« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 Rencontre tant entendu entre le maître et son disciple (PV Madara)

Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 152
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
309/1000  (309/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Rencontre tant entendu entre le maître et son disciple (PV Madara)   Jeu 15 Mar - 16:44
Le pays du feu était une grande nation guerrière. Les plus grands shinobis que ce monde ait connus provenaient de ce coin du monde. Les pères fondateurs de Konoha étaient les plus grands ninjas de leur temps, mais ils ont aussi surpassé toutes les autres générations. Personnes n’est arrivé à leur niveau. Leur art était son apogée, la perfection même. J’espérais qu’un jour je puisse être comparé à ces grands personnages, mais pour l’instant, j’avais encore du chemin à faire. Pour arriver à mes buts, je devais redoubler d’ardeur, me battre pour ma vie et m’entraîner pour acquérir de nouvelles techniques. Pour ce faire, j’avais demandé à mon mentor de bien vouloir venir s’entraîner un peu avec moi question de se voir un peu et aussi pour mettre au point une nouvelle technique. Cela faisait quelques temps que je n’avais pas revu Tobi. Certes je recevais des missions de sa part, mais indirectement. C’était d’autres membres peu influents qui agissaient comme messager qui m’apportaient mes ordres de missions pour la plupart du temps. Cependant, cette fois si, c’était un jour pas comme les autres. Le fait que mon maître veuille bien consacré son propre temps pour m’aider à progresser dans mon art était le signe qu’il me portait un peu de considération. En fait, j’espérais que je n’étais pas un fardeau pour lui, mais bien un aide. De plus, par les temps qui courent, tout était prétexte à se forger une puissance. La guerre était arrivée et il faudrait bien un jour entrer en action. Je voulais être prêt pour ce grand jour pour ne pas décevoir mon maître. Lui qui m’avait recueilli dans le moment le plus pénible de ma courte existence. Bref, je me rendais au pays du feu, car c’était à cet endroit que nous avions convenu de nous rencontrer pour parler en détail de la planification de notre entraînement. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec un ninja de son envergure. Quel genre de techniques pourrions-nous concevoir de telles sortes que nos ennemis tremblent devant nous? Je voulais que le nom de Fuusaki Itsu soit connu par tous. Non parce que je voulais me faire capturer par les chasseurs de déserteur, mais mon égo démesuré me poussait vers la puissance et la popularité. Je rêvais du jour où j’affronterais un pauvre shinobi et que j’entendrais mon nom prononcé par ses lèvres tremblotantes de peur. Un rêve qui j’espère pourra se réaliser dans les années à venir ou peut-être étais-je plus connu que je le pensais?

Je changeais continuellement de cachettes pour ne pas me faire découvrir, mais aussi parce mon emploi du temps m’obligeait malgré moi à me déplacer continuellement pour accomplir ce que j’avais à faire. Par contre, je restais toujours prêt des grands villages lorsque je sentais que tout allait mal tourner. Avec la ferveur de la grande guerre dans l’air, je restai près de Konoha pour surveiller leurs agissements. C’était un village puissant et je voulais prévoir les attaques pour en avertir mes supérieurs. Donc, pour aujourd’hui, je me rendis à Tanzaku pour rencontrer Tobi. Ce petit village était idéal pour faire des rencontres. C’était un village de marchands et il y avait toujours beaucoup de gens dans les rues. C’était l’endroit parfait pour passer inaperçu malgré mon accoutrement particulier. Il ne fallait pas que des espions apprennent qu’un ninja ennemi doublé d’un déserteur trainait dans les parages. Je serais traqué jusqu’à ma capture et j’avais bien d’autres chats à fouetter avant que cela m’arrive. Une fois sur place, je me dirigeai vers un petit bar où mon maître devait me retrouver facilement. C’était un lieu reconnu pour le rassemblement de criminels, mais ce n’était que des rumeurs, donc les autorités ne pouvaient pas agir. Tout le monde savait ce qui se passait dans cet endroit, mais leurs mains étaient liées. Il y a avait une sorte de vide juridique, mais aussi la peur des représailles si quelqu’un parlait des activités qui se produisaient à l’intérieur des murs. Je m’assoyais donc à une table et je commandai une bouteille de saké que je pourrai siroter en attendant mon invité. Pendant ce moment d’attente, je décidai de faire une des choses que je ne pouvais m’empêcher de faire malgré les dangers et les dommages causés par cette activité. Je m’allumai une bonne cigarette que je commençai à fumer allégrement. Je me mis même à mon aise en me callant dans ma chaise et en mettant mes pieds sur la table. En résumé, j’étais très confortable jusqu’à ce que la fumée parvienne aux nez du tenancier. Ce dernier vint à ma rencontre avec trois de ses fiers à bras. Je ne savais pas si leur but était de m’intimider ou de me faire peur, mais pour l’instant cela ne marchait pas très bien. Selon eux, je n’avais pas le droit de fumer ici. Foutaise, c’était mon droit et j’allais l’utiliser. Un des colosses tendit sa main pour m’enlever ma cigarette de la bouche. Je le laissai faire, mais juste avant qu’il puisse s’éloigner de moi, je lui adressai ces simples mots.

- Tu n’aurais jamais dû faire ça!

J’agrippai la main qui venait tout juste de m’enlever mon précieux, je lui fis une clé de poignet et ensuite un croc en jambe en déplaçant mes jambes rapidement de la table vers les jambes de mon agresseur. Je me retrouvai à présent par-dessus le gaillard qui n’avait rien vu venir. Un autre essaya de m’attaquer, mais un coup de poing rapide dans la gorge et il s’écroula au sol. Il ne restait plus qu’un grand costaud et le gérant de l’établissement. Ils essayèrent de m’attraper, mais avec une fluidité de mouvement étonnante pour une personne non initiée aux arts du shinobi, je sorti deux kunais. Un pour chacune des trachées de mes adversaires. Je ne les ai pas tués. Une petite coupure semblable à celle d’une fausse manœuvre en se rasant sera leur seul souvenir physique de mon passage. Je remis mes kunais dans leur étui, pris ma cape et je balançai quelques ryos pour le dédommagement et je quittai les lieux. J’allais devoir rester dans les environs pour ne pas manquer mon rendez-vous. Il ne restait plus qu’à attendre. Par contre, le bruit allait courir comme quoi il y avait un ninja dans le village et qu’il ne provenait pas du village de la feuille.
Fondateur | Leader de Kyuuseishu
Fondateur | Leader de Kyuuseishu



Nombre de Messages : 2297
Localisation : En Enfer
Nindô : Créer un monde de paix.
Date d'inscription : 29/12/2010



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Rencontre tant entendu entre le maître et son disciple (PV Madara)   Ven 16 Mar - 9:35
Plusieurs mois s'étaient écoulés depuis la dernière rencontre entre le mentor et le disciple, s'il ne se trompait pas, ils étaient partis tous les deux en mission dans le pays de la foudre afin d'y arrêter des Ninjas de la résistance, mission qui avait par ailleurs été menée à bien grâce à l'efficacité du duo de Ninjas de la lune rouge. Madara n'avait donc pas été surpris de voir que son jeune élève, assoiffé de pouvoir, lui avait fait parvenir de ses nouvelles il y a peu...Il avait pour lui une requête un peu spéciale, cette fois-ci ils n'étaient pas amenés à effectuer quelque chose pour le compte d'Akatsuki cependant il lui demandait tout bonnement de superviser son entraînement. L'héritier des pupilles magiques avait réfléchit quelques secondes avant de lui donner une réponse positive, il ne savait après tout pas ce qu'il avait derrière la tête. D'habitude, le jeune Itsu préférait s'entraîner seul dans un endroit calme ou encore avec d'autres sbires de l'organisation qu'il battait sans grandes difficultés, un jour peut-être sera-t-il amené à rencontrer Kanashimi et le niveau serait-il alors plus intéressant ?

Enfin, de toute manière, l'espion qui se camouflait sous l'identité d'un Jônin de Konoha n'était pas disposé à entendre parler d'un quelconque entraînement étant donné qu'il était lui-même en mission de reconnaissance auprès de la dirigeante de l'Empire du Fer. Il n'avait donc pas le choix - et puis de toute manière, en vue de ses écrits, Fuusaki désirait que ce soit lui et lui seul qui vienne le voir s'exercer - et devait donc se rendre auprès de celui qu'il avait pris sous son aile il y a un bon bout de temps maintenant. Par l'intermédiaire de l'un de ses sujets, il lui avait donc fait transmettre un message de réponse positif accompagné du lieu et de la date de rendez-vous. Il n'avait donc maintenant plus qu'à attendre le jour J, lui n'avait de toute façon, que besoin d'user de son Jutsu d'espace temps pour se rendre en un clin d'oeil sur les lieux.

Le temps passa et le moment tant attendu arriva sans que l'homme masqué ne s'en rende compte, il avait beaucoup à faire ces derniers mois, entre rendre visite aux chefs de l'alliance des ténèbres pour mettre au point les derniers détails et organiser les champs de bataille...Il n'avait pas un seul instant de répit et pour une fois qu'il avait pu se trouver au calme depuis plus de deux heures dans le repaire caché de la lune rouge, un de ses gardes l'interpella. Le surnommé Tobi, assis sur son siège de pierre glacé rouvrit son oeil rouge sang et fixa sans dire un mot son interlocuteur. Ce dernier, assez mal à l'aise, lui transmit une nouvelle de dernière minute qui lui rappela son entrevue avec Itsu :

« Maître Tobi, un de nos espions nous a confirmé la présence d'Itsu dans une auberge au Nord du pays du feu....Quelque chose aurait dégénéré et votre disciple se serait emporté... »
« ... »

Aucun son ne sortit de la bouche du vieil homme, ce n'était pourtant pas du genre de son élève d'être tant impulsif. Sans accorder plus d'importance au messager, il composa le sceau du tigre et s'aspira à travers le trou où on pouvait habituellement distinguer son oeil, seule partie de son visage apparente. Le Shinobi vêtu de sa cape noire aux nuages rouges se matérialisa bien plus loin de l'endroit où il avait soudainement disparu. C'était non loin d'un village sans défense militaire, cependant ce n'était pas son objectif de semer le trouble aujourd'hui, il devait juste retrouver l'auberge dévastée par les pouvoirs de son élève sans se faire remarquer par ne serait-ce qu'un paysan du coin, il était trop risqué de se montrer à découvert en période de guerre même lorsque d'après des sources sûres, aucun Ninja ne se trouvait dans les parages.

Ce fut après quelques minutes de marche seulement qu'il trouva l'endroit qu'il recherchait, Fuusaki ne devait plus être très loin désormais, s'il avait eu le temps de fuir comme il le prédisait, il devait certainement l'attendre au lieu de rendez-vous désormais. C'était un coin assez isolé dans la forêt, là où personne ne pourrait les trouver ou du moins, c'était ici qu'il venait s'entraîner lorsque son jeune frère était encore en vie...Izuna Uchiha. Tous deux avaient été des prodiges pour un clan qui se pensait à son apogée, la découverte d'une nouvelle pupille avait révolutionné la manière de penser du clan maudit autant positivement que négativement. Non loin de là où il se positionnait, le leader secret de l'Akatsuki sentit un chakra assez puissant qui émanait d'une personne proche...Pas de doute, c'était celui de son disciple, il n'y avait que de lui que l'on pouvait sentir une telle fougue. Il s'approcha un peu plus de l'individu dont il ne percevait pour l'instant que le flux d'énergie et, d'une voix ne reflétant aucune émotion, le sermonna :

« Tu prends de drôles de libertés...Et n'essaie pas de me duper, je sais ce qu'il s'est passé là-bas. »

Finit-il avec un ton catégorique bien qu'il sache très bien qu'Itsu n'était pas du genre à lui mentir...De toute manière, il était impossible qu'il lui raconte un mensonge, sa pupille lirait en lui de toute manière. Il n'était pas décidé à passer l'éponge cependant, il était inutile de continuer cette discussion stérile qui n'aboutirait à rien aujourd'hui, son temps était compté et il devait momentanément passer à autre chose, ce pour quoi il s'était déplacé dans cette clairière :

« Alors, pourquoi est-ce que tu m'as demandé exactement de venir ? »

Un entraînement certes, mais sa présence était-elle nécessaire en ces lieux ? La suite de ce récit nous le dira ...

_________________


Je déteste la guerre, les armes et l'injustice mais malgré tout, j'aime ce monde et je continuerai de croire en mes idéaux.
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 152
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
309/1000  (309/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Rencontre tant entendu entre le maître et son disciple (PV Madara)   Mer 21 Mar - 17:41
Les choses ne c’étaient pas passées que je les avais prévues. D’ordinaire, je n’aimais pas trop attirer l’attention, mais ces gros balourds m’avaient vraiment énervé. Toucher à mes cigarettes était une insulte grave envers moi. Je ne pouvais pas tolérer un tel affront et c’était pour cette raison que j’avais décidé de leur régler leur compte en leur apprenant qu’il fallait se méfier des gens que l’on croise dans un bar réputé pour avec une clientèle composée de bandits. Je devais donc me faire discret pour la suite. Déjà que les regards ce posèrent sur moi lorsque je sortis de l’établissement dans un grand fracas. Il fallait que je parte d’ici. J’aurais voulu attendre mon maître en ces lieux, mais il serait plus sûr pour moi et mon identité de fuir hors du village. Je me dirigeai donc vers la forêt qui se trouvait à proximité de ma position. Je savais que Tobi allait pouvoir me retrouver facilement. Il possédait des pouvoirs que je ne pouvais pas comprendre. Ces pouvoirs lui permettront de me retrouver sans trop de difficulté. Je traversai la petite distance qui me séparait du boisé assez rapidement. Je me retrouvai alors au milieu des arbres immenses, fiers représentants de la région. Ici, je devrais être tranquille pour attendre un peu. Une petite clairière se trouvait à proximité de l’endroit où je me trouvais. Cette clairière sera très utile pour la suite, car c’était l’endroit idéal pour élaborer la fameuse technique que j’avais imaginée, mais j’avais besoin de l’aide d’un ninja qui avait une très grande connaissance en ninjutsu. C’était pour cette raison que j’avais demandé à Tobi de venir me rejoindre pour m’aider dans mon entraînement. En attendant, je pouvais enfin m’allumer une cigarette que je pourrai savourer en paix. Je la portai à ma bouche et juste au moment où j’allais l’allumer à l’aide de mon briquet, une mystérieuse spirale temporelle commença à se matérialiser juste devant moi, dans la clairière. Merde, c’était mon sensei qui arrivait beaucoup plus tôt que je ne l’aurai cru. Je recrachai immédiatement mon petit plaisir au sol en l’écrasant de mon pied pour en éliminer toute trace. Je ne voulais pas que mon maître me voit avec ça. Il pourrait bien penser que j’allais ruiner ma carrière, mais je croyais plutôt que cela m’aidait. Je pouvais me détendre et en plus, ça me donnait une classe d’enfer… Je sorti de ma cachette et j’allai à la rencontre de Tobi-sama.

Bon il fallait que je fasse face à Tobi. Il devait surement être au courant de mes petites aventures du bar. Je me demandais s’il allait me réprimander ou passer l’éponge. Pourtant, je n’avais rien fait de mal. J’avais puni des gens pour leur arrogance et leur méfiance. Il devrait plutôt me remercier pour le service rendu au bar en corrigeant le tenancier et ses gardes du corps. J’aimais bien montrer aux gens la puissance que pouvait contenir un corps comme le mien. Un jour, je pourrai montrer à tout le monde que je suis un ninja hors pair et on reconnaîtra mon talent. Toutefois, pour l’instant, je devais affronter la colère de mon sensei. Il semblait vouloir me parler.

« Tu prends de drôles de libertés...Et n'essaie pas de me duper, je sais ce qu'il s'est passé là-bas»

Oups, effectivement, il semblait être parfaitement au courant de ce que je venais à peine de faire. J’allais devoir m’en sortir au plus vite pour éviter l’engueulade. Je cherchais une belle phrase à dire. Une belle tirade toute bien ficelée et poétique qui passerait comme une lettre à la poste. Des mots si savamment choisis que personne ne pourraient résister à leur charme. Avec ma vivacité d’esprit, je trouvai exactement ce qu’il fallait dire. J’étais prêt à montrer mon génie de la parole quand Tobi reprit la parole aussi froidement que précédemment. Personne ne pourra jamais connaître mon talent d’orateur, car je devais à présent répondre aux interrogations de mon maître. Allez, faisons face à la musique…

« Alors, pourquoi est-ce que tu m'as demandé exactement de venir ? »

- Vous savez Tobi-sama que d’ordinaire, je m’entraîne seul et que je me débrouille très bien sans vous. Cependant, j’ai fait appel à vous, car je sais que vous êtes beaucoup plus puissant que vous pouvez le laissez paraître. Je me demande même qui pourrait bien se cacher derrière ce masque. Est-ce que Tobi est votre vrai nom?

À ce moment, je sentais que je commençais à aller un peu trop loin. Je remettais en doute l’identité de la personne qui avait eu la gentillesse de me recueillir et de m’avoir pris sous son aile tout en m’aidant à m’affranchir de plus en plus de la pression que nous fait subir le monde ninja. Je devais passer à un autre sujet pour ne pas risquer les foudres de mon mentor. Déjà qu’il devait être offusqué par mes précédentes mésaventures, je ne devais pas le mettre encore plus en colère.

- Et bien maître, j’avais besoin de vous, car la technique que j’essaie de mettre au point nécessite une grande maitrise du chakra et des éléments. Après plusieurs échecs en solitaire, j’en suis venu à la conclusion qu’il faudrait être au moins deux shinobis pour réussir à mettre au point une telle technique.

Je sortis alors deux kunais qui avaient une forme peu commune. Ils comportaient trois pointes. Ces fameux kunais avaient été utilisé par le quatrième hokage pour sa technique d’espace-temps. Je comptais utiliser ces mêmes kunais pour apposer un sceau sur chacun d’eux pour les utiliser dans ma technique. Je lançai les kunais en direction de mon maître de sorte qu’ils se plantent dans le sol pour former un triangle par rapport à moi ainsi qu’avec mon nouveau professeur. C’était la première phase. J’allais à présent expliquer la suite de notre entrainement.

- Mon but est d’utiliser votre savoir pour créer une barrière ninjutsu qui traversera nos corps ainsi que les deux kunais déjà en place. De cette façon, nous pourrons piéger nos ennemis à l’intérieur et ensuite les torturer en insufflant notre chakra de type katon à même la technique de la barrière ninjutsu. J’espère que vous savez comment nous allons pouvoir procéder, car mes connaissances en ninjutsu de son pas maximales. Je peux suivre votre flux de chakra, mais je suis à cours d’idée pour l’instant.

J’attendais maintenant la réponse de mon mentor en espérant qu’il passerait l’éponge sur ce que j’avais fait et sur ce que j’avais dit.
Fondateur | Leader de Kyuuseishu
Fondateur | Leader de Kyuuseishu



Nombre de Messages : 2297
Localisation : En Enfer
Nindô : Créer un monde de paix.
Date d'inscription : 29/12/2010



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Rencontre tant entendu entre le maître et son disciple (PV Madara)   Ven 23 Mar - 9:41
Le face à face entre maître et élève venait maintenant d'être véritablement entamé, l'un posait les questions tandis que l'autre se contentait simplement d'y répondre. Ce qu'il avait toujours apprécié chez son disciple, c'était que sous aucun prétexte il ne trahisse ses ordres. Or aujourd'hui, il ne savait pas quelle mouche l'avait piqué mais il le sentait trop confiant et beaucoup trop arrogant par rapport à la normale. Mais soit, il attendait quelques réponses à ses interrogations avant de continuer à le juger ainsi...Oh mais tiens, voilà qu'il commençait à le complimenter Voulait-il par ce procédé éviter de se prendre un savon ? De toute façon, il n'y avait pas de temps à perdre, la morale, il lui fera plus tard du moins, s'il ne s'avisait pas à lui répliquer quelque chose d'aussi cinglant à l'avenir. La seconde partie de sa tirade ne plut guère à notre protagoniste, oserait-il contester le fait qu'il soit Tobi ? Il était allé trop loin cette fois, il ne pouvait pas se permettre de se laisser marcher sur les pieds.


« Qu'est-ce qu'un nom dans ce bas-monde ? Que l'on t'appelle "rat des champs" ou "Fuusaki Itsu" je ne vois pas très bien la différence. »

Voilà, cela avait au moins eu le mérite de remettre les pendules à l'heure pour le moment. Face à une personne irrespectueuse, il ne fallait pas se montrer vertueux comme on le démontrait dans les ouvrages philosophiques de nos temps, mais bien répondre au tac-au-tac afin de faire comprendre à son interlocuteur que l'on était pas ce genre de personne qui laissait tout passer. Itsu sembla s'être calmé en vue de sa dernière réplique, bien...les choses sérieuses allaient enfin commencer. Il tâcha tout d'abord de lui expliquer vraiment son projet et la raison de sa venue en ces lieux. Il avait donc pour la première fois échoué dans le but de maîtriser un Jutsu hein ? C'était donc pour ça qu'il avait fait appel à lui, sachant qu'ils possédaient tous deux une affinité commune : le feu. Sans nul doute que c'était pour une technique de ce genre qu'il avait demandé son aide, c'était après tout l'un des seuls pouvoirs qu'il avait pu lui montrer jusqu'à présent.

Toujours attentif aux explications de son élève, l'homme masqué le regarda sortir des kunaïs d'une forme bien particulière. Le leader secret de la lune rouge fronça les sourcils en signe d'incompréhension, avait-il vraiment envie de le frustrer comme ça aujourd'hui ? Ces armes...ressemblaient fortement à celles du 4ème Hokage et apparemment, elles ne faisaient pas que lui ressembler, c'était le même type de kunaï permettant de se téléporter à une vitesse relativement impressionnante. Mais soit, il ne dit rien et continua d'écouter ce qu'on lui disait. Il voulait créer une barrière de Ninjutsu ? Hum en effet, pas étonnant qu'il n'y arrivait pas, seul un bon utilisateur du Sharingan le pouvait à moins d'être un de ces prodiges...Comme Hashirama ou Minato. Malheureusement des hommes comme le 4ème du nom, il n'en pleuvait pas des tonnes et s'il en existait, ils préféraient tous offrir leurs services ailleurs.

« Je vois...Une barrière spatio-temporelle dans un espace réel demande une quantité folle de chakra, il vaudrait mieux l'enfermer entre deux dimensions grâce à ma pupille. »

Oui, vous avez bien entendu, le co-fondateur du village caché des feuilles était d'accord pour aider son disciple dans son projet semblant démesuré à la base. Cependant, le Sharingan, pupille de toutes les convoitises, allait grandement les aider. Le seul point négatif dans ce Jutsu était que seul, le descendant de la lignée maudite n'aura aucun mal à l'exécuter mais ce n'était pas vraiment le cas d'Itsu qui lui, avait besoin du soutient de son mentor pour ouvrir une brèche dans l'espace temps. Une fois le matériel installé autour d'eux, il était peut-être temps de commencer l'entraînement. L'échauffement, Fuusaki avait dû le pratiquer avec ceux qui lui avaient cherché des noises dans l'auberge se situant non loin d'ici, quant à lui...C'était inutile, il maîtrisait parfaitement son chakra et il avait su percer les plus grands mystères du kaléidoscope avec tant d'aisance qu'il n'avait pas à faire d'essai avant d'utiliser son Jutsu.

Le plus dur restait maintenant d'être synchronisé avec son disciple qui lui, n'adoptait pas le même rythme d'exécution que lui. Alors qu'il concentrait son énergie spirituelle et son énergie corporelle dans le but de lancer très prochainement sa technique alliant Dôjutsu et Ninjutsu, il regarda le visage de son élève à travers le trou présent dans son masque afin de voir dans quel état d'esprit il était. Il semblait à priori impassible cependant, était-ce la réalité ? Au fil du temps, lui aussi avait dû apprendre à ne pas montrer ses émotions à n'importe qui. Un Shinobi se devait de n'être qu'une arme après tout, le déserteur de Kiri en était-il conscient ?

« Prêt pour la première tentative ? »

Il attendait désormais le signal de départ qui marquerait leur premier essai. Certes, il était presque sûr qu'il n'allait pas être concluant mais sans essayer, ils ne pouvaient pas y arriver...

_________________


Je déteste la guerre, les armes et l'injustice mais malgré tout, j'aime ce monde et je continuerai de croire en mes idéaux.
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 152
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
309/1000  (309/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Rencontre tant entendu entre le maître et son disciple (PV Madara)   Dim 1 Avr - 13:31
« Prêt pour la première tentative ? »

Tobi voulait que je tente un premier essai alors qu’il était présent. Mes kunais étaient déjà plantés dans le sol. Il ne restait plus qu’à concentrer une bonne quantité de chakra pour former la cage ne ninjutsu. Je ne savais pas ce que cela allait donner. Je devais me mettre au même niveau que mon maître. Je devais canaliser mon propre chakra et polariser pour me mettre sur la même intensité que mon professeur, sinon l’expérience était voulait à l’échec. Ce n’était pas une chose facile à faire. Malgré que je fusse très puissant pour mon jeune âge, le ninja qui se trouvait devant moi l’était encore plus. C’était donc la difficulté d’accorder nos deux chakras pour qu’il soit sur la même onde et que l’on puisse travailler dans la même direction. Je devais toue fois essayer une autre tentative pour montrer où j’en étais rendu dans l’apprentissage de cette technique. Certes, je n’avais pas accomplie grand-chose, mais la théorie était faite. Il ne restait plus qu’à mettre le tout en pratique avec les problèmes que cela allaient causés. Bon il était temps de se mettre au boulot. Je commençai à malaxer mon chakra avec tout le contrôle qui m’était possible d’avoir sur ma puissance. Je sentis ma puissance augmenter. Jusque-là, tout allait bien. C’était le genre de pratique que j’exécutais souvent. Il me fallait maintenant projeter mon chakra à travers la zone délimiter par nos deux corps et les deux kunais spéciaux prévu pour utiliser des sceaux de ninjutsu. Allez, c’est parti! Je projetai mon chakra à travers la ligne imaginaire créée par les repères physiques déjà bien placés en espérant ne pas causer un autre échec. J’espérais aussi que Tobi face comme moi de son côté, car sinon, c’était certain que c’était voué à l’échec. Quelques sceaux savamment exécuté et la tentative pouvait commencer.

Je sentis mon chakra quitter mon corps pour parcourir la ligne imaginaire pour créer notre prison de ninjutsu. Rien ne se produisit. J'essayai alors de concentrer mon chakra de type katon dans la technique pour voir ce qui allait se produire. Le seul résultat fut que je sentis la masse d'air devant moi se réchauffer légèrement, mais sans plus. Il me manquait de la pratique pour réussir à bien exécuter cette nouvelle technique, mais il me manquait aussi autre chose et j'étais bien déterminé à trouver ce qu'il me fallait.

HRP: je vais éditer lorsque j'aurai terminé
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Rencontre tant entendu entre le maître et son disciple (PV Madara)   
 

Rencontre tant entendu entre le maître et son disciple (PV Madara)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Hi no Kuni - Konoha Gakure no Satô :: Tanzaku-