côté un sentiment d'indifférence et de l'autre une forte rancune qui ne cessait de croître. Que faire maintenant ? Son ancien ami lui demandait presque d'avertir Uruwashi et de déserter sa patrie pour le rejoindre ... Devait-il tendre la main vers celui qui semblait pouvoir effacer toute sa douleur ? Ou alors, devait-il rester fidèle au village qui l'avait accueilli alors qu'il était tombé au plus bas statut possible ?

D'un côté, il y avait son honneur et sa loyauté qu'il éprouvait lorsqu'il portait le bandeau frontal - même s'il le niait - mais d'un autre angle...Partir avec son ancien sempaï avait ses avantages. Le dernier des Hôtobi fixa le symbole gravé sur la plaque métallique du bandeau de Kid, Iwa Gakure No Satô...Et s'il pourrait retrouver Mizoe ? Partir mettrait peut-être un terme à ces conflits stériles dans le monde et enfin, il pourrait envisager un avenir prospère avec celle à qui il avait promis de rétablir la paix. Mais il ne pouvait pas faire ça, dans les yeux du Jônin des roches, ce n'était pas tant le désir de donner justice qui l'animait mais plutôt de la vengeance, de la haine. Après être resté longtemps silencieux, l'adolescent lui répondit d'un ton ferme.

« Non...Cela ne me suffit pas. Tu as changé Kid, en t'abandonnant pour une lutte contre Ame tu ne fais qu'empirer les choses ! Souviens-toi...Alors qu'on était avec Uruwashi bon sang ! Et que notre rêve, c'était qu'un jour nous arrivions à faire cesser de pleurer ce foutu ciel ! »

¤ Flash Back ¤

Après leur mission, Kid et Shintô avaient décidé de faire un bout du chemin ensemble puisqu'ils allaient dans la même direction. Même si le descendant du clan maudit d'Ame s'était montré arrogant au début de coopération, il avait fini par revenir sur sa décision et à accepter les deux autres comme ses véritables partenaires. Qui sait ? C'était peut-être le début d'une nouvelle amitié qui avait naquit entre les trois Ninjas ? Alors qu'ils marchaient à pas régulier sans les ruelles inondées des quartiers inférieurs, la pluie continuait de tomber sur les épaules de nos deux jeunes héros. Chacun d'eux avait encore beaucoup à apprendre c'était indéniable mais quitte à devoir en baver, songeait l'aspirant, peut-être qu'il n'aurait plus à endurer toutes les épreuves seul maintenant qu'il savait qu'il avait des gens sur qui compter. Kid et Keisho étaient ses premiers véritables "liens" depuis qu'il avait quitté le village de Konoha qui lui avait accordé l'asile jusqu'au début de son adolescence où il avait été déclaré apte à retourner dans son pays natal.

Il n'aurait peut-être alors pas dû accepter la proposition du Hokage...Cela aurait peut-être changé quelque chose, oui...De grandes choses même ! Mais à cette époque, il était jeune et pensait que les villageois allaient aussi bien l'accueillir qu'au village caché des feuilles...Mais ce n'avait malheureusement pas été le cas, il avait été rejeté et blâmé de nombreuses fois avant qu'il ne reprenne de l'assurance. Par suite, il s'était montré injustement arrogant envers des gens qui lui avaient tendu la main pour le sortir des ténèbres, il s'était enfoncé dans une voie qui semblait sans issue. Mais maintenant, une faible lueur planait au dessus de sa tête, il était sur le point de sortir de cet Enfer qu'est la solitude. Afin d'engager la conversation avec sa nouvelle connaissance, le garçon parla en connaissance de cause :

« Tu sais, un jour j'aimerai vraiment ramener la paix dans ce monde ! Peut-être qu'après le ciel d'Ame cessera de pleurer ! Crois pas que j'veux dev'nir un héros hein, j'ai juste envie de voir ce que c'est un de ces quatre...Un monde sans douleur. »

¤ Fin du Flash Back ¤

Un dernier sourire puis plus rien, c'était tout ce qu'il semblait rester d'une époque révolue où les deux garçons partageaient un but commun...Ou finalement, ce n'était peut-être qu'une illusion, Kid n'avait alors jamais cessé de le considérer comme un adolescent turbulent et arrogant. Il avait sans doute raison...C'était en effet le cas autrefois mais maintenant, lui aussi avait changé. Il avait mûri et avait grandement gagné en maturité, c'était bien pour ça qu'il ne s'était pas jeté sur son ancien compagnon d'arme à sa vue. Plus jeune, il se serait probablement acharné sur lui par la force pour lui soutirer des informations qu'il avait pu obtenir grâce à la diplomatie.

Mais lorsqu'il aperçut la jeune femme qui accompagnait le Ninja de niveau supérieur, il se demanda si elle allait bien. Après avoir bu cul sec son dernier verre d'alcool de riz, elle était un peu pompette si l'on puis dire ainsi, un grand bol d'air lui ferait sans doute du bien. Bien qu'elle fut une ennemie jurée de la patrie d'après son bandeau frontal, le garçon aux cheveux noirs de jais afficha une expression inquiète et, en attendant la réponse de son autre interlocuteur, demanda à la demoiselle dont il ne connaissait pas encore le nom :

« Vous allez bien ? Vous voulez qu'on aille un peu dehors mademoiselle euh... »

[HRPG : Sorry pour le délais de réponse mais avec Pâques et le fait d'avoir dû relire notre vieux RP (Kid) ...J'ai perdu du temps]
Suna no Shinobi
Suna no Shinobi



Nombre de Messages : 55
Localisation : Devant un pot de nutella et une boîte de cookies
Date d'inscription : 10/03/2012



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un RP pour se changer les idées   Mar 10 Avr - 11:20
Après s’être toisés et reconnus, les deux hommes avaient évoqués leur passé commun. Il était inutile de dire que j’avais terminé la bouteille durant ce laps de temps. Je n’aimais pas épier ce genre de conversations. Malgré l’air nostalgique et songeur qui était passé dans les iris du blond, sa voix froide et coupante me secoua un peu, dans l’état d’ébriété dans lequel je me trouvais. Des mots me touchèrent pourtant. Je n’étais pas ninja pour rien. Même inintéressantes de mon point de vue, le village était capable d’exploiter le moindre élément issu des ninjas des pays adverses. J’eus du mal à me focaliser. Dans leur ensemble, les mots formaient une masse indistincte. Je les comprenais séparément, mais le temps de les décrypter un a un me faisait perdre le fil du flot de paroles. Le blond semblait détester son ancien village, Amegakure, puisqu’il l’avait quitté pour porter l’insigne d’Iwa. Il y avait un sentiment d’inhumanité qui se détachait de ses paroles, comme il en était question dans les rumeurs autour du village de la pluie. Avec son ancien compatriote, le brun, ils évoquèrent un de leurs camarades, un certain Uruwashi. Et voilà que l’autre se mettait à espérer la paix pour ce monde ! Ne me faites pas rire ! Je lâchais un rire nerveux.

_ Vous allez bien ? Vous voulez qu'on aille un peu dehors mademoiselle euh...

Mais de quoi il se mêlait celui-là ? Nous étions ennemis ! Et le code ninja ne dit-il pas qu’on ne doit montrer aucune émotion. Mais dans mon esprit embrumé par le mauvais alcool de riz, une pensée émergea. Nous étions des hommes et des femmes. Nous avions droit au respect et à la liberté comme tout autre citoyen. Bien que ce nous qui devions nous assurer de cette paix relative, c’était aussi à nous de faire les premiers pas. Je n’aimais pas la guerre. J’étais de ces têtes brûlées qu’on envoyait en tête de ligne, de ceux qui se rient de la mort car ils ne l’avaient jamais vue. Mais ce temps était révolu. Nerveusement, ma main caressa la boursouflure d’un rose hideux que la lame de l’assassin avait laissée sur ma hanche. Que je détestais mon corps depuis ce jour. Que j’aurais aimé qu’il me tue, plutôt que de me laisser en vie et pathétiquement tremblante au souvenir de notre combat. Mais il ne valait mieux ne pas remuer le couteau dans la plaie.

Je me laissais descendre de ma chaise de bar. Et m’affalais au sol.

_ Je vais bien, signalais-je à la cantonade. J’ai juste un peu de mal avec la station debout…

Mes mains puis mes bras s’accrochèrent au rebord du bar. Comme si le sol avait été recouvert d’une surface glissante comme de la glace ou de la cire (quoi que l’endroit ait nécessité une certaine propreté pour qu’on s’efforce d’en cirer le sol) mes jambes se dérobèrent encore. Mais je tins bon, et vaille que veille me remis sur mes jambes. Je connaissais un excellent remède contre la gueule de bois. Mais je n’avais pas trop envie d’en faire ici la démonstration. Et puis ça faisait mal. Utiliser la propre foudre que je produisais pour mes attaques pour remettre à zéro mon cerveau et mon système nerveux, ainsi qu’évacuer l’alcool dans les « issues naturelles » du corps humain avait quelque chose de peu ragoutant. Mais j’avais vraiment besoin de cela. Que faire alors. J’étais avec des ennemis ! Et puis zut ! On état en zone neutre, et je me sentirais mal si je ne rendais pas sa courtoisie à ce soldait brun.

_ C’est combien pour une chambre ? demandais-je au tenancier.
_ Trop cher pour une gamine qui se saoule au mauvais vin et se le fait offrir.
_ J’essaye encore d’être polie. Et je ne m’appelle pas Inazuma Chika pour rien. (Inazuma signifie éclair, et Chika est le prénom qui signifie sagesse). Je vous demande encore très gentiment.
_ Je sers pas aux gamines bourrées.

La colère dut se lire dans mes yeux. Je sentis les étincelles se créer dans mes mains. Elles étaient jaunes, brillantes, piquantes, brûlantes. Je les relâchais peu à peu à l’extérieur. Elles se mirent à sourdre tout autour de mes doigts. Avant de se répandre à une vitesse folle sur la surface métallique que je touchais. Je serrais les dents. Je me contentais de menacer. Des éclairs blancs et or fusèrent et crépitèrent tout autour de comptoir. La bouteille et les verres explosèrent. Le tenancier fut projeté en arrière et son dos frappa durement le mur derrière lui. Je pris appui d’une main sur le bar, rétablissant mon équilibre en coinçant mes pieds dans les barreaux du tabouret. Ma main fila et s’enroula autour du col du patron.

_ Je suis pas assez atteinte pour voir qu’on se fout de ma gueule, mais assez éméchée pour plus savoir ce qui es dangereux ou pas. Je. Veux. Une. Chambre. Maintenant.

Je me laissais retomber sur mon siège et attendis, le bout des doigts de la main droite liés, regardant négligemment une étincelle danser contre mes phalanges.

[je mets un peu d'action parce que sinon on va pas arrêter de tourner autour des flashbacks et ça va être soûlant. Et avoir naquit ça se dit pas]
Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 437
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un RP pour se changer les idées   Ven 27 Avr - 12:12
La dame se comportait de façon déplacée. Peut-être car elle croyait qu'elle était en sécurité et que si d'autres shinobis s'en mêlaient, elle avait deux abrutis pour couvrir ses arrières. Elle n'était plus pompette, mais complètement ivre. Elle s'attaqua même au gérant du bar. C'était vraiment pathétique. Il y avait des limites à vouloir se défendre et la jeune fille les avaient dépassées il y a très longtemps. Il fallait dire qu'il était très difficile de malaxer son chakra lorsqu'on n'est pas sobre. Elle se dirigeait vers sa propre mort, mais Kid n'en avait que faire. Cette fois, c'était elle qui avait employé la violence la première et personne n'irait la sauver, à présent.

"... Allez, on s'en fout. Elle veut se conduire ainsi, alors qu'elle se défende elle même. Ce ne sont pas nos affaires à nous." Dit-il d'une voix froide et hautaine. Les shinobis esquissèrent un sourire puis se levèrent de leurs tabourets. Les brutes sortirent leurs armes variées puis s'approchèrent de la jeune Kunoichi de Suna mais avant qu'ils se jettent sur elle et la massacrent sûrement en milles morceaux ou qu'ils arrivent à la vider de son chakra, le garçon prit une voix sérieuse, presque inanimée, puis posa une question à la foule de ninjas.

"Qui est encore un shinobi de Konoha?"

À peu près cinq membres de la cinquantaine de brutes levèrent leur main et, dans l'espace de quelques secondes, leurs corps se retrouvèrent au sol, inerte tandis que Kid rangea son épée. Ses mouvements avaient été si rapides qu'ils avaient presque été invisibles. Tel était la puissance d'un vengeur. En fait, la seule raison pour laquelle il ne s'était pas attaqué aussi aux ninjas d'Ame était à cause de son ancien coéquipier. Celui-ci savait que Kid avait envie de tous les massacrer, mais tant qu'il avait, ne serait-ce qu'un ami se tenant sur les terres d'Ame, il s'abstiendrait de les annexer.

"C'est tout, vous pouvez vous acharner sur elle, maintenant." Dit il sans même réaliser que toutes les brutes du bar s'étaient enfuies tandis que le sang et l'alcool se mélangèrent pour laisser derrière eux une odeur nauséabonde et un spectacle macabre. Peu importe, car la seule personne qui n'avait pas eu à observer les monstruosités de la guerre était tellement ivre qu'il était probable qu'elle ne se souvienne de rien le jour d'après. Puis, Kid se dirigea vers la porte et, tout en fixant Shintô, il parla d'une voix neutre pour dire quelques mots:

"Le ciel n'est pas la seule chose à pleurer. Pour enlever la peine et la douleur de ce monde, il faudrait éradiquer toute forme de vie humaine et je doutes que ce soit vraiment ton désir. Après tout, j'ai entendu dire que tu avais rencontré une certaine personne dans les terres d'Iwa... Mizoe, n'est-ce pas? Tu ne fais pas parti de mes ennemis alors, s'il te plait, laisse-moi me venger. Tu souhaiterais faire la même chose si tu serais à ma place." Dit-il alors que ses yeux s'assombrirent. Puis, après quelques secondes, il continua.

"Écoute... Si ton but est vraiment d'arriver à faire cesser les larmes des cieux, alors je veux bien te rejoindre à nouveau, mais JAMAIS je ne respecterai tes supérieurs ni les autres shinobis du village. Compris?"

Les pas de Kid firent grincer le bois dense de la taverne, puis, il sortit dehors tout en enfilant son capuchon, puisque la pluie commençait à s'abattre sur ces terres. Puis, il réalisa qu'en tuant certains ninja de Konoha, il était devenu ce qu'il avait longtemps maudit. Il resta muet, réfléchissant à ses actes précédents. La paix était vraiment atteinte par la douleur et la souffrance de tous les êtres, mais à quoi bon rétablir la paix si personne n'était là pour l'apprécier? Si tous étaient morts, qui serait certain que la paix était vraiment prospère? Tant de questions sans réponses... Cela rendait Kid furieux, mais en même temps, cela l'aidait à relaxer car il avait enfin réalisé qu'il avait encore beaucoup de choses à apprendre et qu'il était encore beaucoup trop naïf. Il se retourna et posa doucement sa main sur l'épaule de son coéquipier et lui dit, d'une voix amicale, ressemblant presque à celle qu'il avait, Jadis, employé les années précédant la mort d'Inetell:

"La réponse n'est pas aussi simple à trouver. Découvrons-la ensemble, mon ami. Mais avant, il faut prendre une décision. Que faisons-nous d'une adolescente ivre qui arrive à peine à se tenir debout? Laissons-nous la dame ici ou l'amenons-nous avec nous, hors de cet endroit malsain? J'ai une maison à Iwa et je pourrais vous aider à vous faufiler chez moi pour le moment, tant que vous enlevez vos bandeaux."

(Hrpg: Désolé si c'est court, mais je manque un peu d'inspiration ces temps-ci. XD)

_________________



Kit fait par Hôtobi Shintô
Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 505
Localisation : Dans le monde imaginaire
Nindô : Les erreurs du passées forgent notre futur ...
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
151/1000  (151/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un RP pour se changer les idées   Sam 28 Avr - 6:19
La jeune femme originaire du pays du vent semblait ne pas vouloir accepter son aide et même si c'était compréhensible en vue de la situation des deux nations auxquelles ils appartenaient respectivement, il la trouva bien prétentieuse. Car non seulement, elle venait de refuser un coup de main mais elle s'était quand même résignée à descendre de son perchoir ou plutôt de sa chaise pour aller chercher plus ou moins la bagarre avec le gérant de l'auberge. Mais comme elle l'avait si bien dit, ce n'était pas son affaire, alors soit, il la laissait s'embrouiller toute seule maintenant, il n'interviendra pas tant que ses actions ne mettront pas en danger sa propre vie. Il continua à parler à son ancien coéquipier qui semblait avoir la même opinion que lui au sujet de la Kunoïchi aux traits androgynes.

Cependant, la discussion entre le patron et la fille tourna plus ou moins au vinaigre, ce qui eut pour effet de réveiller l'instinct sauvage de plusieurs dizaines de brutes présentes sur les lieux, étaient-ils en tel manque de massacre qu'ils étaient prêts à massacrer une personne ivre qui de plus, était de sexe féminin ? La voix de Kid s'éleva une nouvelle fois, il demanda à l'assemblée de Shinobis lesquels d'entre eux étaient de Konoha, quelle était l'utilité de cette question ? Le temps que Shintô s'interroge sur la nature de l'interrogation du Ninja d'Iwa, les cinq qui avaient levé la main s'étaient retrouvés à terre...Leur corps inerte. Il avait bien progressé, il n'était pas aussi rapide auparavant songea notre protagoniste en fronçant les sourcils.

Shintô ne sut que faire au moment où il vit le sang se mélanger avec l'alcool, il était en présence de types dangereux ici...Et celui qui l'était le plus était un type avec qui il avait fait équipe dans le passé ! Qu'était-il censé penser à cet instant là ? Le dernier des Hôtobi dévisagea avec une pointe d'horreur le Shinobi des roches, quand était-il devenu comme ça, était-ce ça...La haine ? Le garçon aux cheveux ébènes jeta un bref coup d'oeil autour de lui, toutes les brutes avaient déserté le bar en laissant leur commande sur la table, ses pupilles se focalisèrent ensuite sur la fille qui leur avait "tenu compagnie" quelques minutes auparavant, elle venait de se rasseoir devant le tenancier et semblait s'être calmée...Ou pas, peut-être qu'intérieurement, elle bouillait de rage mais ne le montrait pas.

Kid s'éloigna une nouvelle fois de lui, alors cette fois c'était fini ? Leur amitié, tous ces moments passés ensemble, cela ne signifiait donc rien pour lui ? Au moment où son antagoniste avait posé une main sur la porte, le Chûnin se sentit stupide...Qu'avait-il espéré en le revoyant ? Bien sûr, les gens changent c'était une généralité. Puis soudain, le blond s'arrêta pour lui adresser quelques paroles, une lueur d'espoir apparu dans les yeux du moyenne classe. Il lui fit une longue tirade sur la souffrance et la peine, il savait déjà tout ça...Pourquoi donc lui répétait-il ce qu'ils avaient appris tout au long de leur parcours en tant qu'aspirant ? Le garçon à l'épée plutôt imposante s'interrompit une fraction de seconde avant de reprendre son souffle...Le filleul du vieux Genin esquissa un sourire en coin sur son visage blafard.

Tout allait recommencer, le trio allait de nouveau pouvoir être opérationnel pour effectuer des missions et accomplir leur objectif : faire cesser de pleurer le ciel d'Ame. Il ne restait plus qu'à trouver Keisho, en espérant qu'il ne soit pas mort au cours d'une quelconque mission. C'était officiel, il se promit maintenant que plus jamais il ne permettra à ses compagnons de déserter le village...Il le jurait sur son sang. Kid disparut ensuite en franchissant la porte, il devait certainement attendre qu'il le rejoigne pour qu'il lui fasse part de sa décision et sans doute pour discuter de bien d'autres choses encore. Le jeune homme jeta un dernier regard derrière lui avant de se ruer à son tour vers l'extérieur où il trouva le Jônin se vêtir de son capuchon afin de ne pas être mouillé par la pluie qui commençait à tomber. Un nouveau discours suivi d'une question, où allaient-ils aller maintenant ?

« Il est plus prudent de se cacher dans les forêts que de rester ici. Les habitants de ce village nous ont déjà repéré et je pense que si nous restons dans les parages, ils essaieront probablement de nous tuer pendant la nuit. Tu comprends ? Les Shinobis sont la cause de leurs craintes...C'est à cause de chacun de nos dirigeants que la guerre engendre des misères et pas que dans les pays participants au conflit malheureusement. C'est triste à dire mais je pense que si nous revenions dans un mois...Toutes ces habitants n'existeront plus. »

Lorsqu'il acheva sa phrase, un corbeau croassa avant de s'envoler vers de nouvelles contrées, Shintô aurait tant aimé pouvoir faire la même chose...Lorsque les temps s'obscurcissent, fuir les difficultés. Le Chûnin de la pluie posa sa main sur l'épaule de son camarade d'antan avant de lui tapoter quelques coups au creux de l'omoplate, ils auraient pu partir maintenant cependant...L'héritier du clan maudit d'Ame savait pertinemment que s'ils commençaient ce long périple à deux...La jeune femme - dont il ne connaissait toujours pas le nom - se ferait certainement tuer. Ils étaient ennemis, c'était un fait, mais le garçon aux cheveux noirs de jais ne voulait pas avoir ce genre de meurtre sur la conscience et puis après tout, ils n'avaient pas vraiment de raison personnelle de la laisser de faire abattre avec barbarie.

« Je reviens, je vais la chercher. »

Il lâcha l'épaule de son équipier et rebroussa chemin pour rentrer une nouvelle fois dans l'auberge désertée de tous désormais. Son regard inexpressif balaya l'entièreté de la pièce, elle était toujours là...Assise au même endroit. Notre protagoniste s'approcha d'elle et lui saisit violemment la main pour la tirer dehors. En même temps, il lui chuchota à l'oreille - de manière à ce que seule elle puisse l'entendre - ces quelques mots :

« Ecoute, on va aller dehors. Je t'expliquerai tout lorsqu'on sera plus en sécurité »

Sur ces paroles pas très explicites, il lui tira sur le bras afin de la détrôner de la chaise...C'est à ce moment là qu'il comprit que les gens ivres...Obtenaient une résistance physique incroyable lorsqu'ils étaient suffisamment bourrés. Mais pourquoi donc s'était-il embarqué dans cette galère ?


Suna no Shinobi
Suna no Shinobi



Nombre de Messages : 55
Localisation : Devant un pot de nutella et une boîte de cookies
Date d'inscription : 10/03/2012



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un RP pour se changer les idées   Lun 7 Mai - 12:59
( désolée pour ce manque de réaction, j'étais en vacances ^^, je vous répond demain)



Edit: voilà la suite ^^

Très satisfaite de mon effet sur le tenancier, je restais droite sur ma chaise à dodeliner de la tête. A droite, à gauche, à droite à gauche... C'était très amusant quelque part d'observer la ronde des bouteilles d'alcool derrière lui. Même sa tête devenait floue. J'éclatais de rire sans même savoir pourquoi, fascinée par les étincelles qui chatouillaient le bout de mes doigts. Le barman me regardait comme si j'étais folle.

_ J'vous assure, m'sieur, j'suis pas bourrée, affirmais-je avec véhémence.

Visiblement ma saute d'humeur et mon attaque soudaine avait quelque peu attisé la flamme revancharde des shinobis de la taverne. Le blond et sa grosse épée (j'étais même plus capable de savoir qui c'était ou d'où c'était qu'il venait) ne semblait pas enclin à vouloir impressionner la galerie cette fois encore.

_ M'en fous d'abord... D'abord y sont de Konoha et moi de Suna, alors di.. (il était dur à sortir ce mot là, pourquoi fallait-il que les expressions officielles soient si longues pour ma langue pâteuse) diplomatiquement voilà, c'est le mot. Dipolatimen... merde c'est pas ça. Enfin truc là. Bref, on est alliés, alors ils peuvent pas me taper! Moi non plus d'ailleurs, c'est con...
_ ... Allez, on s'en fout. Elle veut se conduire ainsi, alors qu'elle se défende elle même. Ce ne sont pas nos affaires à nous, lança l'homme qui m'avait offert à boire.

Visiblement, sa courte phrase eut plus d'effet que mon allocution pathétique et avinée. Qu'importait effectivement d'être alliés ou non? Je venais de me faire un peu trop remarquer par tous. Qui irait croire les dires d'une tête brûlée bourrée? Et puis parmi eux, ils n'étaient certainement pas tous des ninjas de Konoha. Quelque chose en moi me rappela que bien que fille illégitime des Inazuma, je restais liée à cette noble famille par le sang. Bien qu'ayant nié de toutes mes forces depuis ma jeunesse cette éducation stricte, j'en avais intégré les valeurs. Et ce que je venais de faire était inacceptable. J'eus soudainement envie de déprimer. L'ivresse n'était plus si drôle, elle laissait un goût désagréable en bouche.

_ Qui est encore un shinobi de Konoha? lança Kid à l'assemblée d'abrutis prêts à en découdre avec moi.

Mais j'avais perdu toute envie de me battre. D'autant plus que cinq clampins potentiellement alliés (à cause de nos deux villages) à mi ça ne faisait pas des masses. Le blond bougea. Sans savoir comment, je sus qu'il se déplaçait. Peut-être une habitude de la vitesse en combat. En tout cas, je ne le vis pas faire un seul mouvement. Seulement sa main qui reposait son épée dans son large fourreau, et les corps assommés des ninjas de Konoha. Tant pis pour les alliés. Quoi que sa démonstration de force incita les autres brutes à réfléchir quelque peu et à s'enfuir sans demander leur reste.

_ C'est tout, vous pouvez vous acharner sur elle, maintenant, déclara tout aussi froidement celui qui venait de lancer l'offensive.

Peut-être un peu tard pour une telle parole, non? Il fallait que je dégrise, je ne pourrai rien faire dans cet état là. L'odeur laissée par la fuite de ces abrutis me prit à la gorge. En un instant, je revis le sang. Ce jour dans le désert. Ma main se porta à la cicatrice sur ma hanche. Elle était encore douloureuse. L'odeur du sang, du sang et la douleur quand l'assassin m'avait laissée vivre par jeu. Le sang qui coulait de ma joue, chaud et poisseux à la fois, imbibant mon col et coulant jusqu'entre mes seins. L'odeur de la mort... Si ça se trouvait il observait toutes mes pérégrinations depuis ce jour. Et s'il me tuait là. Dans ce bar mieux, dans ce village si loin de chez moi. Qui saurait? Je me giflais pour revenir à la réalité.

Le temps que je reprenne mes esprits, les deux hommes étaient partis. Le vent faisait grincer la porte mal fermée de l'établissement, dans cette salle vide sans plus personne à part moi, toujours juchée sur ce tabouret trop haut; L'odeur de la pluie su les pierres crasseuses de la ville ne parvenaient pas à chasser ce souvenir qui me hantait.

Puisque j'étais seule, autant en profiter pour dégriser. Je serais certainement « hors service » pendant quelques temps, mais ce genre d'occasion ne se présenterait plus. Et au lieu d'orienter une attaque vers l'extérieur contre un quelconque agresseur (de toute manière tout le monde s'était barré...), je plaquais mes paumes brillantes sur mon propre corps. L'humidité et les suées que l'alcool et les émotions avaient provoquées permirent à l'électricité de passer au mieux. Évidemment ce n'était pas des plus agréable. Je n'étais pas du tout immunisée contre les attaques de ma propre affinité. Ce qui me permettait de dégrader mon corps et mon cerveau de l'emprise de l'alcool. Je ne savais pas le pourquoi du comment ça fonctionnait, mais je connaissais le résultat. Les étapes étaient déplaisantes... Surtout que j'allais me taper la gueule de bois en plus des étincelles.

Je frappais mon ventre de mes deux mains. Immédiatement la douleur irradia. Mes jambes crispées s'agrippèrent à mon perchoir qui tangua et resta en équilibre. Avant de me projeter à moitié sur la planche du bar, dont la conductivité fit redoubler mes maux. Je me visais rapidement de toute mon énergie. Deuxième inconvénient de cette pratique. La lumière irradiait de partout, et j'eus du mal à ne pas crier.

L'action me laissa dégrisée, pantelante avec mal partout. Mais tout à fait sobre. Encore une fois je me laissais sur ma chaise. Ce n'était plus l'alcool mais la fatigue et la douleur qui brouillaient mes perceptions. Mais c'était déjà mieux.

Quelqu'un me saisit violemment par la main. Je n'eus pas la force de résister. En mon sein, j'imaginais de nouveau l'assassin qui venait pour m'achever. Je fermais les yeux et serrais les dents: pas question de lui faire le plaisir de lâcher un cri. Un souffle chaud contre mon oreille. Et une voix qui chuchotait. LA voix d'un des deux ninjas, celui d'Ame, le brun. Il était revenu pour moi? Dans quel but? Je tentais de me rassurer, c'était lui qui m'avait proposé de l'aide et moi qui avais refusé, avec un peu de chance...

_ Ecoute, on va aller dehors. Je t'expliquerai tout lorsqu'on sera plus en sécurité, murmura-t-il de manière à ce que je sois la seule à l'entendre.

Je rougis en entendant sa voix. Sans raison. Que j'étais stupide. Dans ce pays neutre, lequel d'entre nous chercherait la guerre? … A part moi? Que j'étais stupide! Il me tira brusquement et je perdis l'équilibre, et m'affalais au sol. Il ne m'avais toujours pas lâché la main, et sa prise ferme m'écrasait les doigts. Mais je n'avais pas d'intérêts à protester. Je ne sus si je me relevais de moi même, ou s'il me remis sur mes pieds, un peu des eux. Il me lâcha ensuite, et me poussa presque dehors.

Je n'avais presque pas de force dans les jambes. Ma fierté m'obligeait, il fallait que je refuse leur aide, fierté d'une femme qui ne pouvait pas perdre face à des hommes. Mais la prétention n'étais plus de mise. J'avais déjà bafoué mon honneur en me comportant de manière irrespectueuse. Plus encore en réagissant négativement à leur offre de paix. Il y avait eu de la violence et de la rudesse excessive dans nos rapports.

Les deux hommes se rapprochèrent l'un de l'autre. Leurs rapports anciens me laissait croire que je les aurais tous les deux sur le dos si je ne faisais rien. Autant se défaire de ce reste d'honneur mal placé et bien trop lourd à gérer. 2Puisée, ne tenant presque pas debout sous cette plus battante. Dans ces rues crasseuses (d'ailleurs indignes de ma présence, si les circonstances ne l'avaient pas voulu ainsi), dans cette ville si loin de chez moi, je me laissais tomber à genoux. Et me plaquais au sol dans un geste de soumission, la boue imprégnant ma tenue, souillant mon corps comme mon comportement avait entaché ma réputation. Dans un geste de pénitence, je me défis de mon sabre que je déposais devant moi.

_ Je m'excuse profondément de vous avoir attiré tous ces ennuis, veuillez accepter l'expression de ma plus sincère repentance, récitais-je sur un ton officiel et froid qui masquait mal ma gêne et mon mépris de mon attitude inconvenante. J'accepterais toute punition qu'il vous semblera nécessaire et le jure sur le sang de ma famille.

Bon, c'était certainement trop cérémonieux. Et ce n'était pas vraiment le sang de ma famille, puisque je ne les aimais guère. Et puis ma mère ne m'avait pas donné de père, puisqu'une dizaine au moins s'étaient succédés depuis que j'étais née. Mais bien que bâtarde je restais l'ainée... Est-ce qu'une fille de bonne famille se coupe les cheveux et sort toute la nuit depuis sa plus tendre enfance pour aller se frotter aux gangs des rues? Est-ce qu'on engage une fille de bonne famille dans l'armée pour le simple motif de calmer un peu ses ardeurs belliqueuses (ce qui d'ailleurs n'avait que peu marché). Aujourd'hui, en ce jour, je commençais sur de nouvelles bases une personne que j'espérais être meilleure.

_ Si je ne fais pas de premier geste de paix envers vous, entre un soldat de Suna, un d'Iwa et un d'Ame, quand les guerres stupides entre nos nations cesseront-elles?
Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 437
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un RP pour se changer les idées   Sam 26 Mai - 9:54
Shintô était maintenant revenu avec la dame assez rapidement. Maintenant, ils pouvaient enfin partir de cet endroit pourri et se diriger dans les forêts, là où ils pourraient peut-être se camoufler pendant quelques temps pour être oubliés. Étrangement, elle utilisa son pouvoir sur la foudre pour se rendre sobre. Elle semblait assez intelligente, pour une gamine qui s'était complètement saoulée. Kid regarda la jeune fille d'un air complètement indifférent alors qu'elle se laissa tomber sur ses genoux et qu'elle s'excusait de s'être comportée comme elle l'avait fait. Elle déposa son sabre devant elle et leur dit qu'elle ferait tout ce qu'ils voulaient. Kid parla d'une voix docile et amicale, ce qui avait été très rare chez lui.

- Une personne sobre, tu étais. Une personne sobre qui ne semblait même pas avoir des antécédents alcooliques. Tu avais un caractère colérique avec tous ceux qui osaient s'opposer à ta volonté. La seule chose qui nous séparait, ces dernières minutes, était que je massacrais de façon calme et toi de façon frénétique. Mais dis-moi quelque chose... Qui es-tu vraiment? Pourquoi cette inquiétude quand je suis arrivé au bar et que j'ai commencé à parler de mon passé? Tu t'es presque étouffée lorsque j'ai commencé à parler de la guerre, ensuite lorsque Shintô m'a reconnu, tu as recommencée à boire. Était-ce de l'inquiétude, peut-être? Serait-ce un évènement du passé qui t'a marqué? En tout cas, si tu m'explique tout en détail, je te raconterai tout ce qui m'a rendu froid et ce pourquoi je hais Konoha et Ame et que je compte bien me venger, un jour où l'autre...

Puis, après quelques secondes de répit, il tendit sa main vers la Kunoichi de Suna et afficha un sourire chaleureux. Comment un homme pouvait-il changer dans l'espace d'à peine une heure? Eh bien, c'était possible. Maintenant, il maudissait Ame et Konoha, mais il sentait qu'il pouvait créer de nouveaux liens avec ceux qui ne lui avaient rien fait. Il continua de parler doucement et dit:

- Mais avant tout, relève-toi. Nous sommes seuls et nous ne te reprochons rien. Nous en avons fait aussi, Shintô et moi, des conneries quand on était encore des amis. J'en ai même fait ces dernières années après l'évènement qui m'a mené jusqu'ici. De ce fait, je n'ai rien à te reprocher et tu peux donc décider de ne rien nous révéler si tu n'en a pas envie. Prend cela comma ta "punition", mais fichons le camp maintenant. Sinon, j'ai bien peur que nous devrons tuer encore plus de gens.

Kid avait bien raison. S'ils restaient plantés ici, ce ne serait pas difficile de les retrouver et ils devraient massacrer d'autres gens et ce, même s'ils étaient à la recherche des nukenins. Pour être franc, Kid avait énormément d'expérience dans le domaine de la dissimulation de ses traces, puisqu'il avait réussi à feinter sa propre mort après celle de son meilleur ami dans le but de fuir et de devenir plus fort. Ainsi, il mena la petite équipe à travers les vastes forêts qu'il connaissait très bien. Jadis, l'homme à la carrure imposante avait eu une planque non loin de Kusa lorsqu'il avait été un fugitif. Il filait à travers les arbres immenses et les plantes aux couleurs vives à la vitesse d'un Chûnin pour ne pas abandonner ses camarades. Puis, en un instant, il dévia sa route et tourna vers la gauche, où il continua de courir d'une vitesse constante, sans même perdre son souffle. Quelques minutes plus tard, Kid s'arrêta devant une caverne majestueuse qui, à première vue, fut reconnue comme étant son QG. Rien n'avait changé dans son repaire. La roche devant eux que Kid avait sculptée avait toujours l'apparence d'une pierre tombale où il était écrit: "Repose en paix, Inetell." Puis, il invita sa nouvelle amie et son ami d'enfance à le rejoindre dans la caverne. Celle-ci était immense. Les murs étaient si concrets que la température froide à l'extérieur n'était plus. L'ambiance était chaleureuse et, alors que Kid alluma le feu de camp qu'il avait entouré d'une structure rocheuse qu'il avait construit il y a quelques années, on put voir toute la caverne. Une pancarte à l'entrée de la cave disait "Seuls Shintô et Uruwashi peuvent entrer." et on pouvait voir tout ce que Kid avait construit. Franchement, c'était impressionnant ce qu'on pouvait faire quand on était seul et qu'on devait survivre pendant quelques années.

-Faites comme chez vous. Lança t-il à ses deux invités alors qu'il s'approcha du panneau qui était devant la caverne. Il y apporta quelques modifications et, lorsqu'il eut terminé, on put lire: "Seuls Shintô, Uruwashi et Inazuma Chika peuvent entrer."

-Alors, j'imagine que tu en sais déjà assez sur nous, Chika. Ces longs flashbacks pénibles et longs sont souvent lassants, certes. Dis-moi, veux-tu vraiment faire stopper la guerre?


[Terminé, désolé si c'est court. XD]

_________________



Kit fait par Hôtobi Shintô
Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 505
Localisation : Dans le monde imaginaire
Nindô : Les erreurs du passées forgent notre futur ...
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
151/1000  (151/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un RP pour se changer les idées   Lun 28 Mai - 9:39
La jeune femme ne lui avait pas tant résisté et était même presque partie sans trop ronchonner, cependant, lorsqu'ils arrivèrent à l'extérieur elle jeta son sabre à terre s'agenouilla sous la pluie battante en signe de soumission une fois que notre protagoniste lui eut lâché la main. Qu'est-ce qu'elle faisait ? C'était ce que se demandait le jeune homme aux cheveux ébènes lorsqu'elle utilisa son chakra de nature foudre pour se rendre sobre, il n'avait jamais vu quelqu'un employer le Ninjutsu dans la vie quotidienne. Enfin, ils ne devaient pas avoir reçu la même éducation ni formation, Suna et Ame étaient deux villages antagonistes et ils le resteront pour l'éternité. Des excuses, c'est ce qu'elle présenta à nos deux anciens équipiers et elle alla même plus loin, elle leur permit de lui octroyer une punition.

Shintô resta interdit devant sa réaction, il n'avait jamais aimé ce système qu'avaient adopté les Shinobis, à chaque faux pas il fallait punir...Cette traite était bonne pour les gosses. Lorsque le dernier des Hôtobi s'apprêta à lui répliquer qu'elle n'avait pas à recevoir de sanction de la part d'étrangers, Kid prit la parole avant lui en le devançant et en entamant une tirade que le Chûnin ne put interrompre tant ses mots s'enchaînaient vite. Il parlait d'elle, puis de lui, de Konoha et d'Ame, de la scène qu'il y avait eu durant la soirée avant de marquer une pause, il lui tendit ensuite la main pour lui permettre de se relever, quant à notre jeune héros, il ne dit rien, il n'avait pas sa place dans cette discussion où il ne pouvait prendre le parti d'aucun des deux.

Après cette courte mise au point, le trio de Ninjas prit la route vers la forêt où Kid les menait, le moyenne classe espérait que le blond savait ce qu'il faisait, il ne tenait pas à être pris dans la gueule du loup. Même les pays neutres avaient dû se ranger du côté de l'une des deux alliances Shinobi afin de survivre, si ce n'était pas un triste tableau de la société actuelle. La route ne fut pas longue, les jeunes gens atteignirent rapidement la planque de l'ancien Ame-jin et purent ainsi se retrouver devant une sorte de caverne où ils seraien à l'abris des regards, des prédateurs, de la pluie et du spécimen le plus abject : l'homme. En passant - et avant de pénétrer dans l'antre - le garçon aux cheveux noirs de jais avait aperçu une pierre taillée en forme de stèle mémorial, ce devait être là où reposait Inetell désormais, qu'il soit en paix là où il se trouve.

Même s'il ne l'avait jamais connu, le descendant du clan maudit d'Ame ne pouvait qu'éprouver de la compassion envers un homme qui aurait pu être son camarade au front, c'était un ancien soldat de la pluie, il méritait une prière. Sur les devants de la caverne se trouvaient quelques inscriptions et malgré l'obscurité qui régnait autour d'eux, Shintô parvint à décrypter "seuls Shintô et Uruwashi peuvent entrer". Le jeune homme à la carrure imposante apporta quelques rectifications à l'inscription avant de les faire entrer dans la "grotte" où ils purent s'installer selon ses dires. C'était immense songea notre protagoniste en regardant tout ce qu'il y avait autour de lui, était-ce son ancien coéquipier qui avait bâti tout ça avec la force de ses bras et sa volonté ?

C'était sans doute le cas, après toutes ces années à fuir les chasseurs de déserteurs employés par Ame Gakure No Satô, Kid n'avait sans doute pas eu d'autre choix que celui de rester cacher ici en attendant la tombée de la nuit pour sortir et puis, on s'occupe comme on peut. Une fois à l'intérieur, les trois soldats s'assirent l'un à côté de l'autre, la nuit allait être longue, autant discuter un peu afin de détendre l'atmosphère. Le blond avait toujours été assez sociable du temps où il l'avait connu, il avait certes changé - d'après ce qu'il avait pu constater à l'auberge - mais avait gardé son côté gentil de nature, l'héritier des Hôtobi esquissa un faible sourire, il y a des choses que le temps n'emporte pas, c'est bon à savoir.

« Cette guerre n'est pas la mienne mais celle de nos dirigeants, si un jour les Ninjas songeaient à se rebeller contre les autorités, peut-être aurions-nous une chance de cesser d'être des armes. T'en penses quoi Chika ? »

La question qu'avait posé Kid ne lui était certes pas adressée mais il n'avait pas pu s'empêcher de rajouter son grain de sel - en coupant la parole à la demoiselle - mais s'était rattrapé en demandant son avis sur la chose. Trois guerriers appartenant à des pays différent, chacun ayant été élevés de manière différentes et ayant reçu des formations divergentes, malgré tout ce qu'ils n'avaient pas en commun...Ils étaient tous là, réunis dans une caverne servant de planque au Ninja d'Iwa, chacun partageant rêve, aspiration ou projet, la paix ne pouvait-elle pas être aussi simple ?
Suna no Shinobi
Suna no Shinobi



Nombre de Messages : 55
Localisation : Devant un pot de nutella et une boîte de cookies
Date d'inscription : 10/03/2012



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un RP pour se changer les idées   Dim 10 Juin - 7:42
( oui oui, j'ai du retard.... Et le bac dans une semaine et demie...)

Je m'attendais à bien pire que cela. Je ne savais quelle divinité avait entendu mes suppliques avinées (j'étais totalement sobre désormais), mais en tout cas, son esprit était entré en contact avec celui des deux jeunes hommes. Les mots du blond, bien que prononcés d'une voix douce, calme, mesurée, me frappèrent avec la puissance d'une gifle. Tout ce que je ne voulais pas m'avouer m'arrivait comme une vieille claque en plein dans la gueule. Épuisée, dégoulinante de pluie, je n'avais qu'une seule envie, m'enfoncer encore plus ans cette boue qui couvraient mes jambes et pratiquement tout le devant de ma tenue, depuis ma prostration. Je me renfrognais. Il avait frappé juste. Comment pouvait-il avor une telle vision, une telle acuité dans cette noirceur qui nous entourait tous dans ce monde de brutes? Comment lui si froid et si dangereux pouvait-il...

Il me tendait la main en souriant. En souriant. Aurais-je cru possible d'appliquer l'adjectif chaleureux, à cette personne plus tôt? Je ne crois pas. Mais son sourire, faisait comme une étoile d berger dans ma nuit. Pour une personne qui parlait de vengeance d'un ton si détaché et si naturel quelques temps lus tôt, pur une personne qui faisait monter des frissons d'horreur sans élever la voix... Aussi délurée que j'étais et totalement dépourvue de la notion de prudence, j'aurais suivi cet homme jusqu'au bout du monde, rien que pour voir le miracle pacifiste survenir. Il me remit sur mes pieds.

_ Mais avant tout, relève-toi. Nous sommes seuls et nous ne te reprochons rien. Nous en avons fait aussi, Shintô et moi, des conneries quand on était encore des amis. J'en ai même fait ces dernières années après l'évènement qui m'a mené jusqu'ici. De ce fait, je n'ai rien à te reprocher et tu peux donc décider de ne rien nous révéler si tu n'en a pas envie. Prend cela comma ta "punition", mais fichons le camp maintenant. Sinon, j'ai bien peur que nous devrons tuer encore plus de gens.

Sitôt ces mots jetés, il tourna les talons. Et se mit à courir. Je le suivis. Je n'avais jamais été douée vraiment pour la discrétion. C'était bien là une qualité qui me faisait défaut, si je pouvais oser cette formulation. Toute mon enfance s'était passée à me battre contre des gamins des rues. Pour obtenir une place parmi eux et me faire respecter. La première chose que j'y avais apprise, c'était de courir. La fuite. J'excellais à cet exercice. Il permettait de tout passer, presque tous mes problèmes avaient été évités ainsi. Le blond se forçait à ralentir pour ne pas nous semer. Moi je concentrais toute mon énergie à la discrétion. Et puis de toute façon, j'avais toujours vécu dans le désert, là où la moindre ombre se profile entre les dunes. Ou il fallait savoir se rendre invisible, ou il fallait taper plus fort ou plus vite que l'adversaire. Moi je m'étais contentée d'être rapide. Et de courir. Encore et encore.

Il tourna à gauche. Son souffle n'avait même pas accéléré. Je faisais la fière, mais mon cœur battait trop vite. Je mis ça sur le dos de l'excitation, et de ma précédente fatigue. J'avais presque épuisé toute mon énergie dans mon optique de sobriété. Le blond s'arrêta à l'entrée d'une caverne immense. A côté, une pierre tombale au nom d'Inetell. La personne dont ils avaient parlé au bar, non? Il nous invita à l'intérieur, et alluma un feu. Les ombres dansaient sur les parois géantes. Totalement crade, je ne me sentais pas trop à mon aise. Il nous invita néanmoins à nous installer comme chez nous, tandis qu'il rajoutait mon nom sur la pierre. J'étais la bienvenue. Enfin il se tourna vers moi.

_ Alors, j'imagine que tu en sais déjà assez sur nous, Chika. Ces longs flashbacks pénibles et longs sont souvent lassants, certes. Dis-moi, veux-tu vraiment faire stopper la guerre?
_ Cette guerre n'est pas la mienne mais celle de nos dirigeants, si un jour les Ninjas songeaient à se rebeller contre les autorités, peut-être aurions-nous une chance de cesser d'être des armes. T'en penses quoi Chika ? n'avait pu s'empêcher d'ajouter l'autre ninja.

Je m'assis alors à leurs côtés près d feu. J'aurais souhaité pouvir trouver une source pour me laver, tellement j'étais couverte de boue. On n'a pas cela chez nous. Rien que le principe de pluie roide, me reste quelque peu étranger. Sans vouloir fixer un de leurs visages, ou leurs yeux rendus brillants par les flammes, j'observais la lente danse des flammes. Et commençais à raconter.

_ Tout à l'heure, le bond, tu m'as posé de nombreuses questions. Désolé pour ce surnom, mais je suis incapable de retenir les noms des gens que je connais depuis peu. Ce sera le brun et e blond. Ah mais je m'embrouille! Je ne bois pas souvent, il est vrai. Chez moi, j'ai déjà connu ça,les soirées qui se terminent à pas d'heure. Je dois dire que de se réveiller nue dans le lit d'un inconnu a quelque peu achevé de me dissuader de boire. Outre l'histoire du mal de crâne. C'est juste que... Tu as parlé d'Iwa. Et je me suis rappelée petite. Ce devait être aux alentours du quatrième papa que j'avais. Je viens d'une famille assez aisée et conservatrice, malheureusement... Je suis née hors mariage et je n'étais pas désirée. Seulement je me suis retrouvée être l'ainée des héritiers, et ma bâtardise fut d'autant moins acceptée, que je refusais de rentrer dans le moule. Je passais mes journées dehors, habillée comme un garçon, à prendre des gnons et à rendre le double. Le genre de gosse indisciplinée, malgré tout ce qu'on peut tenter comme punition. Je faisait tout pour éviter la punition, et ça fonctionnait à merveille. Mais revenons à cette histoire avec Iwa. Nous avions eu dans la ville un émissaire et une équipe de ninas venus du pays des roches. Sauf qu'ils étaient tut sauf pacifiques. Et au lieu de cantonner le théâtre des combats hors de nos murs, ils se sont attaqués à des civils. Et ont provoqué un attentat à la bombe en plein centre-ville. Ce jour là j'ai perdu la plupart de mes amis, et ma foi en toute l'humanité. Comment faire confiance à un adulte, qui la minute après avoir souri, se retrouve mort ou auteur d'un crime atroce. Ma... confiance en l'autre s'est volatilisée. Et si je ne pouvais ne faire confiance qu'à moi-même. JE suis différente de toi dans le sens ou je ne pense pas à la vengeance. Que devrais-je aller faire pour me venger, tuer à coup de sabre une dizaine de gosses dans les pays voisins? Je n'aurais dans ce cas pas plus de valeur que ces connards de mon passé. Alors je me laisse aller à la colère et au désespoir. Je n'ai personne à qui parler de mes problèmes. Et parce que je vis, autant que j'aille droit devant moi et que je ne m'arrête pas pour des problèmes avec mon passé. Je serai toujours la première à frapper et à me faire punir. Mais je m'en fous à présent. Je crois que j'ai cru aveuglément en mon village trop de temps.

Je me tus. Je ne tenais pas à savourer mes paroles. Elles étaient sorties en vrac sans que je puisse les réfréner. Je n'étais pas si bavarde d'habitude. Enfin si... Dans le rôle de personne « joyeuse » que j'essayais de garder en toute circonstance. Alors que la colère grondait si souvent au creux de mon ventre. Pas que la colère, la passion aussi. Ces émotions qui peuvent être aussi belles que destructrices. Et aussi mon manque total de retenue lorsque j'étais naturelle. Par exemple lorsque je commençais à dire :

_ Bon, c'est pas tout ça mais je suis couverte de boue, et j'ai pas envie de rester comme ça tout le temps. Donc soit je peux me laver quelque part, soit je reste en sous-vêtements, moi je m'en fous, c'est à vous de voir.

Oui, je venais de dire cela franchement devant deux parfaits inconnus de villages ennemis du mien. Je m'en fichais parce que d'une part je nous voyais comme des soldats. Et l'habitude de la promiscuité et des températures chaudes du désert m'avaient ôté une bonne partie de cette pudeur qui fait l'apanage des femmes e ce monde. Et d'autre part, avec mon corps perpétuellement entre deux âges et deux sexes, je n'avais pas plus de gêne devant les hommes que les femmes. Après tout, dans nos missions pour récolter des informations, ne fallait-il pas donner de sa personne. Et moi je n'étais rien. Alors à quoi bon cette gêne? Mon cœur entouré de ses souvenirs noirs n'y voyait aucun inconvénient.

Réflexion, j'étais peut-être juste conne en fait...
Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 437
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un RP pour se changer les idées   Sam 8 Sep - 15:04
Inazuma Chika demanda alors si il y avait un endroit qui lui permettrait de prendre une douche. La kunoichi menaça de rester en sous vêtements s'il n'y avait pas d'endroit qui lui permettrait de se défaire de la boue qui la souillait. Eh bien, elle semblait à l'aise, au moins. Bon signe ou mauvais signe? Ça restait à prouver. Le blondinet, allongé contre une des façades de la caverne, balaya une mèche de cheveux qui couvrait son œil droit, puis, il replia son bras vers l'avant alors qu'il pointa vers le sud-est. Il parla d'une voix autoritaire mais non hostile, alors qu'il précisa quelques instructions.


- À environ deux kilomètres d'ici, au sud-est se situe l'étang d’Éden. C'est un endroit qui avait, jadis, été un point de campement pour les soldats de Konoha. Lorsque j'ai déserté Ame, j'ai gardé un œil sur mes plus redoutables ennemis. Leur campement a été détruit par des soldats de la pluie, il y a longtemps, alors les ruines de leur campement devrait être saines et sauves. Par contre, je crois que Shintô devrait t'accompagner, au cas où les choses se corseraient. Lui, au moins, pourrait convaincre son village de ne pas te tuer, dans le cas où la zone n'est pas sécurisée. En tout cas, Konoha ne reviendra pas, depuis le massacre qui s'est produit. Dit-il d'un ton serein alors qu'il retira son arme massive de son fourreau et qu'il la scruta pendant quelques brèves secondes. Il ferma les yeux alors qu'il fut emporté dans plusieurs flashbacks, puis, remit son arme blanche dans son étui, qu'il tendit souplement à son ami ainsi que son ancien camarade, le survivant de la lignée du clan Hôtobi.


- Tiens, je te prête mon arme, au cas où tu en aurais besoin. Prends-en bien soin. C'est la seule chose qui me permet d'avancer; la seule chose qui me définit en tant que shinobi; la seule chose qui me rappelle ma mort. Dit-il d'une voix calme et amicale. Ainsi, il resta là, observant ses amis, attendant leur départ. Pourquoi avait-il prêté son arme de prédilection à son ami? Possiblement pour le rassurer et lui faire comprendre qu'il n'irait nulle part. Ainsi, il se mit à penser aux paroles de Chika, de son passé et des épreuves qu'elle avait dû traverser. Ça n'avait pas été facile, c'était le moins qu'on puisse dire, mais elle semblait quand même tenir le coup. Il se sentait comme s'il l'avait connue depuis des mois, déjà et il l'avait rencontrée il y avait à peine vingt minutes. Il était, par contre, intrigué par l'histoire de la kunoichi de Suna, puisqu'elle avait révélé beaucoup de choses qu'ignorait Kid sur Iwa. Il était Jônin d'un village qui n'était pas mieux qu'Ame et Konoha. En y réfléchissant bien, toutes ces décisions prises par Kid avaient été prises sur un coup de tête. Il avait été dupe. Il avait été tellement absorbé par sa propre haine, pendant quatre ans, qu'il avait omis de regarder autour de lui et de réfléchir aux autres. Il avait été égoïste et indigne. Son regard se posa sur le sol. Mal à l'aise, il venait de réaliser qu'il était un monstre impie et morbide. Son but, il pouvait sûrement l'accomplir présentement, mais il avait perdu l'envie de se battre. Il avait perdu ses convictions; il n'était plus rien.


Il y a plus de dix ans, il avait tout ce dont il avait besoin. Plus de quatre années précédant l'instant présent, il avait enfin réussi à trouver une nouvelle famille. Mais, aujourd'hui, il venait de se rendre compte qu'il avait, non seulement tout perdu, mais il avait tenté de voler aux autres ce qui leur appartenait. Il était un pillard, un brigand, un homme infâme, voilà ce qu'il était vraiment. Le pire, dans toute cette histoire, c'est qu'il était présentement seul, allongé contre la façade d'un endroit qui l'avait abrité pendant longtemps, lui, un monstre. Il sentait son âme basculer vers la démence alors que son cœur se mit à battre aussi vite que le son des tambours qui accompagnaient la marche d'une armée. Puis, il ferma ses yeux et prit alors de grandes respirations alors qu'il tenta de ralentir les pulsions de son cœur, ce qui lui permettrait de se calmer. Il transpirait beaucoup, comme s'il venait de se battre contre trois Jônins. Un vieux sage lui avait déjà dit que notre pire ennemi était soi-même et que le combattre spirituellement était la seule façon de le vaincre, tout en précisant que ce n'était pas facile. Dire que Kid l'avait pris pour un vieil homme sénile, il comprenait enfin le sens de ses sages paroles. Ainsi, il s'allongea devant le feu de camp et, pris par la fatigue, il sentit ses paupières s'alourdir alors qu'elles se fermèrent doucement. Le blondinet tenta tant bien que mal de se battre contre le sommeil, mais en vain, il finit par s'endormir, espérant qu'il ne ferait pas de cauchemars, ce soir...



_________________



Kit fait par Hôtobi Shintô
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Un RP pour se changer les idées   
 

Un RP pour se changer les idées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Autres Lieux :: Kusa no Kuni - Pays de l'Herbe-