« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 Lorsque la vérité éclate [Entraînement 1/2]

Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 505
Localisation : Dans le monde imaginaire
Nindô : Les erreurs du passées forgent notre futur ...
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
151/1000  (151/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Lorsque la vérité éclate [Entraînement 1/2]   Ven 12 Aoû - 14:50
Il n’y avait plus rien désormais, plus qu’un terrain vague et des souvenirs sur un certain territoire au cœur d’Ame no kuni, le pays de la pluie. Vous vous demandez sans doute que quoi je vous parle ? Ne vous rappelez pas d’un garçon terrorisé devant le meurtre de son clan, l’odeur âpre du sang et sa texture dégoûtante. Cet enfant était désormais devenu un jeune homme, un Shinobi de la pluie même, il avait suivi la voie de ceux qui avaient assassinés son clan, mais quelle importance cela avait-il désormais ? En tant qu’homme autant qu’en tant que soldat, il n’avait aucune raison de se battre contre une personne x ou y. L’adolescent aux cheveux noirs était assis devant ce qui était avant la demeure du clan Hôtobi, cela faisait quelques années qu’il n’y avait pas remis les pieds mais aujourd’hui, il avait besoin de venir s’y ressourcer et de trouver qui il était vraiment. Lorsqu’il apercevait son reflet dans une flaque d’eau, il ne pouvait s’empêcher de penser qu’entre lui et son père, il n’y avait aucune ressemblance. Pourtant, son nouveau mentor, lui, avait juré qu’il y avait de nombreuses similitudes entre son géniteur et lui. Shintô, de son côté, n’en voyait aucune que cela soit physique ou mentale, il avait juste hérité d’une chevelure noire en bataille, rien d’autre. Et si en réalité, tout n’était qu’une duperie, si l’image qu’il se faisait de sa famille était fausse ? Depuis tant d’années il n’avait pas cherché à voir les choses en face, à cause de la mort brutale des membres de sa famille, il n’avait jamais pu s’interroger sur la véritable nature des actes des membres de son clan. Il vivait parmi eux sans jamais savoir ce qu’ils mijotaient, le fameux Gen lui avait pourtant dit que son père était courant de l’attaque de cette fameuse soirée d’automne. Pourquoi alors n’avait-il pas prévenu le reste du clan ? Et même, pourquoi n’avait-il pas quitté le pays avant le désastre ? Et enfin, une dernière question … Avait-il prévu qu’il y ait un survivant ? Avait-il prévu que son fils soit épargné le jour de son anniversaire ?

« Je vois que tu t’es finalement résigné à revenir sur ton passé, c’est là que sont tes racines, c’est indéniable. »


Notre protagoniste se retourna vivement puis soupira de soulagement, ce n’était que lui, son nouveau maître auquel il avait porté allégeance. Ce dernier continua sa route pour s’arrêter à ses côtés et lui poser une main sur son épaule. C’est à cet instant qu’il se rendit compte qu’ils faisaient à peu près la même taille tous les deux et finalement, il n’était pas si vieux qu’il ne l’eut crû le jour de leur rencontre, il était désormais plus soigné et vêtu de son habituel kimono noir, comme s’il était en deuil. Le dernier survivant du clan maudit d’Ame Gakure no Satô ne dit pas un mot, certes, cela était indéniable et pourtant, cet endroit lui avait affligé tant de blessures internes, celles qui ne se voient pas mais qui restent enfouies à tout jamais. Il sentit alors un léger coup sur l’épaule où Gen avait posé sa main quelques secondes auparavant, il se sépara de lui et continua à marcher sur le terrain vague puis lui fit signe de venir. Avec une exaspération qui ne pouvait être plus être plus grande, le garçon s’avança pour rejoindre l’homme vêtu de noir en faisant la moue. Lorsqu’il arriva à ses côtés, il ne put s’empêcher de répliquer avec un peu de retard :

« Vous savez qu’une guerre se prépare Gen, ne me mentez pas et vous savez aussi que si je m’accroche à des lieux ou des êtres humains, je deviendrais plus faible par l’obsession de les protéger. Ceci étant dit, si l’on sépare un arbre de ses racines, il y a deux possibilités, soit il meurt, soit il renaît ailleurs. »


Lorsqu’il s’accroupit, il saisit une poignée de poussière et la relâcha pour qu’elle puisse s’envoler au gré du vent, les deux hommes la regardèrent jusqu’à ce qu’elle disparaisse totalement de leur champ de vision. Comprenant que ce n’était pas la peine d’insister avec les mots, le plus âgé conclut avec une once de malice dans la voix :

« Alors si j’ai bien compris, tu n’es pas disposé à apprendre les techniques de ton clan et celles que ton père a jadis maîtrisées ?»

« C’est inutile d’essayer le chantage, mon père n’a jamais appris le Ninjutsu, il s’était toujours opposé à ces pratiques. »


Un coup de vent passa, comme si une certaine froideur s’était installée entre les deux individus, après tout, personne ne voudrait que l’on parle de ses parents ainsi. Mais soudainement, de vieux souvenirs ressurgirent, il se souvint que son père lui avait montré une armure ainsi qu’un katana. Non, ce n’était pas possible songeait le Chûnin, tout cela ne pouvait pas être qu’une mascarade ? Il s’était forgé cette vision de son père depuis tant d’années, il ne pouvait pas la changer ainsi si brusquement. Il l’avait toujours vu comme étant l’un de ces grands pacifistes convaincus, sages et philosophes sur les bords. Alors finalement, ce n’était qu’un mensonge, il avait été un Shinobi par le passé ? Pourquoi ne lui avait jamais t-il tout raconté ? Avait-il pensé que son fils le renierait ? Quoiqu’il en soit, Gen semblait être apte à lui révéler la vérité, il lui fit signe de s’asseoir – ce qu’il s’empressa de faire – puis son interlocuteur en fit de même avant de commencer un long discours, enfin la vérité sur son paternel songeait-il :

¤ Flash Back ¤


« Vous voilà désormais aptes à devenir des aspirants Ninjas du village caché de la pluie, ne nous décevez pas où la sentence sera terrible. De lourdes responsabilités reposent sur vos épaules, vous …La jeunesse d’Ame Gakure no Satô ! Ensemble, nous rétablirons la justice et mettrons fin aux conflits sur nos territoires ! »


Il s’en suivit d’un long discours sur la puissance d’Hanzô dit la salamandre, sur les bienfaits qu’il avait apporté au village de la pluie, cependant au milieu de la foule, un garçon d’une dizaine d’années n’était pas captivé par ses dires alors qu’autour de lui, la foule acclamait le dictateur qui venait de faire son entrée sur scène. Derrière cet enfant se trouvait un homme plutôt imposant, il mesurait dans les un mètre quatre-vingt quinze et possédait une musculature saillante, cet individu avait pour progéniture la personne qui était devant lui, il lui asséna par ailleurs une claque à l’arrière du crâne et râla d’un air mauvais :

« Plutôt que de regarder ce qui est futile Kaiten, écoute un peu notre chef, tu seras bientôt à son service. »


Le garçon baissa alors la tête et se fraya un chemin parmi l’attroupement des Shinobis d’Ame, aujourd’hui, il venait de passer son examen de sélection pour devenir aspirant. Il était sûr d’avoir brillamment réussit, il avait été le premier de classe toute l’année quasiment que cela soit en Taïjutsu, Ninjutsu ou travail en groupe, son équipe avait toujours triomphée quelque soit la mission imposée. Cependant le dénommé Kaiten n’appréciait guère les méthodes totalitaires de ses supérieurs pour parvenir à leurs fins. Bien que vu d’un certain angle, il comprenait leur réaction, ils étaient en temps de guerre et leur territoire servait de champ de bataille aux autres nations. Mais lui-même était plutôt chanceux, l’intégralité de sa famille était restée en vie malgré les conflits qui devenaient de plus en plus nombreux et les tensions que ne faisaient qu’affluer. Le monde était dans un bien triste état songeait notre héros alors qu’il parcourait les ruelles d’Ame Gakure no Satô, il se rendit soudain compte qu’il lui manquait quelque chose à la ceinture, quelle horreur ! Il venait de perdre le kunaï qui se transmettait de génération en génération dans son clan ! Qu’allait dire son père ? Il s’apprêta à faire demi tour quand une ombre se dessina derrière lui, l’étudiant à l’académie frissonna…Une telle aura, ce ne pouvait qu’être un Ninja ! Prenant son courage à deux mains, il se mit en position de combat quand une voix s’éleva, c’était celle d’un homme enfin d’une personne de sexe masculin, il avait du mal à définir son âge :

« Ne t’inquiète pas, je ne suis pas un ennemi, j’ai juste constaté que tu avais perdu ceci. Mais ta réaction m’impressionne, ce n’est pas tous les jours que je croise un gamin qui a les bons réflexes en temps de guerre. Enfin bref, tu t’en fiches j’imagine … Faisons de brèves présentations, moi c’est Gen du clan Seiken, un clan spécialisé dans le Kenjutsu. Et toi c’est quoi ton nom ? »


Tout en lui parlant, il lui tendit un kunaï que le petit garçon s’empressa de récupérer en soupirant de soulagement, heureusement que cet inconnu était venu à temps pour lui rendre ce qu’il lui appartenait. Alors qu’il se plongeait dans un discours stérile, l’enfant faisait une analyse corporelle de son interlocuteur, il était plus âgé que lui d’un peu moins de dix ans et portant une tenue de Chûnin. Il s’agissait en l’occurrence d’une veste entièrement noire qui se plaçait au dessus de sa tenue habituelle. Il avait des cheveux noirs tout comme lui mais ne semblait guère grand pour son âge, il approchait le mètre soixante-trois. Cependant, malgré qu’il ne voyait pas l’utilité de sa question, Kaiten ne voulait pas faire déshonneur à son père et daigna à se présenter à son tour :

« Mon nom est Kaiton du clan Hôtobi spécialisé dans le Ninjutsu d’affinité Katon, cependant les capacités du clan de s’arrêtent pas … »

« Je pense que tu en as assez dit…Rentrons à la maison. »


Jetant un dernier regard derrière lui, l’enfant sourit à Gen alors qu’il marchait fièrement dans les traces de son père qui certes, était un dur mais pour lui, était le plus formidable des mentors. Il laissa en plant l’héritier du clan Seiken qui se retourna soudainement avant de se rendre dans les tréfonds du village pour y dégager les quelques ivrognes qui bloquaient le chemin, il savait qu’un jour, ils se reverraient.

¤ Fin du Flash Back ¤

Ainsi s’acheva le monologue du vieux Gen que notre protagoniste écoutait attentivement, alors c’était comme ceci qu’ils s’étaient rencontrés, et dans quelles circonstances s’étaient-ils revus ? Il envie de plonger plus loin dans la vie du père qu’il n’avait pas beaucoup connu, dans la vie d’un père qui lui avait mentit …

¤ Flash Back ¤


Une ombre sautait d’arbre en arbre sur le territoire de Tsuchi no kuni, c’était un garçon qui n’avait pas plus de douze ans qui était à la tête d’une unité décimée quelques jours auparavant. Il était le dernier survivant de cet escadron de sabotage et il se devait de réussir cette mission en la mémoire de ses camarades morts au combat pour lui permettre de réaliser l’explosion du camp des Ninjas d’Iwa Gakure no Satô. Cela faisait environ deux jours qu’il n’avait ni mangé ni dormi, il courrait pour y arriver le plus vite possible et ainsi pouvoir achever sa mission dans les plus brefs délais. De plus, il avait la pression de son père qui, depuis son passage au grade de Ninja de moyenne classe, vantait toujours les exploits de sa progéniture à ses compagnons d’armes. C’était sa première mission en tant que second du chef d’équipe, ce dernier avait établir de mauvais plans et il était mort de son erreur. Si Kaiten avait survécu, c’était non seulement dû à son talent mais également aux techniques qu’il avait su développer avant de partir en mission, l’une d’elle était encore non acquise et il heureusement, il n’avait pas encore eu l’occasion de l’utiliser. Comme s’il était plongé dans un rêve, il sautait sans réelle conviction jusqu’à ce que l’on vienne le ramener à la réalité :

« Kaiten ! Attend moi ! »


Surpris, il rata son saut et commença à chuter de plus d’une dizaine de mètres, affolé, celui qui venait de causer le désastre plongea à la rescousse de son compagnon dans le but de le récupérer avant qu’il n’atteigne de sol. Mission accomplie songea t-il alors qu’il le tenait dans ses bras avant de le poser délicatement sur le sol, il n’avait jamais été doué pour appeler les gens sans les effrayer. D’un coup, le « sauveur » éclata d’un rire nerveux et lorsqu’il aperçut son interlocuteur lui lancer un regard noir, il reprit avec un peu plus de sérieux :

« Je suis ici pour te ramener au village, la guerre est bientôt finie, le pont Kannabi a été détruit et nous pensons à un retrait des troupes du pays de la roche d’ici les 40 prochaines heures. Cependant, il n’est pas exclu que nous tombions encore sur des opposants donc je resterais avec toi jusqu’à la toute fin. »


Le dénommé Kaiten fronça les sourcils, il avait l’impression d’avoir déjà vu ce visage quelque part, ce sourire goguenard également mais étrangement, il eut du mal à s’en souvenir jusqu’à ce qu’il eut une soudaine illumination. C’était lui…Le Chûnin d’il y a un an et demi ! Il s’exclama avec surprise :

« Gen du clan Senkei ? Ravi de te revoir camarade, vois-tu désormais ..Nous sommes sempaï ! »

Son interlocuteur lui adressa un léger sourire qui s’affaissa quelques secondes après, il se leva et lui tendit la main pour l’aider à se relever avant de reprendre la route. Durant l’année qui avait précédé, le jeune Gen venait de perdre sa mère, enfin on ne savait pas si elle était morte mais elle avait disparue environ six mois avant leur seconde rencontre. Mais ne souhaitant pas s’attarder sur les détails de sa vie, les deux garçons continuèrent leur route en parlant de leurs différentes missions quand soudain, Kaiten semblait avoir entendu un bruit, ce dernier se rapprochait de plus en plus et il s’avéra qu’il était impossible de reculer désormais, ils étaient encerclés de mercenaires d’Iwa Gakure. Le plus âgé des deux se précipita tête baissée vers les assaillants mais un piège était déjà dressé et ce fut donc sans surprise que Gen se fit une blessure au niveau de la jambe qui était lacérée par le filet piquant des adversaires qui hurlèrent de rire à la différence de l’héritier du clan Senkei qui poussa un cri de douleur. La respiration du Hôtobi s’accéléra, c’était la première fois qu’il se retrouvait devant tant d’adversaires à la fois…Il n’avait pas le choix, il devait user de cette technique encore imparfaite s’il tenait à protéger ses membres en même temps qu’il combattait. Le jeune homme concentra son chakra dans ses bras et des flammes apparurent tandis qu’il se ruait sur ses adversaires qui tentaient de l’avoir par le Taïjutsu ou des assauts de Ninjutsu, jusqu’à présent tout allait pour le mieux sauf qu’il sentait que bientôt, il sera à bout de force :

« Merde … Merde … Merde … Il va falloir que j’utilise l’évolution de ce Jutsu … Mais, j’avais promis de ne pas l’utiliser avant d’être devenu Jônin …Je n’ai vraiment pas le choix. »


Le garçon soupira, il n’aimait vraiment pas cette situation mais lorsqu’il vit ses assaillants se relever, il défit les bandages à ses mains et écarta les bras comme s’il cherchait à repousser les gens le plus loin possible, du feu apparu aux bouts de ses mains avant de devenir une roue de feu qui se transforma finalement en sphère où l’utilisateur était recroquevillé à l’intérieur de cette dernière, dans ses yeux on pouvait percevoir la douleur, de fines parcelles de chair rougissaient et brûlaient mais lorsqu’il libéra toute la puissance de sa technique, tous ses adversaires furent momentanément assommés par la puissance de cette répulsion. Haletant, le Chûnin se hissa vers son compagnon et le porta sur son dos durant quelques kilomètres avant de s’effondrer de fatigue. Dans la bouche de Gen, un ressentiment amer d’échec et d’humiliation.

¤ Fin du Flash Back ¤


« Je n’avais encore jamais vu un Ninja aussi talentueux à son âge, je l’enviais, moi je n’avais pas été capable de sauver ma mère et je venais de me faire aider par un garçon plus jeune que moi. Mais nous avons évolués dans cette rivalité saine qui a fait que plus tard, nous sommes devenus l’un des meilleurs duos d’Ame. Cependant je te réserve cette histoire pour la prochaine fois. Tu devrais rentrer maintenant, histoire de bien assimiler tout ce que je viens de te révéler, je suis conscient que ce n’est pas facile pour toi tu sais. »


Gen finit par se lever et commença à rebrousser chemin lorsque le fils de son ancien ami reprit brusquement la parole, sans qu’il ne s’y attende, il n’avait pas prévu qu’il réagisse ainsi mais après tout, il n’était peut-être pas le fils de Kaiten pour rien :

« Je veux que vous m’appreniez cette technique … Je suis sûr qu’il vous a montré comment on fait … S’il vous plaît senseï. »
 

Lorsque la vérité éclate [Entraînement 1/2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Autres Lieux :: Ame no Kuni - Pays de la Pluie-