« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 Escorte [Rang B][Partie 1/3]

Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 505
Localisation : Dans le monde imaginaire
Nindô : Les erreurs du passées forgent notre futur ...
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
151/1000  (151/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Escorte [Rang B][Partie 1/3]   Sam 23 Juil - 16:37
  • Parfois, on éprouve des regrets vis-à-vis du temps, parfois on ne se rend pas compte de ce que l’on rate lorsque l’on gaspille une seule seconde de ce précieux temps, arrive trop vite l’âge de la maturité se dit-on parfois cependant pourquoi prendre son cas pour une généralité ? Prenons le temps comme il vient et évitons d’aller à l’encontre de ce dernier, encore entrain de la philosophie ? Même à cinq heures du matin ? Voilà qui était pour le moins étrange pour un adolescent qui était censé avoir tout son temps devant lui et pourtant ce garçon était loin d’être comme les autres et portait difficilement le fardeau d’être si différent des autres. Recroquevillé sous un toit métallique, il tentait de se cacher de la population, il ne voulait pas qu’on le voit si faible, affalé à se faire un sang d’encre pour une personne qui ne faisait même pas parti de son armée. Elle roula doucement sur son nez fin avant de parcourir sa joue en laissant une faible trace pour finir en coulant le long de son menton, le jeune homme lécha la substance d’un seul coup de langue, ce n’avait heureusement pas le goût du sel, il ne manquait plus qu’il se mette à pleurer maintenant, pour une cause qui n’était même pas la sienne. À cet instant là, il se retrouva plus seul que jamais à crier sa douleur dans le silence le plus total, à l’extérieur, il était entier et n’avait aucune égratignure apparente, à l’intérieur c’était l’inverse, il sentait son cœur saigner, il savait qu’il n’était plus sûr de sa direction, de sa situation et pourtant, alors qu’il était au plus mal l’on trouvait encore les moyens de l’importuner.

    « Hôtobi-san ? J’ai une mission pour vous, c’est assez pressant, le client attend déjà aux portes du village. »


    D’un geste de main il lui fit comprendre qu’il avait compris son message et qu’il pouvait désormais disposer – ce qu’il fit sans plus attendre – le laissant ainsi une nouvelle fois seul avec son rouleau grossièrement empaqueté. Ce ne fut pas sans un soupir que le jeune Ninja de moyenne classe l’ouvrit et découvrit le contenu donc par ailleurs l’objectif de sa mission ou en l’occurrence les deux. Ainsi, c’était pour la première fois de sa vie une mission d’escorte qu’il allait effectuer en solitaire, une nouvelle expérience qui allait figurer sur son palmarès, la routine recommençait et un vide se faisait ressentir à l’intérieur de lui-même. Mais il ne devait pas faire attendre ce certain Naizen alors contre son gré il se releva, plaça ses lunettes de vue sur son nez avant de sauter de son perchoir pour rejoindre un toit plus bas et ainsi pouvoir faire des bonds avec aisance dans le but d’arriver le plus rapidement possibles aux fameuses grandes portes métalliques. Avec la vitesse qu’il avait acquit, il mit bien peu de temps à se retrouver devant son client devant lequel il s’inclina respectueusement avant de se présenter en quelques mots pour finir avec un habituel :

    « Je suis ici pour vous accompagner, veuillez donc me suivre, en prenant l’itinéraire qui me semble le plus court nous mettrons environ deux jours pour y aller à pied. »



    Voilà qui était fait, désormais son client était au courant de toutes les modalités de la mission ou presque mais d’un côté, lui-même ne savait pas ce qui pouvait lui tomber dessus lorsqu’il franchirait les vastes étendues en compagnie du bourgeois. Fort heureusement pour lui, il avait assez jeune et donc encore apte aux supplices physiques, il n’avait certes pas l’intention de le faire courir aussi vite que lui mais au moins de marcher à un rythme constant de manière à ce qu’ils ne perdent pas trop de temps. Shintô n’avait jamais encore mis les pieds au pays des geysers mais dans sa tête, il avait d’ores et déjà préparé l’itinéraire le plus court, après tout un client ne devait pas attendre, c’était une des règles d’or des Ninjas. Quoiqu’en parlant de ces derniers, on pouvait vite se rendre compte qu’au fil du temps, les Shinobis auparavant fiers étaient devenus les esclaves de ces chiens galeux de chef de villages ou seigneur de leur pays respectif. Tandis que l’adolescent tentait d’ignorait les grondements du tonnerre, le jeune riche faisait la moue dégoûtée lorsqu’il se rendit compte qu’il devait marcher dans la boue fraîche, apparemment c’était la première fois qu’il venait ici sans ses fidèles serviteurs. Le dernier descendant du clan Hôtobi n’appréciait guère ce genre de personnes et passer quatre jours avec un être humain de cette trempe s’avérait être un véritable supplice. S’il n’était pas là pour lui rendre service, il l’aurait sans doute fusillé du regard avant de le laisser planté là car à la vue de n’importe quelle chose qui pourrait le salir il poussait un cri de jeune fille épouvantée.

    Ne préférant pas lui accorder la moindre attention durant la première heure de trajet, il s’avéra qu’au bout du commencement de la seconde heure, il devenait de plus en plus insupportable au point que l’on puisse se demander si mettre au monde un individu aussi pénible était possible ? La triste vérité se trouvait à quelques mètres derrière lui entrain de râler au sujet du mauvais temps d’Ame no kuni et en clamant haut et fort que la prochaine fois, il demandait à ses serviteurs de le porter. Quel imbécile songeait le jeune Chûnin alors qu’il tentait de dégager quelques branchages qui leur barraient la route alors qu’ils se rapprochaient d’Hi no kuni, crier sa richesse sur les toits, cela allait certainement attirer quelques brigands et hop, voilà quelques difficultés qui se rajoutaient encore dans la mission qui aurait dû – selon lui – se passer dans une ambiance sereine afin qu’ils puissent arriver à destination dans un délai relativement court sans prise de tête mais visiblement, le destin lui avait réservé quelques surprises…Pas au sens positif du terme malheureusement. Mais alors qu’il s’apprêtait à franchir la frontière du pays du feu, il entendit deux gardes vêtus de gilets de Chûnins ou de Jônins parler non loin de là. De là où il se trouvait, cela ressemblait plutôt à des murmures mais en tout cas, tout était devenu tellement sécurisé qu’il doutait désormais de la fiabilité de ce chemin. Il fit signe à son client de se taire en posant son index sur ses lèvres avant de rebrousse chemin sous les airs indignés du dénommé Onakatomi qui, une fois qu’ils furent suffisamment éloignés du campement des Ninjas de Konoha, repris la parole :

    « Pourquoi partons-nous dans une autre direction ? Nous faisons tout un détour là ! »



    Pris d’une rage soudaine, la main d’un garçon aux yeux ébènes s’était soudainement crispée, le bourgeois déglutit alors difficilement et recula d’un pas, avait-il peur ? C’était ce que l’on pouvait penser lorsque l’on croisait son regard soudainement tremblant, il hésitait donc à fuir ? De toute manière, ce serait sans aucun doute lui le perdant à cette action, à partir dans la nature sans connaître le chemin du retour. Cependant, malgré le fait qu’il lui avait parlé aussi irrespectueusement et idiotement, il avait droit à quelques explications :

    « Nous sommes en temps de guerre Naizen-san, nous ne pouvons nous permettre de passer par Hi no kuni sans risquer une arrestation dans ce pays. Et votre vie compte pour moi telle que la mienne tant que vous êtes sous ma responsabilité. »

    D’un geste vif, le Ninja de moyenne classe sortit une carte froissée du monde des Ninjas et la posa par terre tout en laissant le pied dessus pour éviter qu’elle ne s’envole au gré du vent qui soufflait assez fort sur les plaines du pays de la pluie. Shintô lui montra de haut le chemin qu’ils allaient parcourir et la déviation qu’ils allaient devoir affronter tout en lui expliquant que même là, ils n’étaient pas à l’abri des dangers. Si passer par le pays du feu représentait un danger administratif, c’était leur vie qu’ils risquaient en traversant ces nombreux petits pays neutres.

    « Nous passerons donc pas Kusa no kuni, le pays de l’herbe, de là nous ferons une petite pause le temps de récupérer un peu d’énergie avant de repartir à l’aube pour éviter les brigands vers Taki no kuni. Nous traverserons le pays avant d’aller dans un pays neutre pour enfin finir sur les ruines de Ta no kuni. Là nous devrons nous dépêcher de passer car une menace plane dans les environs. Une fois ce cap passé nous serons arrivé au pays des geysers. »


    Un long périple s’annonçait pour les deux jeunes hommes, l’un finit son discours d’un ton sec en se soutenant la hanche, l’autre le regardait avec anxiété comme s’il ne savait pas à quoi s’attendre exactement. Alors que le Shinobi rangeait sa carte et cherchait le contact visuel avec son interlocuteur qui s’était contenté de lui répondre d’un simple hochement de tête assez…léger. Pour le rassurer, le Chûnin lui plaça la main sur l’épaule et lui dit avec gravité « Ne t’inquiète pas, ça ira…Je suis avec toi après tout. ». Mais malgré sa tentative, son client ne semblait toujours pas dans son assiette, pourtant il le suivit, après tout…Il n’avait plus vraiment le choix. Lorsqu’ils arrivèrent à Kusa no kuni, le décor changea du tout au tout, les nuages noirs pluvieux avaient laissé place à des petits cumulus blancs qui flottaient dans le firmament infini. Le terrain était également beaucoup moins boueux que celui d’Ame no kuni cependant désormais autre chose gâchait les déplacements des deux garçons, l’herbe était très haute et cela ne facilitait pas leur avancée, à ce rythme là, ils n’étaient pas prêts d’arriver. S’il n’avait pas eu ce fardeau à traîner, il serait depuis longtemps arrivé à bout de ce qui était censé être un champ mais étant donné que l’héritier de la famille Naizen ne pouvait utiliser de techniques de déplacement rapide…Encore quoique. Une idée plutôt loufoque lui était soudainement venue à l’esprit mais il se dit qu’après tout, son interlocuteur ne lui ferait peut-être pas assez confiance pour qu’il accepte sa proposition. Il lui était venu en tête durant une fraction de seconde qu’il allait pouvoir le porter sur son dos de manière à aller plus vite et donc ne pas perdre de temps, après tout cela les arrangerait tous les deux étant donné que l’un avait hâte d’arriver à ses sources d’eau chaude et l’autre n’attendait que d’arriver à la frontière pour le lâcher et revenir le plus rapidement chez lui.

    Il semblerait cependant qu’Onakatomi ait de plus en plus de difficultés à avancer, si au début il jouait au brave et au robuste, désormais était une toute autre situation qui se présentait, il était essoufflé et réclamait de l’eau avec une voix qui laissait penser qu’il avait la gorge sèche. Surpris de voir qu’il ne s’était guère équipé, le Ninja se demanda ensuite ce qu’il pouvait bien avoir dans son sac de voyage s’il n’avait pas rapporté le minimum pour survivre. C’est donc presque à contre cœur que le garçon d’Ame lui tendit sa gourde que son client s’empressa de boire. Lorsqu’il lui rendit, il constata au poids qu’il avait bu environ la moitié, s’il voulait en avoir encore un peu pour lui jusqu’à la tombée de la nuit, mieux valait pour eux qu’ils tombent sur une source avant d’avoir soif au point de se faire saigner pour boire quelque chose. Ces pensées insouciantes furent rapidement effacées par le craquement de branche qui retentit, quelqu’un approchait et ce ne pouvait pas être le jeune Naizen étant donné que les pas qu’il entendait étaient beaucoup plus lointains et surtout plus rapides que ceux du bourgeois. Shintô fronça les sourcils en s’arrêtant brusquement de marcher avant de reculer vivement pour se placer devant Onakatomi pour le protéger des premiers assauts. Il le savait bien, à peine fut-il arrivé à destination que quelque chose jaillit vers eux, le projectile étant encore non identifié, il préféra ne pas prendre de risque et pousser son client le plus loin possible pour qu’il le soit pas touché par l’objet volant. Il fallait bien se douter que ce n’était qu’une diversion songeait l’adolescent en accourant vers son commanditaire alors qu’il sentait la présence de l’ennemi se rapprocher aussi. Le repoussant à la dernière seconde, il réussit à se prendre un coup de lame dans l’épaule, heureusement, la blessure n’était pas profonde.

    Pendant un moment, les deux hommes firent une pause, le brigand devait être à bout de souffle. Comment savoir si c’était un Shinobi ou non ? C’était bien facile à reconnaître la différence entre une lame de kunaï ou katana à celle d’un simple rasoir car l’entaille venait tout juste de l’érafler rien de plus. Alors qu’il gardait parfaitement son sang froid, il avait l’impression que ce n’était pas le cas pour tout le monde, en effet, lorsque son regard se posa sur le jeune blond, il vit qu’il était toujours à terre, il tremblait comme il n’avait jamais vu quelqu’un le faire dans sa vie, on pourrait croire que la mort s’abritait dans ses yeux. C’était bien l’inconvénient d’être le fils à papa soupirait avec agacement le Chûnin tandis qu’il reprenait sa garde habituelle dans le but de recommencer le combat. Il avait désormais un avantage, il connaissait la vitesse maximale de son opposant ainsi que son arme, de plus…Il était plus rapide que lui, ses jambes, il les avait entraînées durant des mois dans le but qu’elles soient aussi performantes, désormais…C’était l’occasion ou jamais de prouver sa véritable valeur. Lui qui n’avait jamais été doué au combat type Taïjutsu avait décidé d’augmenter son potentiel de vitesse pour ainsi pouvoir contrer les Ninjas utilisant ce type d’attaques. Cette fois-ci, il le vit arriver en alternant des sauts de gauche à droite de manière à garder l’équilibre, Shintô ne perdit pas son sang froid et abaissa ses lunettes de vue orange avant de s’élancer dans le tas avec un kunaï bien aiguisé dans sa main droite.

    Ni une, ni deux, lorsqu’il pensait l’avoir passé, son adversaire avait sentit un morceau de fer pointu s’enfoncer lentement dans sa chair avant de tomber au sol. Il avait de la chance de l’avoir croisé en tout cas, il venait d’éviter volontairement un point vital pour qu’il ne meurt pas. La main tout de même pleine de sang, il voulut retourner chez son client lorsqu’il le vit, les yeux remplis de larmes devant le corps inerte du bandit, ce devait sans doute être la première fois qu’il voyait ça, ce devait lui faire un choc. Cependant le cœur de pierre du garçon lui empêchait de ressentir de la compassion, il l’aida à se relever avant de reprendre la route. Pout la première fois depuis le début de la mission, le bourgeois ne dit pas un mot en l’espace d’une heure et comme par hasard, personne ne vint à leur rencontre cette fois ci. Il n’insinuait pas que c’était de la faute d’Onakatomi, il le disait clairement : si ce brigand avait pu venir jusqu’à eux c’était à cause de ce fils de riche ! Mais voyant qu’il était déjà suffisamment dépité pour la journée, il s’abstint de lui faire une leçon de morale afin de rendre le duo plus efficace. Le descendant du clan maudit d’Ame Gakure poursuivit tranquillement sa route jusqu’à la tombée de la nuit, bilan : à part le petit incident du début d’après midi, ils n’avaient croisés que quelques animaux affamés qui furent vite éliminés, sinon rien à signaler. Connaissant assez ce pays depuis la mission qu’il avait mené avec Uruwashi Keisho en ces lieux mêmes, il savait qu’une source se trouvait non loin de là et comptait s’y approvisionner et d’installer le campement pour une nuit de repos qui en n’était guère une pour lui, il comptait bel et bien monter la garde, après tout, il était sujet aux insomnies, autant qu’il mette ça au profit de sa mission. Ils se trouvaient non loin de la frontière de Taki no kuni désormais, ils avaient bien avancés dans leur périple. Jetant un dernier coup d'oeil à la tente installée pour son client, le jeune homme se dit que finalement, ce n'était pas si déplaisant de faire le guet.

 

Escorte [Rang B][Partie 1/3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Autres Lieux :: Kusa no Kuni - Pays de l'Herbe-