« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 B - Punition




Nombre de Messages : 131
Localisation : Dôjo du clan Ryûmôsei
Nindô : Les Hérétiques sombreront dans la Nuit éternelle.
Date d'inscription : 08/08/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
90/1000  (90/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: B - Punition   Mer 17 Aoû - 20:10
Aujourd'hui était un jour exceptionnel. Une journée assez rare dans les contrées d'Amegakure no satô, tout comme la mienne. Levé aux aurores, je fus surpris de ne pas me lever paisiblement dans le fracas habituel de l'extérieur. Si d'habitude, mes géniteurs me réveillaient assez péniblement sous la pluie, cette fois-ci, l'absence du bruit des gouttes d'eau s'écrasant à répétition me perturba. Je m'étais donc tiré de mes draps en avance, voire trop. Mais ayant le sommeil léger, je ne pouvais pas me remettre à dormir et de toute façon, j'avais à faire en cette journée particulièrement calme. En effet, le village avait encore besoin d'aide, et je ne pouvais me permettre de flâner. En moins d'un quart d'heure, je m'étais préparé, rassasié, lavé et habillé bien entendu. J'avais pris également de quoi partir éventuellement en mission, c'est-à-dire ma griffe, ma chaîne en fer. Ma sacoche était déjà pleine, puisque j'avais fait le plein la veille comme à mon habitude. Une fois prêt, j'attachai mon bandeau frontal autour de ma tête, puis serrant bien le nœud, je me mis en route.

Dehors, la pluie s'était arrêtée. Cela faisait longtemps. Lorsqu'un tel événement se produisait, cela signifiait que Maître Pain était occupé à une activité importante. Généralement, il sortait de son sommeil divin, quittait sa Grande Tour bâtie en son effigie, de par sa toute puissance dominant comme le bâtiment sur tout le village, puis allait errer dans les terres d'Ame. On parlait d'exécutions, de châtiments divins, ou bien de méditations, de repos à l'abri de la civilisation. Mais on ne connaissait rien au final des faits et gestes de notre grand maître. Une petite pensée pour Pain-sama me traversa l'esprit lorsque j'arrivai justement au pied la Grande Tour. Là-bas, le même Jônin m'attendait. Il n'avait pas réussi à me déstabiliser la dernière fois, et apparemment, cela lui avait déplu. Sous son air strict et autoritaire, se cachait une nature sadique. Néanmoins, s'il venait à voir ce qui se cachait derrière mon air froid, taciturne et calme, qui n'était qu'une façade, il n'aurait pas su quoi répondre. Mais au lieu de m'interpeller, comme la fois d'avant, il me laissa passer à côté de lui, ses yeux lançant des éclairs. Pour l'attiser, je répondis avec un petit sourire cynique, comme j'en avais l'habitude. Le Jônin ne réagit pas à ma provocation et dut prendre la parole pour recevoir un confrère Jônin. Au même instant, un fonctionnaire travaillant dans la tour m'appela, un parchemin en main:
    — Vous êtes bien Ryūmōsei Munashii ? Le village demande votre renfort pour une mission, de rang B.
    — Et en quoi consiste-t-elle ?
    — Pas plus tard qu'hier, un Genin de nos rangs a fui le village. Le jeune Yamaga Keiji nous a apparemment divulgué de fausses informations concernant un de nos grands ennemis, Konohagakure no satô, et ne souhaitant pas recevoir dignement la punition qui lui était due, il s'est échappé dans la nature. Mais nos informations nous rapportent l'avoir aperçu aux alentours du pays de l'Herbe, dans une petite caverne qui lui sert de refuge. Pas besoin de vous faire un dessin: retrouvez-le, et châtiez-le comme bon vous semble. Quitte à ce qu'il meure.
    — Sa punition servira d'exemple aux traîtres qui pensent tromper Ame sans subir dans le sang les conséquences de leurs actes. Je vous en fais la promesse.
Le grand homme, vêtu d'une toge marron avec une moitié de ses manches et le centre de la robe d'une teinte brunâtre plus clair, me confia le rouleau contenant la position exacte de la grotte, ainsi que le dossier ninja en bref du Genin. Son visage hirsute cachait deux petits yeux aux pupilles marrons, et une bouche caché sous la pilosité abondante. Son travail semblait lui plaire, de distribuer des missions demandant de faire souffrir ou tout simplement tuer des cibles. Donner ces parchemins de la mort semblait apparemment lui donner un certain plaisir, une sensation d'être au-dessus du commun des mortels. Il pensait qu'en restant dans les locaux d'Ame, il avait le droit de vie et de mort sur les contrats dont on lui faisait part. Je soupirai à la vue de son air pervers, puis repartis immédiatement. Kusa no kuni n'était pas très loin, mais l'absence de pluie empêchait l'évacuation de la boue sur les chemins. Il fallait donc je prenne un détour pour arriver dans les terres luxuriantes en végétation du pays de l'Herbe. Je connaissais assez bien l'endroit, pour y avoir fait quelques missions dans ces grandes forêts à perte de vue. Étant habitué avec la morphologie du terrain, il ne me restait plus qu'à établir un plan d'attaque pour éliminer ce traître de Keiji. A peine eus-je quitté les terres encore humides d'Amegakure no satô que je déroulai le parchemin pour consulter le dossier shinobi du Genin renégat.

Ma victime du jour était donc un utilisateur du Katon. Il utilisait en parallèle quelques techniques de Fûton afin de renforcer l'intensité de son feu, et possédait également quelques techniques de protection de l'affinité du vent. Je n'avais par conséquent rien à craindre de ce lâche, puisque mon Suiton éteignait son Katon, et mon Raïton annulait son Fûton. Qui plus est, j'avais la puissance et l'intelligence d'un Chûnin, alors que lui n'était qu'un Genin avec peu d'expérience. Après avoir dépassé les nombreux marais entourant le village caché de la pluie, je commençai enfin à traverser une vaste forêt. Je n'étais plus très loin de la frontière entre Ame et Kusa no kuni. Il ne me restait plus qu'à traverser une clairière assez rocheuse et à poursuivre dans les bois. Lorsque je franchis la clairière, effectivement couverte de rochers de toute taille, je fis une pause. Je devais me reposer et faire le point. Je sortis donc ma gourde et marqua un arrêt pour repartir plus tard de plus belle.



Nombre de Messages : 131
Localisation : Dôjo du clan Ryûmôsei
Nindô : Les Hérétiques sombreront dans la Nuit éternelle.
Date d'inscription : 08/08/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
90/1000  (90/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: B - Punition   Jeu 18 Aoû - 19:59
Adossé contre un rocher, j'avais marqué une longue pause. Le fond de l'air était encore frais, et mes cheveux étaient agités par la brise. Une gourde en main, je devais souffler. J'avais fait la plus grande partie du trajet, et maintenant, avant de poursuivre ma mission de rang B, il fallait que je sois au meilleur de ma forme. Après avoir traversé des tourbières, des chemins impraticables me forçant à faire encore des détours, et des marais boueux, je fus contraint de m'arrêter pour souffler. En temps normal, la pluie aurait nettoyé les sols, quitte à enlever la boue de ces derniers dans son sillon. Mais puisqu'aujourd'hui, l'averse s'était arrêtée, selon la volonté de Pain-kami, la terre ne pouvait pas être purgée. Forcé de devoir le constater, il fallait donc que j'emprunte d'autres voix qui me faisaient perdre un certain temps. De toute manière, je n'étais pas pressé, cela dit: ma cible, le dénommé Yamaga Keiji était un traître qui ne pouvait à présent que se cacher dans sa grotte. Désormais, il était contraint de s'isoler, car retourner à Ame le conduirait directement dans les geôles du village, ou avec moins de chance, dans la morgue de l'hôpital d'Amegakure no satô. Au même moment, alors que je me relevai et me préparai à partir, ma stratégie était déjà toute tracée dans ma tête. J'avais consulté plusieurs fois le dossier de ma cible, avait calculé d'éventuelles tactiques d'approche, en fonction de ses techniques et de ses capacités. Comme toujours, j'allais agir avec assurance, préférant y aller en toute discrétion pour ne pas manquer mon coup. A présent, le seul détail qui me manquait, c'était la physionomie du terrain.

Une fois debout, je ne pouvais faire marcher arrière et de ce fait, je repris le chemin me menant à Kusa no kuni. Il ne me restait plus qu'à dépasser les frontières du pays de l'Herbe et à franchir une vaste clairière avant de me retrouver dans une zone un peu montagneuse. Là, je devais localiser la grotte où se terrait ma cible, le Genin Keiji, avant de l'éliminer. Je ne voulais pas le ramener au village, car il ne ferait qu'encombrer les prisons du village pour rien. Sa mort lui permettrait durant son agonie de comprendre son erreur. Je traversai tout d'abord la plaine rocheuse où j'avais fait escale pour me reposer. La traversée fut de courte durée, puisque étant à fond dans mes capacités, je pouvais avancer plus vite. La suite fut brève: quelques forêts peu couvertes d'arbres, puis un sentier à travers des hautes herbes. Au fur et à mesure que j'avançai, la taille des herbes augmentait, puis évoluait pour laisser place à des arbustes, des buissons et enfin, devant une vaste muraille en pierre, des grands arbres: j'étais arrivé à la frontière. Ma nation ayant pris le contrôle de ce poste de garde, je n'avais plus qu'à avancer dans la structure minérale, faire constater mon passage d'un pays à un autre par un camarade Amejin, puis repartir de plus belle.

Je montai d'abord un escalier, puis une fois en hauteur, un Jônin me remarqua. Par réflexe, je lui avais évidemment présenté mes papiers confirmant mon appartenance au village caché de la pluie. Il fit une signe de la tête, regarda un instant mes documents, et me laissa les ranger dans une poche. Mieux, il me conduisit à la sortie Est de la frontière, où les arbres géants se mêlaient à perte de vue. Je ne le remerciai pas, et lui déclarai à la place que je ne tarderai pas à revenir. En gage de bonne foi, je lui avais assuré qu'au coucher du soleil, un traître aurait assurément péri de ma main. Je faisais une tête de moins que lui; je passais donc à côté du ninja de classe supérieure en levant la tête pour lui lancer un regard froid. Je redescendis encore une fois plusieurs marches, et repartis dans la grande vallée abritant ma victime.

...........................
Une demi-heure passa. J'avais parcouru l'intégralité du chemin, et me voilà face à de grandes étendues de roches formant l'une des rares vallées de Kusa no kuni. J'avais gravi une falaise escarpée, en me servant d'une technique basique enseignée à l'académie d'Ame. En concentrant mon chakra dans la semelle de mes chaussures, j'étais capable de marcher sur des surfaces verticales. La roche étant fragile, je dus redoubler de vigilance afin de ne pas risquer de tomber ou de recevoir un éboulement en pleine face. Après avoir escaladé la falaise, j'étais sur un plateau où je pus voir au loin une petite caverne. Rapidement, je me fis discret afin d'éviter de me faire remarquer. Techniquement, l'aspirant ninja en fuite ne devait pas être au courant de ma présence. Il fallait donc que cette donnée reste telle quelle, jusqu'au moment désiré. Je longeai les côtés, fis attention de ne pas bousculer quelques cailloux ou pierres sur mon passage, et me faufilai jusqu'à arriver sur le côté de l'entrée de la grotte.

Le moment était venu d'agir, moment que je redoutais tant. Je composa une première série de mûdras et invoqua à mes côtés un clone de Raïton, qui au moindre choc électrocutait sa cible dans une légère explosion. Pour que ma stratégie fonctionne, ce clone allait se battre à ma place. Mais auparavant, il allait devoir faire sortir l'aspirant ninja de sa cachette. Il composa à son tour une série de signes incantatoires, bondit sur la droite pour se trouver face à l'intérieur de la cavité minérale, et tourna sur lui-même en déclarant le nom de son jutsu:
    — Suiton: Suiryūben no jutsu.
Une masse d'eau se forma au-dessus de sa tête, et prit une forme sphérique, voire ovale. De cette étendue d'eau en suspension, mon clone lança une impulsion de chakra qui força la technique à attaquer. Des tentacules, environ une dizaine, sortirent en vitesse de la boule d'onde et prirent la direction de la grotte. Ils foncèrent dans chaque coin de la salle soutenue par des piliers en pierre présents naturellement. Ces derniers étaient bien trop massifs pour être détruit, même par une explosion, et donc pour faire s'effondrer la caverne. Mon Raïbunshin préféra à la place viser autant d'espaces que possible, afin que Keiji sorte de son trou. Et quelques dizaines de secondes plus tard, le traître de la famille Yamaga vint sortir d'un angle de la grotte, où avec son kunaï, il dévia la trajectoire de l'un des longs appendices aqueux du jutsu Suiton. Presque automatiquement, mon clone de Raïton relança une seconde impulsion de chakra, afin de créer une dizaine de bras aqueux, cinq de chaque côté, pour blesser l'aspirant ninja. Keiji prit deux tentacules dans l'épaule gauche, lacérant aussi bien ses vêtements que sa chair. L'eau se teinta au bout de l'appendice en une couleur écarlate, celle de l'hémoglobine du traître. Quant aux autres projectiles, il sut réagir au bon, et surtout, au dernier moment, via une technique Fûton. Il recula, laissa les bras d'eau venir à lui, s'écraser pour revenir de plus belle, avant qu'au moment où mon clone fit se diriger tous les tentacules de sa technique sur ma cible, il ne déclare à haute voix:
    — Fūton: Fūsajin !!
Un bouclier de vents divers l'entoura l'espace de quelques instants. Le ninjutsu d'eau vint s'écraser sur cette sphère de chakra Fūton, et de l'eau se répandit en quelques flaques au sol. Mes bras d'eau furent détruits et tombèrent également à terre. Mon clone annula sa technique, et s'armant de la griffe, il vint trouver à mi-distance le Genin dans un combat au corps à corps. Ils échangèrent plusieurs coups, lui de griffe, son adversaire de kunaï, et au final, parvint à lacérer sa cible au torse. La blessure était légère, néanmoins, il était parvenu à le toucher. Perdu, Keiji était obligé de riposter comme il se devait. Il composa deux séries de signes incantatoires à la suite, puis lança ses jutsus. Mon clone de foudre, en réaction, fit de même, avec un jutsu Raïton.

Keiji utilisa en premier lieu le Hōsenka no jutsu, ou technique de la balsamine. Ce ninjutsu d'affinité Katon fit jaillir de la bouche de l'aspirant ninja une myriade de pétales de feu, à peine plus grosses que le poing. A l'intérieur de chaque virgule de feu, se cachait des shurikens qui donnaient le mouvement aux boules de feu via la rotation. Patient, mon clone attendit encore un peu avant de dévoiler sa technique. Les virgules de feu furent par la suite aidés par la seconde et dernière technique du Genin, le Kamaitachi no jutsu. Une violente bourrasque de vent souffla en direction de mon clone, le vent alimentant en air les boules de feu dont l'intensité augmenta d'un cran, tout comme leur volume. Poussé par les courants aériens, les shurikens accélérèrent et leur vitesse poussa mon clone à devoir utiliser son jutsu. En une impulsion de chakra Raïton, une armure d'étincelles recouvrit son corps, de la tête aux pieds. Le Akken no jutsu activé, chargé également, il ne craignait à présent plus rien. Les shurikens vinrent s'écraser et s'arrêter quelques centimètres avant le corps du clone. Une à une, les étoiles de fer tombèrent sur le sol mouillé. Leur aura de flammes n'y faisaient rien, car le bouclier de foudre empêchait les shurikens de passer, et donc par conséquent le feu les entourant.



Nombre de Messages : 131
Localisation : Dôjo du clan Ryûmôsei
Nindô : Les Hérétiques sombreront dans la Nuit éternelle.
Date d'inscription : 08/08/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
90/1000  (90/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: B - Punition   Dim 21 Aoû - 20:23
J'avais donc enfin trouvé ma cible: Keiji Yamaga. Après avoir traversé sans difficultés la frontière, j'avais pris un sentier au cœur des bois, puis dans une vaste vallée rocheuse. Avant de passer à l'assaut, j'avais prévu une stratégie, qui s'avérait en cours de réalisation. Mon clone affrontait actuellement ce traître à notre grande patrie qu'est Amegakure no satô. Il avait utilisé une technique de Suiton, dispersant de l'eau à travers toute la caverne, parvenant à deux reprises à toucher à l'épaule le Genin. Une fois son offensive lancée, il dut savoir se défendre face à une attaque combinée de l'aspirant ninja. Sa technique prit fin lorsque la vingtaine de bras aqueux créés vinrent s'écraser face à une sphère de vent défensive créé pour cette occasion. Mêlant Katon et Fūton, le dénommé Keiji riposta par la suite en utilisant la technique de la Balsamine, et du Kamaitachi pour amplifier la puissance du ninjutsu Katon. Mais mon clone de foudre avait préparé ses défenses comme il se devait. Au moment de l'impact tant redouté, les shurikens embusqués dans les pétales de flammes se neutralisèrent face au Akken no jutsu. Une protection d'étincelles empêcha ainsi l'attaque de Keiji de réussir. Sa riposta avorta et les projectiles utilisés par la technique tombèrent au pied de mon clone. Il se baissa, afin d'en ramasser quelques uns, puis les lança à vive allure. Au même moment, alors que quatre projectiles ninjas filaient droit sur le Genin, il avançait en courant, griffe au poing.

Mon clone ne devait laisser en aucun cas une ouverture à son adversaire. Ma stratégie reposait sur une vitesse d'exécution supérieure à celle de la cible, me permettant d'agir à ma guise. Ainsi, alors qu'à l'aide d'un autre kunaï, mon ennemi para un à un les quatre shurikens, mon clone de Raïton donna quelques coups de griffe, histoire de le faire bouger. Il recula, bloqua l'arme avec son kunaï, qu'il positionna entre deux lames, et tenta d’assener un coup de poing dans le ventre de mon clone. Certes, mon clone aurait pu disparaître et l'électrocuter, m'occasionnant ainsi une chance d'attaquer ma cible. Néanmoins, Keiji aurait très bien pu me débusquer et ainsi, l'effet de surprise supprimé, annuler mon offensive. A la place, le clone agrippa fortement sa griffe, et la fit revenir vers lui. Le kunaï du Genin tenu justement par ce dernier étant bloqué dans l'arme, il s'en suivit dès lors une partie de bras de fer qui se remporta en un mouvement par mon clone de Raïton. Emporté en avant, mon adversaire perdit l'équilibre et fut obligé de recourir à une acrobatie. Il prit appui sur l'épaule de mon clone, lâcha son kunaï dans une flaque d'eau, et voltigea dans les airs en faisant une roulade. Il atterrit moins de deux mètres au loin après, sa chute étant amortie puisqu'étant en roulé-boulé. Rapidement, mon clone effectua une rotation à cent quatre-vingt degré pour se retrouver face à son adversaire. Avec sa main droite, il fouilla sa sacoche positionnée derrière sa cuisse. Il en sortit une large chaîne en fer; c'était le signal.

Le jeune aspirant ninja de la modeste famille Yamaga se relevait à peine de sa chute qu'il dut prendre encore du recul afin d'éviter une fois, puis deux la chaîne manquant de le frapper comme un fouet. A la troisième fois, mon double de foudre bondit pour enrouler dans sa chaîne sa cible. Tel une araignée ayant immobilisé sa victime dans sa toile, il se précipita vers lui pour serrer davantage la chaîne. Les maillons métalliques lui entouraient le bas des coudes, l'empêchant apparemment de bouger les bras et aussi de respirer correctement. Au même moment, j'entrai en scène: via mon Mizusesshu, je m'étais dissimulé à l'intérieur d'une flaque d'eau créé auparavant par mon ninjutsu Suiton. Tout comme un puzzle s'assemblant progressivement, la mort du Genin n'allait pas tarder à arriver, mon plan prenant forme petit à petit. Alors que mon Raïbunshin resserrait l'étreinte exercée sur Keiji, il fut surpris de voir que le Genin avait encore des ressources en réserve. Il était parvenu à composer des mûdras et à déclarer:
    — Katon ! Ryūka no jutsu !
Une vaste aura de flammes l'entoura. Mon clone était trop près de l'aspirant ninja déserteur, et la puissance du ninjutsu Katon, lancé avec désespoir, le fit disparaître. Cependant, un petit éclair vint frapper le destructeur de mon clone, qui avait eu une bonne tenue de route. La chaîne étant en fer, l'électricité parcourut avec plus de facilité l'ensemble du corps de Keiji, avant que l'arme ne tombe au sol. Mon adversaire ayant claqué une bonne quantité de chakra, il ne tarda pas à désactiver son ninjutsu de flammes. Un cling se fit, bruit des maillons s'écrasant sur le sol rocailleux, puis un autre bruit. Un craquement, un son qui s'accompagnait d'un râle, celui du condamné. Dissimulé derrière le Nukenin, j'avais apparu en un instant, émergeant de la flaque pour venir lui planter ma griffe en plein dans le dos. Un silence pesant se fit, alors que les gouttes d'eau tombant des stalactites se confondirent au niveau sonore avec celles de sang tombant de la bouche de ma victime. J'avais effectué un coup puissant, rapide, et inévitable. Puissant, du fait de la précision qui m'était disponible me donnait une meilleure force de frappe. Rapide, car j'avais eu le temps de prendre un minimum de recul pour que mon coup soit chargée de vélocité. Et inévitable, car ma cible ne pouvait s'imaginer qu'un fantôme surgisse dans son dos pour l'éliminer.

Certains diraient de moi que je suis un lâche. Frapper dans le dos un adversaire peut être considéré comme un acte des plus bas. Mais au final, ne sommes-nous pas à la base des ninjas, des assassins de l'ombre ? Notre nature primitive de tueurs de la nuit nous oblige inexorablement à attaquer au moment où notre victime ne s'y attend pas. Et puis après tout, mon adversaire ne méritait pas de mourir dignement. Il avait abandonné les rangs d'Ame, fui notre patrie après avoir trahi les autorités en leur fournissant de fausses informations. Au final, je lui avais donné une mort certaine, mais à la hauteur de ses actes. Lorsque l'on n'assume pas ses actes, il faut le payer au prix de sa propre vie. Violemment, je retirai mon arme du corps pitoyable du Genin, qui s'effondra au sol. Sa respiration était de plus en plus faible, et ses yeux devenaient vitreux. Sa courte vie de shinobi s'arrêtait là, mais avant qu'il ne rejoigne le monde des morts, je me devais de lui faire comprendre une bonne chose. S'il avait bien réagi en attaquant comme il se doit mon clone, à la vue du bandeau frontal d'Ame, je ne pouvais me permettre de le laisser mourir sans reprendre une propriété de la Pluie.
    — Voilà ce que arrive aux traîtres... une mort sans réel repos, où ton sang se mêle progressivement à cette grotte qui sera ton tombeau. Ton sang teindra de cette couleur vive et criarde qu'est le rouge, et ceux qui auront le malheur de venir ici fuir le village se souviendront du châtiment qui t'avait été réservé ici-même.
Je marquai une courte pause. Je devais néanmoins me dépêcher, avant qu'il n'expie pour de bon. Avec mon pied, je le retournai, pour qu'il se mette sur le dos. Une légère mare de sang se formait autour de lui et je n'en avais que faire. Tout en lui défaisant le bandeau frontal qu'il arborait autour de sa tête, je poursuivis:
    — Tu comprendras que je te reprend ton bandeau frontal car bientôt, tu ne seras plus de ce monde. Seul ton corps frêle restera ici, en proie aux charognards, jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien de toi, aucune trace de ta minable existence, si ce n'est cette coloration sanglante dans cette caverne. Mais je ne peux me permettre de te laisser pourrir ici avec ce bandeau. Il n'appartient qu'aux ninjas d'Ame, des shinobis méritants qui dans les valeurs communes du village, ont mêlé dans la souffrance et la douleur leur sang à la pluie éternelle du village, pour que règne la prospérité et la sécurité. Et au vue de tes actes, tu ne mérites plus d'être un shinobi d'Amegakure no satô. Juste, un traître que la Mort doit emporter.

...........................
J'avais laissé mourir le Genin, ma mission ainsi accomplie. J'étais reparti vers Ame, le bandeau frontal de ma victime en main, prêt à faire mon rapport avec fierté. J'avais presque eu l'impression d'avoir abattu un hérétique. Mais cette sensation n'était qu'illusoire, et la guerre qui approchait serait l'occasion idéale d'accomplir une partie de mon Nindō. Je redescendis la vallée rocheuse, avançai à travers les forêts, puis la broussaille, avant de devoir faire escale à la frontière. Chose promise, chose due, la nuit n'était pas tombée, néanmoins un traître était quoiqu'il en soit tombé. De ma main, je l'avais froidement tué et rapporté le bandeau frontal de ce fuyard. Je l'avais présenté au Jônin gardant la frontière entre Kusa et Ame no kuni, en gage de signe de réussite de ma mission. Il n'osa pas me répondre, tout comme moi, qui ne souhaitais pas m'éterniser ici.

Étrangement, le chemin du retour me parut plus court que celui de l'aller. J'avais traversé les nombreux marais composant le pays de la pluie, et je n'avais pas vu le temps passer. De retour à la cité, je fis un passage à la Grande Tour pour déposer le rapport de ma mission de rang B, et filai en direction du domaine de mon clan. Personne ne m'attendait, et je profitai de cette absence soudaine pour prendre un peu de repos. J'étais exténué, car pour que la mort de ce maudit aspirant ninja soit comme je la souhaitais, sans repos, je m'étais forcé de claquer une bonne partie de mon chakra. Même si j'avais laissé mon clone combattre à ma place, je ressentais un vaste coup de barre, à cause de la fatigue. Ce fut donc en attendant le repas du soir que je piquai un somme, avant de me réveiller pour partir de plus belle, comme toujours...
Hachidaïme Mizukage | Administratrice
Hachidaïme Mizukage | Administratrice



Nombre de Messages : 681
Date d'inscription : 06/04/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
101/1000  (101/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: B - Punition   Lun 22 Aoû - 5:30
Notation de Mission (Rang B)


Points positifs:

-Texte intéressant [/]
-Longueur appréciable [/]
-Mission accomplie [+1]


Points négatif:


-Beaucoup de pouvoir donné dans un genin ce qui donne un manque de cohérence [-1]


15+0 =15 XP

_________________

~ Il faut préparer la guerre pour mieux savourer la Paix ~
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: B - Punition   
 

B - Punition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Autres Lieux :: Kusa no Kuni - Pays de l'Herbe-